Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



BLÉRANCOURT

La mairie - M.Trannois
Code INSEE02093
Code postal02300
CantonVic-sur-Aisne
ArrondissementLaon
Population1308 habitants
PatronSaint Pierre
Coordonnées de la mairie
Place de l'Hôtel de Ville
Tél : 03 23 39 60 08
lundi : 8-12H 14-17H
mardi : 8H-12H
jeudi vendredi : 8-12H 14-18H
http://www.ville-blerancourt.fr/

 Bourg de l'ancien Soissonnais, bâti au pied d'une colline élevée, à 45 k. à l'ouest de Laon, autrefois de l'intendance de Soissons, du bailliage de Coucy, élection et diocèse de Soissons, aujourd'hui du canton de Coucy, arrondissement de Laon, diocèse de Soissons.

Situé au croisement des voies Gallo-Romaine : Lyon- Boulogne (par Reims et Soissons)et de la voie secondaire Soissons –Amiens
Marquisat relevant de Pierrefonds acquis en 1598 par les Potier de Gesvres.Construit par Salomon de Brosse,architecte du palais du Luxembourg, entre 1612 et 1619, le château de Blérancourt a été en grande partie démoli à la fin du XVIIIe siècle.


  • Dès le XIIIème siècle Blerancourt avait : une Halle, un pressoir,un Tortoir (moulin à huile) et un moulin à farine. Il s’y tenait également un très important marché aux moutons (plus de 60000 bêtes à l’année).

  • 1611 Bernard de Gesvres fait construire le château par Salomon de la Brosse (futur architecte du palais du Luxembourg)

  • 1614 le mêmefonde le couvent des feuillants sur l’emplacement d’une ancienne léproserie

  •  XVII ème siècle le même Bernard de Gesvres fonde un hospice : le moulin vert (existant toujours)

  • 1627 création d’un marché franc (moins de droit à payer)

  • 1652 mises à sac par les Hollandais

  • - 1784 le château et le monastère sont ravagé

  • 1775 Un incendie détruisit la totalité du centre du bourg

  • 1788 Blérancourt comptait 12 auberges ou cabarets

  • 1788 Orage d’une extrême violence – Blérancourt fut lourdement sinistré.

  • 1789 Le marquis de Blérancourt était Jean Jérôme Grenet de Marquette Ostrevent (habitait Lille)-le cahier de doléances ou de représentation aux assemblées de bailliage fut rédigée par Emmanuel Descaine notaire et beau-frère de saint Just

  • 1792 une partie des bâtiments du couvent sont détruits

  • 1812 un nouvel acquéreur installe une filature dans ce qui reste du couvent

  • 1870 le château est pillage par les Uhlans.


Avant la révolution les jardiniers étaient deux fois plus nombreux que les laboureurs. Production : d’artichauts, de haricots, choux, culture du lin et du chanvre pour les activité à domicile durant l'hiver (tissage et textile). La fête patronale de saint Pierre se tenait le premier dimanche du mois d’août.

En 1661 de Gesvres capitaine des gardes était de service à Nantes le jour de l’arrestation de Fouquet par d’Artagnan, c’est lui qui aurait du procéder à cette arrestation, on ne lui confia pas cette mission car il était pensionné par Fouquet. Il aurait déclaré : Pourquoi me déshonorer, j’aurai arrêté mon Père, à plus forte raison mon meilleur ami.

Pendant la première guerre mondiale, le site a été le siège d'une organisation humanitaire américaine, le CARD, et il abrite depuis 1927 le musée franco-américain. Quartier général du comité américain pour les régions dévastées en France de 1917 à 1924. Plusieurs campagnes de restauration et d'extension, menées en 1924, 1930, 1938 et 1989 lui ont donné son apparence actuelle.
A l'initiative des American Friends of Blérancourt, "Les Jardins du Nouveau Monde" ont été créés à partir de 1986. Aujourd'hui, quatre jardins et un arboretum dessinés par les créateurs américains et français Madison Cox, Marx Rudkin et Michel Boulcourt embellissent le site. Plantés d'espèces d'origine américaine, les jardins offrent au fil de l'année le spectacle changeant de la nature renouvelée.
Au delà des douves, la campagne environnante donne à voir un spectacle naturel dont on peut jouir depuis le château mais aussi les larges fenêtres des petits pavillons d'entrée. Largement ouverts sur la nature, ceux-ci sont les précurseurs des "folies", ces petits bâtiments construits au milieu des parcs arborés au XVIIIe siècle.
Depuis l'origine, la nature et les jardins tiennent au château de Blérancourt une place particulière. Posée dans un écrin de verdure, la terrasse du château était ornée au XVIIe siècle de broderies de buis. Elles ont disparu au profit d'aménagements paysagers plus simples tels que les alignements de tilleuls et de peupliers recréés au XXe siècle. Traces de voie romaine.

Hospice du Moulin Vert : installé dans l’ancien fief de la famille Foucroy, il pouvait recevoir 70 orphelins, L’hospice à un très ancien clocheton flanqué d’un cadran solaire portant cette sentence : Nous ne sommes rien en ce lieu, moi sans soleil et toi sans dieu.

A voir : restes du château (MH) de 1612, portail monumental coiffé de dômes à lanternons, porte d'entrée et 2 pavillons d'angle de la façade sur cour, douves bordées de balustrades, porte monumentale. Hospice des orphelins 17ème créé par Bernard Potier de Gesvres; ancien manoir à la porte monumentale (MH); ancien couvent des feuillants 17ème : porte monumentale. Maison où Saint Just a passé sa jeunesse; église saint Pierre 16ème/17ème; chapelle sainte Madeleine de Blérancourdelle; calvaire; musée national de la coopération franco-américaine.

 

 

Sources : Aisne, le guide complet de ses 817 communes, Michel de la Torre
Dictionnaire de Melleville
Gencom
Pages jaunes
INSEE

Galerie photos

Aujourd'hui
Autrefois

Informations utiles

Cimetières

Personnalités

NomFonctionNaissanceDécés
BINANT François AugustinChef de bataillon et d'Infanterie27/03/1786
CHAUFFOUR Edmond IsidoreSergent au 76ème R.I.22/10/189029/11/1934
DUC Alphonse François SébastienSoldat du 19ème bataillon de chasseurs à pieds.9/08/189226/07/1847
DUMONT Onésine StanislasCapitaine de Chasseurs à Cheval12/05/1773
FILLION Louis AugustEMaire de Blérancourt Président de la Coopérative de Reconstruction à Blérancourt27/12/1863
HONORE Nicolas AmboiseMaréchal des logis à la Compagnie de Gendarmerie Royale 9 février 179018 août 1844
LE CAT Claude NicolasLa chirurgie, un art6/09/170020/08/1768
SAINT-JUST Louis Antoine deDéputé de l'Aisne à la convention25/08/176728/07/1794
VINOIS Louis Constant OctaveCapitaine d'habillement au 29ème R.I.2/05/184821/08/1898

Noms de lieux

LieuTypePériodeSource
BlarencurtisAncien nom1138Aisne, le guide complet de ses 817 communes, Michel de la Torre, Dictionnaire de Melleville, Pages jaunes, Gencom, INSEE
BlerancourdelAncien nomCassini
Blérancourdellecommune indépendante avant sa fusion avec Blérancourt en 1969Depuis 1969Aisne - Michel DE LA TORRE
Blérancourdelle Hameaurattaché en 1968Aisne, le guide complet de ses 817 communes, Michel de la Torre, Dictionnaire de Melleville, Pages jaunes, Gencom, INSEE
BlerencortAncien nom1298Aisne, le guide complet de ses 817 communes, Michel de la Torre, Dictionnaire de Melleville, Pages jaunes, Gencom, INSEE
CavecyHameauDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Chauffour (Le)FermeDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Chouette (La)FermeDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
PlanqueHameauDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Pont de la reine (Le)Maison isoléeDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Rond d'eau (Le)FermeDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
St PierreHameauDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE

Visites virtuelles

Les gens

Instituteurs
NomPériodeNotes
CHOTIN 1831-1833
Dames de la communauté de Notre Dame de Ribeauvillé en Alsace A partir du 01/01/1876
DE KEULENAER-SALLES 1924 à 1934Institutrice. 31 ans 4 mois au 31/12/1925.
DONNEUX-PROCHASSON ... oct. 1952.Institutrice en classe unique en école de filles. Nommée à Sains-Richaumont en oct. 1952
DUMESTRE .... à 1924 (retraite)Mme
DUMESTRE Jean.... à 1923 (retraite)Instituteur. 55 ans 3 mois au 31/12/1922.
LEGROS 1827Excellent instituteur (dans la monographie de la commune). Exerça ensuite à Ambleny puis Vailly-sur-Aisne où il mourut.
MARIOLLE à partir de 1945Classe enfantine
MARTIN Gisèle1953 ; 1959-1960Mme. Classe enfantine
MEUNIER ...1823...
MEYSSIREL Pierre01/10/1945 à 1983 (retraite).Directeur. Également secrétaire de mairie à partir de 1947. Élu maire en 1983
MONTIGNY ..1884 - 1888....1904Auteur d'une monographie de la commune. En retraite au 31/12/1904.
OUDOUX AntoineDu 11/11/1764 au 13/10/1811 Décédé en 1815. Maître d'école
OUDOUX Jean1815 à ....Succède à son oncle Antoine OUDOUX
SOULÉ ou SOULET Jean1923 à 1932Voir le même à Hirson
THÉRONDEL 1934Mme. Originaire de Figeac
THÉRONDEL Raymond1932Originaire de Figeac
TISON 1959-1960
TISON 1959-1960Mme
VOEGTLIN Soeur Longina1881Institutrice communale. Membre de la Société de Géographie de Laon en 1881.
Maires
NomPériodeNotes
AMORY Maxime1888Maire
AMORY Simon02/ 04/ 1797 23/ 09/ 1800Maire
BARAQUIN Auguste1900Maire
BRIN Françoise1990Maire
DANRE Prince1876Maire
DEBOSQUE Eric2008Adjoint
DUBOSQUE Eric2001/ 2008Maire
EUDELINNE Pierre1821Maire, nommé par le Préfet révoqué par Charles X
FERTE 1920Maire
FERTE Henri1908Maire
FERTE Marc1953Maire
GUERIN Charles13/ 11/ 1791Maire
IGNEUX Pierre1854Maire
IGNIEUX Pierre14/ 02/ 1790Maire
JOLLY Alphonse1935Maire
JUGE Louis1844Maire
LE CORNIER Pierre1878Maire
LEFRANC Michel1995Maire
LENCEL Bruno2008Adjoint
LUCOT 1820Adjoint Au Maire
LUCOT Patricia2008Adjointe
LUCOT Philippe11/04/ 1795 1817Maire
MANSIER Louis08/11/ 1795Maire
MENARD 1989Maire
MEYSSIREL Pierre1983Maire
MOUTAILLER François1848Maire
POINTIER Bertrand2008Adjoint
REBEROT NicolasMars 2008Maire
SERVAL Pierrependant les Cents JoursMaire, n'a jamais été installé
THEVENIN Paul1941Maire
TOUPET 1820Maire
TOUPET Claude07/10/ 1792 19/02/ 1803 Juillet 1815Maire
VEROUDART Henri1826Maire
VEROUDART Henri1855Maire, décédé au cours de son mandat en 1876
VIOLET Jean1825Maire
Meuniers
NomPériodeNotes
LEFEVRE Nicolas15.7.1846Meunier, époux de Marceline Claire SYMPHALLE, domiciliés à Resonns au X de leur fille Rose Honorine à Chacrise
Notables
NomProfessionPériodeNotes
LUCOT Percepteur. 1820.
Religieux
NomPériodeNotes
GOSSET 1927Curé
HINAULT Georges Marc Jules1906Par décret du 29 mai 1906, sur le rapport du ministre de l'instruction publique, des beaux-arts et des cultes et du ministre des finances, les vingt-quatre pensions ecclésiastiques ci-après sont approuvées avec jouissance du 1er janvier 1906: HINAULT Georges Marc Jules desservant à Ressons-le-Long, 20 ans de service, 450 francs
POISSONNIER 1886M. l'abbé Poissonnier , curé de Ressons le Long est nommé curé d'Achery Mayot
Santé
NomPériodeNotes
DESJARDINS 1828Sage-femme en exercice au 01/06/1828.
Seigneurs
NomPériodeNotes
BEZANNE de Guillaume1709Chevalier, seigneur de Poulandon et autres lieux. Il décède le 1er novembre 1709 à Ressons le Long, âgé de 45 ans, fils de Guillaume et de Suzanne de Gonnelieu
BEZANNES de Guillaume16..Seigneur de Prouvais. Seigneur de Poulandon par son mariage avec Suzanne de Gonnelieu.
BONARDIE de la M.1780Seigneur de Mainneville( hameau) et des fiefs Montois et de la Douye à Manville (ou Mainneville).
BOSSEBEC de François1550Seigneur d'Autrêches et Poulandon. Sa fille Catherine porat cette terre à Nicolas de Gonnelieu.
BOUCLENAY de Guillaume13..Seigneur de Ressons aussi par sa femme Marie, soeur de la précédente. En 1323, Marie et Guillaume fondèrent à Ressons pour le salut de leurs âmes et de celles de leurs ancêtres, une chapelle où devaient de dire 4 messes annuelles. Marie se trouvant veuve en 1337 et sans enfants, vendit la seigneurie de Ressons à l'abbaye de N. D.
GONNELIEU de Charles16..Seigneur de Poulandon. Femme: Françoise du Sart. Enfant: Suzanne qui épousa Guillaume de Bezannes.
GONNELIEU de François1604Second fils de Nicolas de Gandelieu. Seigneur de Poulandon et Millempart. Femme: Claude de Varlet. Enfants: Charles; Marie-Suzanne, femme de Claude de Flavigny, seigneur de Ribeauvillé.
GONNELIEU de Nicolas1559Seigneur de Pernant. Seigneur de Poulandon par son mariage avec Catherine de Bossebec.
LAMETH de Christophe1565Seigneur de Pinon et de Ressons, baron de Ressons.
LANCRY de RIMBERLIEU de N.1780Seigneur de Poulandon
PIERRE de la Pierre1345Ecuyer, seigneur du fief de la Nourrie. Femme: Simonne de Roy. Ils vendirent cette année ce fief à l'abbaye de N. D. pour le prix de 54 liv. parisis.
POMMERIE Jean1682Conseiller du roi, seigneur d'Epagny et de Mainneville (hameau).
RESSONS de Gilon1240Chevalier, seigneur de Ressons
RESSONS de Guillaume1152Chevalier, seigneur de Ressons Le Long.
RESSONS de Jean1235Fils de Gilon. Femme: Wiburge. Seigneur de Ressons.
RESSONS de Jean II dit le Petit1275Seigneur de Ressons. Femme: Gila d'Acy. Enfants: Jean; Gillet.
RESSONS de Jean III dit Fromont ou Froniot1299Seigneur de Ressons. Femme: Emmeline de Mayot. Enfants: Marguerite et Marie, femme des suivants. Jean comme avoué de N.D. tenait d'elle en foi et hommage la mairie de Ressons. Il la vendit cette année 1299, à cette maison religieuse pour 400 liv. Cette mairie consistait alors en bans, ventes, amendes, arrêts, avoine et gélines de chacun des hommes de N.D. habitant Ressons, le franc molu au moulin de l'abbesse, et trois mailles nérets sutr le vin vendu pour être conduit au dehors. Jean fonda en 1307 à Ressons une chapellenie et la dota de 20 essins de froment.
RESSONS de Pierre II1183Chevalier, seigneur de Ressons. Mère : Hildeburge. Frère et soeur: Raoul et Elvide. Enfant: Marie. Pierre ayant fait établir à Ressons, sans le consentement de l'abbaye de N. D. dont il était l'avoué, une maison forte entourée de fossés, fut cette année condamné par l'évêque de Soissons à l'abattre et à faire hommage à l'abbaye N. D. avec défense de rétablir jamais son château.
RESSONS de Renard1178Seigneur de Ressons
RESSONS de Renaud1283Chevalier de Ressons. Femme: Agnès.
RESSONS de (pas de nom cité) Albéric1314Seigneur de Ressons par sa femme Marguerite , fille du précédent.
RESSONS du Pierre1165Chevalier , seigneur de Ressons.