Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



BELLICOURT

La mairie-Photo : M. Trannois
Code INSEE02065
CantonBohain-en-Vermandois
ArrondissementSaint-Quentin
Population657 habitants
PatronSaint-Pierre-ès-Liens
Coordonnées de la mairie
Place Charles de Gaulle
Tél : 03.23.09.51.79
mardi au samedi : 10-12H

Village de l'ancien Vermandois, situé dans une vaste plaine, à 62 km au N. O de Laon et 14 de Saint-Quentin, autrefois de l'intendance d'Amiens, des bailliage et élection de Saint-Quentin, du diocèse de Noyon, aujourd'hui du canton du Câtelet arrondissement de Saint-Quentin, diocèse de Soissons.
En 686, Bernicus, seigneur du lieu, ayant des démêlés avec le chapitre de Saint-Quentin, à propos de la propriété d'un bois, fut appelé en justice par les Chanoines. Bernicus fit une fausse déclaration et gagna son procès. Mais le propre patron des chanoines, St Quentin lui-même prenant alors la défense de ses protégés, apparut à Bernicus pendant son sommeil, lui reprocha vivement sa mauvaise action, et, voyant son opiniâtreté , lui pinça fortement le nez et disparut. Le lendemain à son réveil, Bernicus ayant oublié cette vision ou dédaignant de s'y arrêter, se mit, selon son habitude, à faire ses ablutions. Mais ô prodige ! son nez se détacha tout à coup et tomba dans le bassin qu'il tenait à la main.
-Cette sévère punition ne l'émut cependant pas encore. Il commanda tranquillement qu'on lui fit un nez d'argent et l'attacha avec des chaînettes d'or. Mais St Quentin lui apparut une seconde fois et lui reprocha avec une telle force son obstination dans le mal, que Bernicus, dans la crainte de subir un châtiment plus fâcheux encore que la perte de son nez, déclara enfin la vérité. Il fit ensuite pénitence et à sa mort, il laissa tous ses biens au chapitre de St Quentin. Le nez d'argent de Bernicus fut longtemps conservé dans le trésor de cette église, comme un témoignage de la puissante protection de son saint patron.
-La fondation de Bellicourt ne remonte toutefois qu'au 12ème siècle. Vers l'an 1119, un nommé Garemberg qui venait d'établir près de là, à Bony, une communauté de frères, ayant obtenu d'Oilard, mayeur de St-Quentin, quelques parcelles de ce terroir qui lui appartenaient, y fit construire une métairie autour de laquelle s'établit insensiblement le village actuel. De son côté le chapitre de St-Quentin, désireux de faciliter cet établissement naissant, abandonna à Garemberg, moyennant un cens annuel de 6 deniers, la propriété de quelques terres, avec la justice haute, moyenne et basse dans l'intérieur de la métairie.
-En 1204, les habitants de Bellicourt obtinrent une chartre de commune de leur seigneur Hugues, comte de Rethel, à des conditions fort onéreuses. Le comte garda le droit de capitation, le cens, le terrage, la chevauchée et les expéditions ; il dut recevoir annuellement un setier d'avoine de chaque propriétaire de maison, 2 sous de tout propriétaire de terre, plus 2 sous et 2 setiers d'avoine par chaque cheval, âne ou bœuf employés à la culture. Les habitants s'engagèrent à lui faire à leur frais quatre charrois par an, deux entre Marne et Oise, les deux autres dans l'intérieur de son comté seulement ; ils devaient encore garnir de matelas, d'oreillers et de couvertures son château, toutes les fois qu'il se rendait à Bellicourt ou au Catelet ; enfin s'il venait à être fait prisonnier, à créer son fils chevalier ou à marier sa fille, ils devaient lui payer à chaque fois une somme de trente livres.
-En échange de ces redevances, la morte main fut anoblie jusqu'à la troisième génération, et à la 4ème, les biens durent être partagés par moitié entre les héritiers et le seigneur. Celui-ci s'engagea à racheter de ses deniers tout habitant qui serait arrêté à cause de ses dettes personnelles, lui permettant s'il ne le faisait pas, de se mettre sous la protection d'un autre seigneur. Il promit de ne rien changer au jeu de dés en usage parmi les habitants, et permit aux étrangers de se fixer à Bellicourt. Enfin, il établit au choix des habitants, quatre jurés pour rendre la justice dont les points principaux furent fixés. Celui qui, sans preuve, appelait quelqu'un voleur, payait une amende de 5 sous, et celui qui insultait une femme, 30 deniers. Le sang répandu se soldait par une amende de 20 sous ; mais le meurtrier était remis à la merci du seigneur.
-En 1340, un bourgeois de St-Quentin nommé Anselme de Lambais, fonda à Bellicourt et dota de ses biens un hôpital qui prit son nom. Cet hôpital ayant été ruiné par les guerres, ses biens furent au 15ème siècle, donné en partie à l'hôpital de Buridan de St-Quentin ; avec l'autre partie, on fonda une chapelle à Bellicourt. Le nom de ce village rappelle que, dans l'origine, son territoire formait un fief appartenant à un nommé Bernin ou Bernicus. On sait en effet qu'un seigneur de ce nom le possédait au début du 7ème siècle, et cette connaissance est due à une assez étrange tradition.

Sources : Dictionnaire historique, généalogique et géographique du département de l'Aisne. Melleville Fiche et photographies : Maryse Trannois
INSEE

Galerie photos

Aujourd'hui
Autrefois
Visites virtuelles

Informations utiles

Cimetières

Personnalités

NomFonctionNaissanceDécés
DEPIERRE Jean Philippe Nestor CélestinPrésident du Comité agricole de Saint-Quentin24/09/189519/07/1962
LEPREUX Françoisun des plus vaillants hommes de guerre du 17ème siècle
MEMBRET Hector FlorentinSoldat d''Infanterie20/09/18909/08/1961
PROUVIER Jules Pierre Désiré Lieutenant d''administration9/12/18859/12/1962
TABARY CharlemagneSergent d''Infanterie légère3/11/1787

Noms de lieux

LieuTypePériodeSource
Berenei curtisAncien nom1204Dictionnaire historique, généalogique et géographique du département de l'Aisne. Melleville Fiche et photographies : Maryse Trannois, INSEE
Bernini curtisAncien nom-Dictionnaire historique, généalogique et géographique du département de l'Aisne. Melleville Fiche et photographies : Maryse Trannois, INSEE
BlaincourtAncien nom1230Dictionnaire historique, généalogique et géographique du département de l'Aisne. Melleville Fiche et photographies : Maryse Trannois, INSEE
RiquevalHameau-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE

Les gens

Instituteurs
NomPériodeNotes
AUSSET 1914Mlle. Institutrice.
BALIQUE Fernand1949 ; 1954 ; 1959-1960 ; 1964Instituteur. Né le 17/03/1912
BALIQUE-GALIÈGUE MadeleineA partir de 1937 ; 1948 ; 1954 ; 1959-1960Mme. Institutrice. Adjointe filles en 1937. Mention honorable en 1948.
BARON 1913Titularisée en 1913
BITAILLE Émilie1898...Mlle. Précédemment à Cambron
BLIN Robert1926 ; 1929Instituteur. 34 ans 3 mois au 31/12/1925. Promu de la 3ème à la 2ème classe en 1929.
BLIN-TROCMÉ 1926Institutrice. 37 ans 2 mois au 31/12/1925.
BOBAN Simone1954 ; 1959-1960 ; 1964Melle
CLÉTON née HUREL Berthe...1898Veuve. Institutrice adjointe. Nommée à Laon en 1898.
COLIN 1933Madame
COLIN Roger01/10/1930 au 30/09/1935Né le 08/11/1906 à Prémont. A enseigné à Besmé, Bohain, Bellicourt, Bernot, Flavy-le-Martel, Saint-Quentin. Palmes académiques
DOUEZ 1865 ;1876Précédemment à Itancourt en 1865
FÉCELLE 1884...Nommé par arrêté de janvier 1884.
FÉRON Marie1926Institutrice. 21 ans 10 mois au 31/12/1925.
FOUQUET Clara1865Institutrice libre depuis 15 ans en 1865. Mention honorable de la société d'encouragement de l'instruction élémentaire en 1865.
GUÉRY ...1884Instituteur-adjoint. Nommé à Saint-Quentin par arrêté de janvier 1884.
JOSSE 1884 ; 1894
LEFÈVRE Angéline1903 ; 1910Mlle. Institutrice. Titularisée en 1903
LEFEVRE 1894Mme
LEMARCHAND 1884Mlle
LEVERT 1890Ex-institutrice titulaire (en congé avant oct. 1890). Nommée à Maissemy en oct. 1890.
LIQUETTE Jules Alphonse1872...Précédemment à Hirson. Agréé pour exercer les fonctions d'instituteur adjoint à l'école communale de Bellicourt par arrêté du 16/09/1872
MORET Arthur Émile1898...Instituteur adjoint titulaire. Précédemment à Seboncourt.
PELCÉ Samuel1887 à 1889Né le 3 février 1865 à Raismes (Nord)
POULET 1910Instituteur
QUÉVREUX Lucien Pierre Séverin01/10/1924 au 30/09/1925Voir le même à Bohain
SALANDRE 1914Institutrice
SALANDRE Eugène1914 ; 1923Instituteur. 56 ans au 31/12/1922
SAUVAGE ...1865En congé de disponibilité sur sa demande en 1865
SÉRANT Camille Eugène...1872Instituteur adjoint. Agréé pour exercer les fonctions d'instituteur adjoint à l'école communale d'Hirson par arrêté du 16/09/1872
TISNÉ Marie1931 ; 1933École de filles
Maires
NomPériodeNotes
BARBAUX 1915MAIRE
BILLIARD 1820Maire
BILLIARD Jean-Nicolas1837Maire
BOULANGER Henri1919, 1936Maire
BOULANGER Madeleine1954Adjointe
CAZE Pierre1837Adjoint
COPPIN Robert2008Adjoint
DEPIERRE 1900Ajoint
DEPIERRE 1873-1876, 1888Adjoint
DEPIERRE Jean1936Adjoint au maire
DEPIERRE Nestor1919Adjoint
DOUBLET 1900Maire
DOUBLET 1873-1876, 1888Maire
DOUBLET Prudent1878Maire
FRANCOIS Raoul2008Adjoint. Mandat en cours en 2022
GERIN Cécile2008Adjointe
LECLERE MarcelMaireMars 2001, réélu en 2008
LOWASY 1910Maire
RICHEZ Emile1954Maire
SAUVAGE 1820Adjoint au maire
VANDREMER Achile1954Adjoint
Meuniers
NomPériodeNotes
BOCHART Nicolas Henry179675
CHARLET Louis5.10.1790Garçon meunier, cousin de l'époux au X de Pierre Eloi LONGUEMART avec Marie Félicité HURIER
CHOQUET Jacob Jules Moïse12.6.1872 - 1895Mariage à Bellicourt - meunier, né le 26.2.1844 à Hargicourt, domicilié à Nauroy avec Ismérie Catherine DEPIERRE, née à Bellicourt le 18.11.1843 - meunier en 1895 dans annuaire
COCU Hubert1.12.1733Meunier - 59 ans - époux de Marguerite TEMPLEUX à son décès
COCU Martin20.8.1757Meunier - 56 ans - fils d'Hubert et de Marguerite TEMPLEUX à son décès
DELVAL Simon1788Garde-moulin - répartition de l'imposition de la corvée
LONGUEMART François22.9.1756Valet de meunier, 24 ans, fils de Charles LONGUELART, mulquinier et de + Marie Catherine VIEVILLE X avec Marie Anne TOFFIN, 25 ans
LONGUEMART Pierre Eloi5.10.1790Garçon meunier, fils de François LONGUEMART, manouvrier X avec Marie Félicité HURIER
MAROTTE Louis François30.4.1829Meunier, 52 ans, témoin au mariage de Jean Louis LEPREUX avec Marie Béatrix CARON à Bellicourt - beau-frère de l'épouse.
POTEL François24.11.1699Meunier à Ricqueval
Religieux
NomPériodeNotes
BOULOGNE Charles Joseph1796Curé , âgé de 32 ans en 1796 ( recensement)
DEMONCHAUX 1964Abbé
GOULOT 1800(1) 1876(2)
ROELLENS 1927Curé
SCHOEFLER 1906Par arrêté du 30 avril 1906, le ministre de l'instruction publique, des beaux-arts et des cultes et du ministre des finances ont approuvé l'attribution d'allocations de quatre ans aux ministres du culte désignés ci-après : SCHOEFLER, desservant à Bellicourt
Santé
NomPériodeNotes
SAUVAGE Jean Louis30.10.1790Chirurgien signe acte de décès
Seigneurs
NomPériodeNotes
BRANCOURT de Raoul1237Frèe de Mathieu de Brancourt. Seigneur de Bellicourt.
BRANCOURT de Simon1262Autre frère de Mathieu de Brancourt, seigneur de Bellicourt.
BRANCOURT de (ou BERONCOURT de) Mathieu12..Seigneur de Bellicourt. Mère : Elizabeth.
LA PORTE de Colard1318Seigneur de Bellicourt, châtelain de St Quentin.
LA VIEUVILLE de Ancelot1445Seigneur de Werthon et Bellicourt, conseiller et maître d'hôtel du duc de Bourgogne.
LA VIEUVILLE de Jean 1459Seigneur de Werthon et Bellicourt.
RETHEL de Hugues1204Comte de Rethel, seigneur de Bellicourt. Femme: Félicité? Enfant: Hugues.
RETHEL de Hugues II12..Seigneur de Bellicourt.