Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Gens de chez nous

SAINTMONT Max

SAINTMONT MaxMédecin puis Directeur des cottages sanitaires Saint-Gobain,

Naissance : 19.7.1886 à Tours
Decès : 26.3.1957 à SAINT-GOBAIN
Ville(s) liée(s) : SAINT-GOBAIN

 

Paul Eugène Marie Laurent dit Max Sainmont est né à Tours le 19 juillet 1886.

Engagé volontaire le 5 octobre 1905, il est renvoyé dans ses foyers le 18 septembre 1906. Il est nommé médecin de réserve le 8 août 1910. Il est mobilisé du 2 août 1914 au 24 avril 1915 puis du 29 janvier 1917 au 11 octobre 1918.

Il se marie le 1er août 1911 avec Gabrielle Grégoire, elle-même tourangelle. Le couple n’a pas d’enfants. Il fait une partie de ses études à la faculté de médecine à Tours, dont il est président des étudiants puis il est nommé docteur en médecine avec la spécialité de phtisiologie par la faculté de Montpellier le 8 février 1913. Il est d’abord affecté à l’hôpital de Tours.

Du 1er mars 1925 au 1er septembre 1930, il est médecin adjoint au sanatorium du Dr Clair de Sylabelle à Saint-Jean-d’Aulps (Haute-Savoie). Du 1er septembre 1930 au 31 mars 1931, il est médecin directeur du sanatorium de la Société anonyme de Saint-Gobain. Il prend officiellement la direction des Cottages sanitaires le 1er avril 1931, lors de leur ouverture officielle1.

Homme de son temps, il suit les façons de vivre de son époque et est plusieurs fois l’objet d’enquêtes quant à son attitude ou son comportement.

Le sanatorium est toujours un modèle et il y accueille en mai 1935, Georges Rivollet, ministre des Pensions -titre de l’actuel ministre des Anciens combattants.

Le 23 mars 1938, Louis Possoz, directeur de l’Office national des mutilés et réformés adresse une circulaire à tous les établissements pour les informer que les Cottages sanitaires prendront désormais le nom du Dr Charles Gallet pour rendre hommage à l’ancien président du comité d’administration de l’Office national des mutilés, combattants et victimes de guerre.

La notation de 1947 qualifie ainsi le Dr Sainmont : « médecin consciencieux assurant avec compétence et dévouement dans des conditions difficiles la direction de son établissement ». Il est unanimement apprécié par les patients2.

Le Dr Sainmont part à la retraite le 30 juin 1951, il est remplacé à titre provisoire par le Dr Charles Buret qui ne peut prendre la direction suite à des problèmes administratifs.

Max Sainmont quitte son logement du sanatorium et s’installe à Saint-Gobain. Il y décède le 26 mars 1957. Son épouse décède le 22 octobre 1973 à Chauny.

1 Arch. dép. Aisne, SC 11345.

2 Arch. dép. Aisne, SC 9513.


Sources : F.Bliaux

← Revenir à la page précedente