Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Gens de chez nous

FICHEUX Jacques

FICHEUX JacquesMédecin Directeur du sanatorium interdépartemental Aisne-Somme (Saint-Gobain) (1961-1990)

Naissance : 1922 à Paris
Decès : 2010 à Compiègne
Ville(s) liée(s) : SAINT-GOBAIN

 

 

  • Médecin
  • Directeur du sanatorium interdépartemental Aisne-Somme (Saint-Gobain) (1961-1990)
  • A donné son nom au centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle de Saint-Gobain qui a créé (1978)

Jacques Ficheux est né en 1922 à Paris, 19e arr. Il est le fils du président d’une société de moteurs diesel et d’une mère issue d’une famille de postiers de la région d’Amiens.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, il est arrêté plus d’un mois par les Allemands. Son frère Jean Ficheux, jeune séminariste, est arrêté à Paris et est déporté au camp de concentration de Nordhausen-Dora, près de Buchenwald, où il meurt.

Jacques Ficheux fait des études de médecine et après spécialisation, passe son CES de pneumologie à Paris. Externe des hôpitaux de Paris, il se marie à Paris en 1950 avec Colette Debrie, puéricultrice, dont il a 6 enfants.

Il est nommé à son premier poste en 1950 à l’hôpital-sanatorium d’Helfaut, dans le Pas-de-Calais, devenu aujourd’hui le centre hospitalier de Saint-Omer. En 1959, il part à Valenciennes (Nord) comme médecin des Houillères et enfin en 1962, il vient à Saint-Gobain comme médecin-directeur du sanatorium en remplacement du Dr Buret-Canto qui a quitté son service le 23 septembre 1961. Cinq candidats ont présenté leur candidature : le directeur de l’établissement de La Chapelle-aux-Pots et 4 médecins-adjoints dont Jacques Ficheux. C’est lui qui est choisi.

Une fois nommé, Jacques Ficheux prend conscience de la nécessité de reconvertir le sanatorium. Face à la diminution du nombre de tuberculeux, il lance la transformation du sanatorium. Après de nombreuses démarches, il obtient en 1970 la transformation de l’aile est en une section médicale de 105 lits pour malades non tuberculeux atteints d’affections chroniques. Puis en 1973, l’aile ouest est transformée pour accueillir des malades en rééducation et réadaptation fonctionnelle. C’est progressivement cette activité qui prévaut. Le 3 octobre 1978, le Centre de Rééducation et de Réadaptation fonctionnelle est officiellement créé.

 

En parallèle, Jacques Ficheux mène à bien le projet d’humanisation de l’établissement. Les chambres individuelles sont équipées de salles de bains, les salles de cures deviennent des chambres, par exemple. Il crée un plateau technique moderne en 1976 auquel s’ajoutera un gymnase en 1979. Puis, il s’attaque en 1987 à la construction d’un nouveau bâtiment d’hospitalisation. L’inauguration officielle a lieu le 2 mars 1988. Afin de faciliter le recrutement du personnel diplômé, des logements pour le personnel sont construits à la même époque sur des terrains situés à proximité de l’entrée du Centre.

Jacques Ficheux prend sa retraite en 1990 et s’installe à Compiègne où il décède en 2010. Pour rendre hommage à l’initiateur de la reconversion du sanatorium en centre de rééducation et en remerciement du travail infatigable exercé auprès de ses patients, le nom de Jacques Ficheux est donné à l’établissement en 1990.


Sources : F.Bliaux

← Revenir à la page précedente