Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Plaque Indochine : Alfred CLEMENTHistoire locale / Articles

Thème : Guerres | Catégorie : Indochine | Commune(s) : SAINT-GOBAIN | Auteur : N.P d'après M.Clément-Moulinier


Le 2 juin 2008 a été inaugurée cette plaque figurant sur le monument aux morts de Saint-Gobain.

Voici le discours prononcé lors de cette inauguration :

” Communiquer pour ne pas oublier, c’est ce qui nous réunit aujourd’hui, autour de ce monument : une nouvelle plaque, Indoichine, un nom CLEMENT Alfred.
Celui -ci naquit à Saint-Gobain, le 16 novembre 1924. Il résida durant sa jeunesse auprès de ses grands-parents agriculteurs , route de Fressencourt, puis il prit la décision de s’engager. Caporal au 43 RIC, il avait à peine un mois de service en Indochine, et seulement 22 ans, le 19 mars 1946, quand il fut fauché par les balles Viet Minh lors d’un accrochage dans une rizière en Cochinchine, à Vinh Phu. Cela lui valut une citation à titre posthume , le 19 mai 1946 et la croix de Guerre 39/45 avec étoile de vermeil. Il fallut attendre quatre années pour que sa dépouille revienne en mairie de Saint-Gobain et que les honneurs lui soient rendus en juin 1950. Le 4 juin 1980, un hommage solennel aux combattants d’Indochine est célébré par le retour du soldat inconnu, dans la crypte de Notre Dame de Lorette. C’est en juin 2008 que le nom de Alfred CLEMENT est apposé à ce monument. Cela résume, en quelque sorte, tout le drame de ce conflit.
Le 19 Décembre 1946, à 20 heures 04, commence la guerre d’Indochine avec l’explosion de la citadelle électrique d’Hanoï.
Le 7 Mai 1954, la cuvette de Dien Bien Phu tombe aux mains de l’armée Viet Minh, dans l’honneur et sans capituler, après 57 jours de combats , de lutte héroïque, laissant la métropole dans la stupeur.
Le 27 juillet 1954 à 8 heures , le cessez-le-feu sera effectif. Ainsi s’achèvera cette guerre inégale et controversée. Pour beaucoup de combattants ce ne sera pas fini, car ils connaîtront les enrôlements de force, les internements, les brimades et autres lavages de cerveau…
Entre ces dates, que d’évènements de sang versé, de souffrance.
Des grands noms illustrèrent cette guerre : DELATTRE, LECLERC, BIGEARD, MASSU, et bien d’autres. Ce conflit fut d’une violence inouïe face à un ennemi invisible et toujours omniprésent. Le bilan fut très lourd de part et d’autre, et les soldats de la boue payèrent un lourd tribu : 77 000 tués ou portés disparus, plus de 84270 blessés, à cela il faut ajouter les malades, les prisonniers du Viet Minh, les veuves et les orphelins. Tous ces combattants d’origines diverses, métropolitains engagés, légionnaires, nord Africains, Africains, et Indochinois, tous ont fait part de la même volonté et de la même détermination face à l’ennemi. Nous nous devons d’associer, sans discrimination, tous ces combattants à notre cérémonie d’aujourd’hui et à cette plaque fixée sur notre monument. Nous nous devons de nous rappeler leurs sacrifices pour la Patrie. Ils ont servi la France, soyons à jamais reconnaissants de ce qu’ils ont fait pour elle. C’est ce que nous faisons aujourd’hui, et c’est ce que nous devrons faire demain :
NE JAMAIS OUBLIER

Citation et croix de guerre d’Alfred CLEMENT – Photo : Michele Clément-Mouliner