Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



La presse axonaise en 1874Histoire locale / Articles

Thème : | Commune(s) : AISNE | Auteur : N.Pryjmak


LaonFrequenceTendanceTirage
Journal de l’AisneQuotSept3000
Courrier de l’AisneQuotRép.2200
Saint-Quentin
Le journal de Saint-Quentintri-hebdoSept.4600
Le Glaneurtri-hebdoRép3000
Le Guetteurtri-hebdoRép800
Le Conservateur de l’Aisnetri-hebdoLég500
Soissons
L’argus soissonaistri-hebdoSept1200
Le progrès de l’Aisnetri-hebdoSept1000
Vervins
L’impartial de Vervinstri-hebdoRép400
Le journal de Vervinstri-hebdoRép1600
Château-Thierry
L’Echo de l’Aisnebi-hebdoSept500
Chauny
La Défense nationale Rép1000
Sept = Septennaliste Rép = Républicains Lég = légitimistes

Le journal de l’Aisne : Existe depuis 1809 et a toujours suivi une liste patriotique et conservatrice. Il a fut supprimé par les Prussiens et son rédacteur M. Edouard FLeury, frère de Champfleury, a fait pendant longtemps le succès de ce journal.Mr Coquet le dirige depuis plusieurs année d’un façon intelligente.
Le Courrier de l’Aisne : fondé en 1866 par Mr Edouard Houssaye. Le journal a passé entre d’autres mains et est devenu Républicain.
Le journal de Saint-Quentin : fondé en 1839, il appartient à la maison Moureau. C’est un organe important et qui est toujours resté conservateur.Très répandu dans l’arrondissement de Saint-Quentin . Le rédacteur en chef est Jules Moureau.
Le Guetteur est l’organe républicain relativement modéré.
Le Glaneur , autres feuille républicaine est plus accentuée.

Resumé :
5 journeau conservateurs tirant à 9700
7 journaux républicains tirant à 6300

Source Le figaro 7.12.1874 – Gallica BNF

Note : Le premier « Journal de la ville de Saint-Quentin et des communes environnantes » sortait le 5 juillet 1819 avec 3 éditions, il était édité les 5, 15 et 25 de chaque mois. Le dernier numéro sortira le 27 août 1914, Elie Fleury journaliste, y annonçait l’arrivée des Allemands à Saint-Quentin. C’était juste une feuille d’Annonces et d’Avis divers mais le gouvernement autorisait le « privilège » d’y ajouter des Insertions judiciaires. M.T.