Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Hiver 1850

Thème : Faits divers, anecdotes, catastrophes | Commune(s) : AISNE | Auteur : Journal de Saint-Quentin


Pendant l’hiver de 1807, il est tombé une si grande quantité de neige, que plusieurs centaines de personnes ont péri dans le département de l’Aisne. Il n’en sera pas de même cette année. Dieu merci. Il est probable cependant que nous aurons à signaler un certain nombre d’accidents. A Selency, un cheval est tombé dans un puits à marne très profond ; on est parvenu à l’en retirer sain et sauf. Plusieurs cultivateurs des environs, surpris par la neige, ne sont rentrés qu’à grand peine et après de longs détours. Un habitant de Saint-Quentin, revenant d’un village voisin, s’est perdu dans les champs pendant toute une nuit. Un autre est tombé dans un fossé au sortir d’Homblières.

C’est le moment de rappeler combien il importerait de planter des arbres sur les routes et les chemins, sinon partout à des distances très rapprochées et comme chose productive, du moins comme indicateurs.

Journal de Saint-Quentin Janvier 1850

La rigueur des froids et leur longue durée commencent à faire apparaître dans la campagne de Vervins les loups qui montrent beaucoup d’audace. On écrit qu’à Burelles un loup a pénétré le soir dans la cour d’une ferme et y a étranglé un cheval. Sous les yeux du berger de la ferme Du Fay, qui menait boire son troupeau à une fontaine dépendant de la ferme, un mouton a été étranglé et emporté. Plusieurs habitants de Vervins, locataires de la chasse dans la forêt du Val St-Pierre, ont organisé une battue dans cette forêt. M. Louis de Beffroy, l’un d’eux, a eu le bonheur de rencontrer et de tuer une louve de grande taille que les chiens avaient dépistée et chassée très rigoureusement.

Un herboriste, Pierre-François Druart, domicilié à Montigny- Carotte, âgé de 45 ans, père de 2 enfants, a été trouvé lundi dernier, étendu mort sur la neige, près de la garenne Mégret (terroir d’Homblières).

Journal de Saint-Quentin Janvier 1850