Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Gens de chez nous

MARTIN Gérard Adolphe

MARTIN Gérard AdolpheConseiller général - Maire

Naissance : 17 août 1800 à ROZOY-SUR-SERRE
Decès : 18 août 1873 à ROZOY-SUR-SERRE

Un personnage plus connu pour ses écrits que pour ses fonctions. Gérard, Adolphe Martin est reçu licencié en droit en 1821 et nommé notaire en 1827 à Rozoy. Homme politique, il est élu membre du Conseil général de l'Aisne en 1845, réélu en 1848, 1852 et 1867. En 1850, il est membre du Conseil académique de l'Aisne. Il sera nommé aux mêmes fonctions, par le ministre et après la suppression de l'Académie de l'Aisne, membre du Conseil départemental de l'Instruction publique en 1854, 1858, 1860, 1863 et 1866. En 1862, il occupe le fauteuil de maire de Rozoy, réélu en 1865. Cette même année il reçoit, en récompense de ses services dans de nombreuses fonctions publiques qu'il avait rempli, la Croix de chevalier impérial de la Légion d'Honneur. en 1867, il est fait officier d'Académie. En 1862, G.A. Martin, fonde à perpétuité des primes de moralité qu'un jury spécial distribue aux ouvriers de Rozoy-sur-Serre qui ont au moins trois enfants vivants, et qui en sont jugés les plus dignes au point de vue des principes religieux, de la conduite et du travail. Le montant annuel de ces primes qui sont au nombre de huit, est de neuf cent vingt-cinq francs. Elle doivent augmenter graduellement au moyen d'une mesure prescrite par l'acte de fondation. On doit à G.A. MARTIN : Essai d'histoire de Rozoy-sur-Serre en 2 volumes in 8° avec supplément - Laon 1863-64. Plusieurs rapports adressés au Conseil général de l'Aisne sur la situation de l'instruction primaire, dans le département et Histoire générale... Parties qui comprennent les hommes d'Etat, les administrateurs, les hommes de Science, les écrivains dont la publication se continue à Genève. En 1857, il obtient une médaille de 3ème classe comme président de la commission de statistique du canton de Rozoy, et en 1863, une médaille de 2ème classe, en la même qualité.

Sources : Picardia/la vie rémoise/Thierry Straub - Texte : Jacky Billard