Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Gens de chez nous

MALÉZIEUX  François, Adrien, Ferdinand

MALÉZIEUX François, Adrien, FerdinandDéputé de l'Aisne

Naissance : 3 janvier 1821 à GRICOURT
Decès : 3 décembre 1904 à GRICOURT
Ville(s) liée(s) : GRICOURT , SAINT-QUENTIN

Il est né à Petit-Fresnoy près de Gricourt, fit de brillantes études de droit à Paris. Il se fit inscrire au barreau de Saint-Quentin, dont il devint bâtonnier en 1863, puis il renonça à sa profession pour s'occuper d'agronomie. Après plusieurs voyages à l'étranger, il collabora, de 1852 à 1858, aux "Annales de l'agriculture française". D'opinions libérales, il se présenta, en 1863, comme candidat indépendant au Corps législatif dans la 2° circonscription de l'Aisne et fut élu député. Malézieux siégea dans les rangs de l'opposition modérée. Ce fut lui qui, en 1863, eut l'idée du vote sous enveloppe afin de permettre aux électeurs d'échapper à la pression administrative des candidatures officielles. il est réélu en 1869 et, maire de Saint-Quentin de la même année. Le 8 février 1871, il fut élu représentant de l'Aisne à l'Assemblée nationale. Membre de la commission des chemins de fer, il alla étudier le fonctionnement en Angleterre, et publia un rapport. Aux élections législatives du 20 février 1876, il fut réélu député de la circonscription de Saint-Quentin ; réélu en 1877 et, conseiller général du canton de Vermand. Il obtint encore sa réélection comme député, le 21 août 1881. Il appuya de ses votes la politique opportuniste des cabinets Gambetta et J. Ferry et se prononça, contre la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Le 6 janvier 1835, Malézieux fut élu sénateur de l'Aisne. Il siégea à la gauche du Sénat. Il sera vive-président du Conseil général de l'Aisne.

Sources : Assemblée Nationale

← Revenir à la page précedente