Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Gens de chez nous

MILLOT Paul

MILLOT PaulChanoine - Résistant

Naissance : 1904 à BOHAIN-EN-VERMANDOIS
Decès : 18/10/1966 à SOISSONS
Ville(s) liée(s) : SAINT-MICHEL , HIRSON

Fils de petits commerçants, Paul Millot entre en 1919 au séminaire de Soissons, ordonné prêtre en 1929, l'abbé Millot prend en charge la cure de Saint-Michel. Il sera apprécié pour sa bonhomie, son franc-parler et pour sa simplicité.
  • Septembre 1939, la guerre... L'abbé Millot est mobilisé comme aumônier militaire. Démobilisé en juin 1940, il s'efforce de remédier à la détresse de ses compatriotes Saint-Michellois, les plus démunis. Il remet en activité la fabrique de chaussures et la scierie avec quelques ouvriers.
  • 1941, il organise des kermesses chaque année pour envoyer des colis aux prisonniers.
  • Mars 1944, l'évêché le nomme curé-doyen d'Hirson.
  • Juin 1944, au cours d'un office, l'abbé Millot prononce un discours patriotique. Il ne se doute guère qu'il est sous surveillance, lui qui avait adhéré à un réseau de résistants. Arrêté par la Gestapo, il est conduit à Saint Quentin puis à Compiègne et déporté en Allemagne.
  • Après un séjour au camp de Neuengamme, il est transféré à Dachau. Dans ce lieu de détention tristement célèbre et bien que très affaibli, il porte assistance aux déportés qui meurent du typhus. La libération du camp en avril 1945 le sauvera de la mort.
  • L'abbé Millot profondément marqué et diminué physiquement par la maladie et les sévices reprendra ses fonctions de curé doyen d'Hirson quelques mois plus tard.
  • Promu Commandeur de la Légion d'Honneur, il occupera le poste de curé archiprêtre à Château-Thierry puis il est nommé chanoine du chapitre de la cathédrale de Soissons. Cet homme épris de justice sociale, respectueux des idées d'autrui s'éteindra à l'âge de 61 ans.

  • Sources : Jacky Billard - Sources : "Saint-Michel Mémoires" - Bernard Vasseur.

    ← Revenir à la page précedente