Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Gens de chez nous

FELIX Dominique, François, Xavier

FELIX Dominique, François, Xavier Général-Baron d'Empire

Naissance : 29 novembre 1763 à VAILLY-SUR-AISNE
Decès : 7 décembre 1839 à Vézelise (Meurthe)
Sépulture : à VAILLY-SUR-AISNE
Ville(s) liée(s) : VAILLY-SUR-AISNE

Il entra comme canonnier le 12 février 1779 dans le régiment de Besançon-Artillerie. il fit les campagnes de 1779 à 1783 sur les côtes de Bretagne et de Normandie pendant la guerre d'Amérique. Il fit la campagne de 1792 à l'Armée du Nord. Passé à l'Armée de Moselle au grade de colonel, il est nommé général de brigade. Suspendu, il prit sa retraite le 19 thermidor an III. Il est relevé de position de retraite et se vit appelé au servive actif comme administrateur militaire. Inspecteur aux revues le 9 ventôse an II, il servit en cette qualité à l'Armée d'Italie. En 1807, il fut nommé maître des requêtes au Conseil d'Etat. Le 19 mars 1808, l'Empereur l'appelle dans la Garde impériale avec le rang d'Inspecteur en chef. Il prit part à toutes les campagnes de la Garde et reçut le titre de baron de l'Empire et reçut avec la Croix de la Couronne de Fer, celle de commandant de la Légion d'Honneur, le 24 juin 1814. Louis XVIII le confirma dans ses fonctions de maître des requêtes, le fit chevalier de Saint Louis, le 26 juin 1814. Il est admis à la retraite le 1er janvier 1816, élevé à la dignité de Grand officier de la Légion d'Honneur, le 1er novembre 1826. De retour sur ses terres, il vivait de l'agriculture à Rouge-Maison, près de Vailly-sur-Aisne lorsqu'il fut assassiné à coup de couteau par l'un de ses domestiques, le nommé Venturini, le 6 décembre 1839. Après avoir légué, par son testament une somme de 20 000 francs à la ville de Vailly-sur-Aisne, 4 000 francs à l'église et chargé le général Vicomte de Latour-Foissac, son légataire universel, de remettre 10 000 francs au département de l'Aisne pour la direction donner sur le territoire de Vailly au chemin de grande vicinalité d'Urcel à Fère-en-Tardenois. Il mourut le lendemain.

Sources : Wikipédia

← Revenir à la page précedente