Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



BRAYE-EN-LAONNOIS

L'église - M.Nivelet
Code INSEE02115
CantonGuignicourt
ArrondissementLaon
Population215 habitants
PatronLa Vierge
Coordonnées de la mairie
1 rue du 27ème BCA
Tél : 03 23 24 42 49
lundi : 10-12H
vendredi : 14-16H

Village de l'ancien Laonnois, bâti au fond d'une large gorge ouverte sur la vallée de l'Aisne, à 15 k. au sud de Laon, autrefois de l'intendance de Soissons, des bailliage, élection et diocèse de Laon, aujourd'hui du canton de Craonne, arrondissement de Laon, diocèse de Soissons. Des mains des Templiers de Laon auxquels Braye avait été donné en 1153, ce village passa dans celles du chapitre de cette ville qui le possédait encore au moment de la révolution, de sorte qu'il n'eut jamais de seigneurs laics particuliers.
En 1569, ce même chapitre accorda une somme de cent sous tournois aux habitants de Braye pour les aider à rétablir leur église qui avait été entièrement détruite par les hérétiques.
Du temps de la Ligue, les habitants de Braye avaient embrassé le parti du roi. Pour les en punir, les Ligueurs de Laon résolurent de piller leur village. Au mois de juin 1590, ils se présentèrent en force, mais les habitants avaient barricadé les rues. Après y avoir été forcés, ils se retirèrent dans l'église qui avait été entourée d'une chemise en pierre. Le lendemain, ils durent se rendre, pour éviter d'être tous pendus, comme les Ligueurs leur en faisaient la menace s'ils continuaient à se défendre, néanmoins, plusieurs furent tués et les autres rançonnés .
Après la bataille de Craonne, le 7 mars 1814, Napoléon fut couché à Braye, où s'étaient réfugiés un grand nombre de blessés. Trente maisons de ce village furent incendiées pendant cette affaire.
En 1879, Jules Grévy déclare d'utilité publique la création d'un canal pour relier l'Oise à l' Aisne. Il faudra onze années de travaux, avec plus d'un millier de personnes qui travaillent en permanence sur le chantier.
C'est à Braye en Laonnois que les ingénieurs sont confrontés à une difficulté technique de taille : il faut creuser un souterrain de 2 365 mètres pour passer sous le Chemin des Dames. Cet ouvrage que l'on peut qualifier d'exploit pour l'époque coûtera néanmoins la vie de 17 ouvriers.

Sources : Dictionnaire de Melleville
Gencom
Pages jaunes
Wikipédia
INSEE
Communauté de communes du Chemin des Dames

Galerie photos

Aujourd'hui

Informations utiles

Cimetières

Personnalités

NomFonctionNaissanceDécés
AIME Élisée Constant DésiréCaporal20/05/189126/03/1960
ALAVOINE Georges jean MauriceAdjudant chef19/10/188530/1/1964
LEROY Jules OctaveCapitaine au centre de mobilisation12/10/188525/04/1947

Noms de lieux

LieuTypePériodeSource
Aurore (L')Maison isolée-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Bray en LaonnoisAncien nom-Cassini
BrayeNom ancien-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Carrieres (Les)Maison isolée-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Cartonniere (La)Maison isolée-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
FroidmontFerme-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Grelines (Les)Ferme-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
La CreuteLieu dit (non habité)-IGN
Maison Neuve (La)Maison isolée-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Moulin BruléMoulin-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Moulin de brayeMoulin-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Moulin de DelcyMoulin-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Mutte (La)Maison isolée-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Petits metz (Les)Maison isolée-Dictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE

Les gens

Instituteurs
NomPériodeNotes
ALLOY Laurent1724-1727
AVOT Auguste Aimable1878Originaire de Grougie, sortant de Blanzy les Fismes, révoqué pour attentats à la pudeur sur une petite fille de sa classe( condamné pour ce fait le 14/05/1879 à 4 ans d'emprisonnement) Il était ingambe
BERTON Pierre1678
BONNEVOYE Claude1696Passé ensuite à Lierval
CAMUS François Thomas1814-1858Originaire de Ribemont (Somme), mort à 81 ans, le 30/09/1858, ancien militaire. Un de ses quatre fils fut instituteur lui-même et en dernier lieu à Villadormange (Marne)
CERVONI Marie1923 ; 1926Institutrice stagiaireau 01/01/1923. Institutrice stagiaire au 01/01/1926. 25 ans 11 mois au 31/12/1922.
CHARLIN Anteny Namius1876-1883Originaire de Bosmont, sortant de Lys la Commune, passe ensuite à Ronchères puis à Serches en 1883
DE BUSSY Jean BaptisteAn III-1815Exerce les fonctions de maître; originaire de Braye;en 1790 il était secrétaire-greffier de la commune. Il devient ensuite instituteur à Lizy et ensuite St Erme
DEFER Charles1744
DUPONT Claude1698
HIVET Jusqu'en 1937École de garçons. Nommé à Hirson.
JOSSET Sébastien1686
LAGILLIERE Jean Louis1780-1827Originaire de La Bouteille, mort à 77 ans en 1827, sortant de Martigny en Laonnois
LAVÉDRINE 1929Instituteur. Promu au choix de la 3ème à la 2ème classe en 1929.
LELEU 1912Instituteur
LEVENT Daniel1746-1780Signe parfois LEVANT
MASSIER Paul Augustave1879Originaire de Braye en Thiérache, sortant de Proviseux
MASSY Antoine1703-1724Mort en exercice à 63 ans en 1724
MERCIER 1959-1960M. Instituteur.
MERCIER 1959-1960Mme. Institutrice.
OGET A.1964Instituteur
PASQUET Jean Baptiste Clovis1841 ; 1844Originaire de Barisis, instituteur breveté du second degré. Né vers 1802. Époux de Joséphine Éléonore HILAIRE (née vers 1812). Fille : Léonide Antigone Maria née le 10/04/1844 à Braye en Laonnois.
PENOT Nicolas1682
SMETS A partir de 1937Instituteur. Précédemment à Vigneux-Hocquet
THUBEZ 1866
TRICHEZ Louis Zacharie1841Ex-élève de l'école nationale de Laon, sortant de Bruyères sur Fère, se met en retraite à Presles et Boves, son village natal, par suite d'infirmités
VALLIET Léon Georges.Du 01/10/1931 au 30/09/1934Né le 19/07/1898 à La Capelle. Capacité en droit en 1926. Aucun autre poste indiqué.
WAATTIER Nicolas1674Se marie à Braye en 1675 à l'âge de 26 ans
Maires
NomPériodeNotes
COCHON 1900Maire
DAGRY GérardMars 2001, réélu en 2008Maire
DE HENNEZEL D'ORMOY 1820Maire
GILLI Emilie2008Adjointe
HAUTEMEONT 1900Adjoint
LEVENT 1820Adjoint Au Maire
STOLARCZYK Didier2008Adjoint
Meuniers
NomPériodeNotes
BERGER Théophile23/7/1883- X OUGIER Othelie - 23/7/1883 Théophile
BESVILLE Louis Joseph Eugène27/6/1873Meunier
BESVILLE Louis Joseph Prosper22/2/1876- né à VASSOGNE vers 1807, meunier, dcd moulin de BRAYE le 22/2/1876 - fils de BESVILLE Joseph & PILLOT Marie Josephe - X TRONSON ou TONDEUX ou TROSSON? Marie Louise Anastasie, née à TRUCY le 10/10/1811 - vers 1834 Louis Eugène Desire, cultivateur - 8/6/1847 Marie Louise Ernestine X BEAURAIN Eugène Théophile,Charron - vers 1850 Louis Jules, cultivateur - ???? Marie Louise Anastasie X (13/3/1865) BELLOT Jean Baptiste Nicolas, tailleur de pierre
DELAHAYE Jean4.4.1793Meunier à Bray X à Marie Madeleine PUDEPIECE, prend bail, pour 9 ans, de Jean Lambert LE PAGE, laboureur à Clacy - Acte passé chez Mtre Gallien à Laon
DESVIGNES Louis Antoine1/2/1865- né vers ? meunier à BRAYE - X une fille de FOUILLARE Jean Louis de DHUIZEL
DUFRESNE Nicolas Françoisvers 1789Meunier du moulin brûlé à Bray-en-Laonnois, naissance posthume de sa fille à Cys-la-Commune le 32.12.1789
GERMAIN Claudemars 1624Meunier à Bray
HIRSON Louis Honoré13/12/1870- né vers , meunier moulin Dedelay - X MARNY Uranie Josephe, meunière -13/12/1870 Alfred Eugène
MIOT Jean Baptiste Théodore9/9/1864-° Vers ??? meunier - X MADEMY Louise Victorine - 28/2/1964 Clémence Amélie (28/2/1864- 9/9/1864)
PUDEPIECE Nicolas3.1.1772Présent au décès de son frère Jean François à Beaulne, meunier de la paroisse de Braye-en-Laonnois
VENET Isidore15/6/1864-né le 30/4/1838 à LAON garçon meunier domicilié à BRAYE - X (BRAYE-15/6/1864) TONDEUX Auxiliatrice Sophie 11/11/1864 Isidore
Religieux
NomPériodeNotes
BAUDIER Louis Jules1844Curé de Braye en Laonnois, né le 23 mai 1817.
CARU Eloy1741-1743Vicaire
DELAPLACE André Barthélémy1827Curé de Braye en Laonnois. Il quitta Braye pour devenir doyen de Flavy-le-Martel et il devint chanoine titulaire de Soissons et doyen du chapitre de cette ville ; à plusieurs reprises, M. Delaplace a fait don à l’église de son ancienne paroisse d’objets remarquables pour les cérémonies du culte.
DEMAY Nicolas1674Demay, Nicolas, digne curé vigilant pasteur
DUCAT 1906Par arrêté du 23 avril 1906, le ministre de l'instruction publique, des beaux-arts et des cultes et du ministre des finances ont approuvé l'attribution d'allocations de huit ans aux ministres du culte désignés ci-après : DUCAT, desservant à Braye-en-Laonnois
DUFRENNE Louis Joseph181. ?Curé de Braye. Originaire de Soupir décédé, curé de Vieil Arcy en 1869.
GILSON Pierre Henri181.?Gilson Pierre Henri, curé de Braye en Laonnois en 181.?, décédé curé de Chacrise (chanoine honoraire de Soissons).
GUYOT frère1747En attendant l’arrivée du prêtre suivant frère Guyot, prêtre cordelier de Laon, et vicaire en 1747.
LEMAITRE 1927Curé desservant
LEQUEUX Jean Baptiste1838Curé de Braye en Laonnois, passé à Fayet.
LUAYE de Jean Bernard1696Curé de Braye
MACHELART Jacques Joseph1757Machelart Jacques Joseph né à Trélon (Hainaut) ; il fut doyen du détroit de Montaigu après Toussaint, curé de Prissy (1779) et mourut à Braye le 22 messidor an III à l’âge de 72 ans ; il prêta serment à la constitution civile du clergé le 25 mars 1791 et déposa ses lettres de prêtrise le 2 frimaire an 2, en faisant la déclaration suivante : « je soussigné J.J. Machelart âgé de 70 ans ou environ déclare aux citoyens maire et autres membres composant le conseil permanent de la municipalité de Braye-en-Laonnois, que, pour prouver mon civisme et mon attachement inviolable à la république française, je dépose entre leurs mains mes lettres de prêtrise et mes provisions, ainsi que ma prise de possession auquel (sic) je renonce de ce jour ;Mais j’observe que n’ayant pas de patrimoine, étant privé des secours de la part de ma famille, je ne puis renoncer à la pension dont je jouis pour assurer mon existence, fait audit Braye le 21 novembre (vieux stile)1795 Machelart Il n’en fut pas moins arrêté et incarcéré à Laon pendant près d’un mois, mais renvoyé ensuite attendu son serment du 25 mars 1791 ; au commencement de la révolution, il avait fait partie de la municipalité et comme tel avait signé les délibérations jusqu’au 3 février 1790.
MAGNON Jean Etienne1697Magnon Jean Etienne, mort à 83 ans le 6 mai 1743 et enterré dans le chœur de l’église de Braye. Etant devenu infirme sur la fin de sa vie, il prit pour vicaire de 1738 à 1741, Barthélémy Moreau, religieux du Picpus de Vailly puis de 1741 à 1743, Eloy Caru.
MENARD Nicolas1809C’était sans doute un ancien moine de Vauclerc ou bien il avait fait ses études en cette abbaye, car un habitant de Braye possède un dictionnaire de Ladvocat, provenant de M. de Signy et portant à la 1ère page " Ménard à l’abbaye de Vauclerc s’étant égaré dans les neiges en revenant de célébrer la messe à Cerny-en-Laonnois dont il était desservant, il en mourut" ; il était originaire d’Epernay
MENGIN Nicolas1743Mengin Nicolas, curé .En attendant l’arrivée du suivant frère Guyot, prêtre cordelier de Laon, et vicaire en 1747.
MOREAU Barthélémy1738-1741De 1738 à 1741, Barthélémy, Moreau, religieux du Picpus de Vailly.
PARENT Louis NicolasAn XIOriginaire de Marle où son père était officier de santé ; il fut institué le 11 floréal an XI, par l’évêque de Soissons ; l’ancien presbytère ayant été vendu il résida d’abord dans la maison que son père possédait à Braye, moyennant une indemnité que lui payait la commune. L’église était dévastée et dépourvue des objets nécessaires au Culte ; la commune vota des fonds pour remettre le tout en état ; et le nouveau curé fut installé le 14 du même mois. « reçu par le maire, ainsi que son accolyte, Paul Vaudelaincourt, prêtre de la Meuse, demeurant à Trucy (sans doute ancien moine de Vauclerc) il est conduit à l’église où ils revêtent tous deux leurs habits sacerdotaux ; alors le maire lit au peuple assemblé l’institution canonique du curé, puis prononce un discours auquel le curé répond en exprimant son dévouement à la chose publique et son attachement aux fidèles qui lui sont confiés ; toujours assisté de M. Vaudelaincourt, M. Parent est conduit par le maire à la porte de l’église qu’il trouve fermée et qu’il ouvre avec les clefs qu’on lui présente ;il va ensuite toucher les fonts baptismaux ouvre la sacristie et y entre ; conduit au confessionnal il s’y assied ; passant à la cloche, il la fait sonner, arrivé à l’autel, il le baise, touche le livre d’évangiles, tire le St-Sacrement du tabernacle, donne la bénédiction et chante la grand messe, à la suite de laquelle on dit des prières solennelles pour les consuls et la prospérité de l’état » procès-verbal dudit jour signé du maire Gaudefroy et des deux curés. Le curé Parent fut un prêtre intolérant et fanatique, mais bienfaisant ; un habitant de Braye s’étant livré sur lui à des actes de brutalité, il se retira, mais ne voulut jamais faire poursuivre son ennemi, ni même en dire le nom.
TRESPAIGNE de ou TREPAIGNE François1695De Trespaigne ou Trépaigne François, révérend père cordelier de Laon, vicaire, puis desservant la cure jusqu’en 1696.
Santé
NomPériodeNotes
1689à1814On compte 9 sages-femmes,la dernière est Genevieve GORET.
ALAT 1708Chirurgien
BOULLILLIER Charles Nicolas1768Chirurgien. Depuis il n'y a plus eu de médecin résidant à Braye,( constat fait par l' instituteur de Braye Massier le 2 mai 1888.
LEROY Etienne1727Maitre chirurgien,pratique une césarienne le 29 octobre 1727.
MARTEAU Claude Joseph1759Médecin
SERURIER 1711Docteur en médecine
Seigneurs
NomPériodeNotes
Pas de seigneurs laïcs particuliers. (Templiers de Laon puis chapitre de cette ville)