Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Monographie de Saint-Christophe-à-Berry 1914-1918

Thème : Guerres | Catégorie : 1914-1918, Monographies | Commune(s) : SAINT-CHRISTOPHE-À-BERRY | Auteur : C. Douay


Commune de Saint Christophe à Berry

——————————————

———————-Questionnaire———————–

A.- Territoire occupé par les armées allemandes et alliées

Du 30 août 1914 au 11 septembre 1914 le village de St Christophe à Berry où j’étais alors, a été occupé par les ennemis. A partir de cette date, libre du joug allemand, le pays a toujours été occupé par logé des troupes françaises ; mais constamment bombardé par suite de sa proximité du front (quelques kilomètres à peine) l’école n’a pu fonctionner d’octobre 1914 à octobre 1917. D’ailleurs les enfants ont été évacués en grande partie dans l’Orne en novembre 1914.

Nommée à Soucy en 1915, ce village a été occupé par des troupes françaises qui venaient au repos. Soldats et écoliers fraternisaient beaucoup ceux-ci rendant mille services à ceux-là ! Jusqu’au moment de mon départ de Soucy en novembre 1917, aucune troupe alliée n’avait séjourné parmi nous. Seules des troupes indigènes y ont demeuré 5 mois et les enfants avaient alors retenu quelques expressions qu’ils employaient à tous propos et dont je ne connais pas la signification : La dine bébech – barkachouia – etc. et de plus pas un ne s’abordait sans se dire bonjour à la manière arabe.

Mais j’ignore si ces manières ont duré longtemps, ayant quitté Soucy quelques temps après leur départ.

Rentrée à St Christophe à Berry en novembre 1917, très peu de soldats y ont séjourné, le front se trouvant plus éloigné par suite du recul de l’ennemi de mars 1917.

Au moment de l’attaque allemande de mars 1918, des troupes anglaises n’ont fait que défiler ou se reposer une ou deux journées, mais trop peu de temps pour que les enfants soient en contact avec eux.

Enfin, lors de leur évacuation dernière, beaucoup d’entre eux se sont trouvés dans des localités occupées par des soldats français et ils ont retenu des termes qu’ils emploient encore parfois entre eux : le pinard, le jus – J’en ai marre ! – t’en fais pas, on les aura !

Nous les aurons, les pieds gelés, et que sais-je, et qui tendent à disparaître.

Des escarmouches, des attaques, des bombardements aériens ont eu lieu surtout sur les plateaux du Berry et de Bouval et de vrais combats se sont livrés sur le territoire en 1918, mais malgré tout notre village est toujours resté Français.

A St Christophe à Berry, le 27 mai 1920

C. Douay

Source : BDIC La Guerre dans le ressort de l’Académie de Lille. 1914-1920

©Genealogie Aisne 2015