Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Monographie de Boncourt 1914-1918 – annexe : Avis et ordres allemands Livre 1

Thème : | Catégorie : 1914-1918, Monographies | Commune(s) : BONCOURT | Auteur : Instituteur


Commune de Boncourt

Livre no 1 des Annonces

Avis

No 1 le 9/6/1916 :

Le comité régional de Liesse a reçu une certaine quantité de pomme de terre pour la consommation de la population civile.

Le prix est 16,50 frs les 100 kg, payable en bons régionaux. Les habitants sont invités à faire connaître la quantité dont ils ont besoin, au magasin de la C.R.B, (maison Listre), aujourd’hui 9 juin de 1 h à 3h de l’après-midi.

No 2 le 9/6/1916:

Tous les objets (objets d’équipement, armes, linge, chaussures, harnais, etc.) laissés par les soldats allemands dans leurs anciens logis, sont à déposer sans délai, au chef de poste à Boncourt.

No 3 le 10/6/1916 note 7996:

Les cultivateurs sont invités à déclarer et à déposer à la mairie, jusqu’au 10 juin à 10h du matin, tous les couteaux de faucheuses et de moissonneuses disponibles; Ils peuvent retenir 2 couteaux (y compris un de réserve par machine). Tous les autres qui sont cassés ou rouillés doivent être livrés.

No 4 le 10/6/1916 note 8009:

Il est permis à l’avenir de payer la Gazette des Ardennes, en bons régionaux. La mairie recevra les nouvelles demandes d’abonnement, jusqu’au 13 juin.

No 5 le 10/6/1916:

Tous les ouvriers agricoles (hommes, femmes, garçons, filles) devront se trouver devant la maison de M Paul Gorisse, avec des rasettes, le 10 juin à 1h1/4 de l’après-midi (heure allemande). Il est expressément recommandé de ne pas manquer.

No 6 le10/6/1916:

La note suivante, no 8011, de la commandanture de Sissonne est portée à la connaissance de la population :

La saison de la récolte se rapprochant, il est porté à la connaissance de la mairie que non seulement, chaque habitant en particulier, mais aussi bien toute la commune est responsable et sera sévèrement punie pour les vols et fraudes.

1) Pendant la récolte: commis en ne rentrant pas les provisions aux emplacements ou magasins désignés par la commandanture et en les soustrayant d’une manière quelconque.

2) Après la récolte: commis en les enlevant des magasins, des meules, etc…

No 7 le 10/6/1916 (note 7965):

Les habitants sont invités à déclarer à la mairie, jusqu’au 11 juin à midi, le nombre de frênes qu’ils possèdent, répondant aux mesures minimum suivantes : 5 m de hauteur et 25 cm de diamètre à la cime. Quand il s’agit de tiges saines et libres de nœud, la longueur minimum peut être abaissée jusqu’à 3 m si le diamètre minimum est de 35 cm à la cime et même jusqu’à 2,40m avec un diamètre minimum de 50 cm.

No 8 le 12/6/1916: Tous les ouvriers agricoles (hommes, femmes, garçons, filles) devront se trouver chaque jour, près de la maison de M Paul Gorisse à 6h45 du matin, à 1h1/4 de l’après-midi (heure allemande)

se munir de rasettes
se conformer strictement chaque jour à cet avis et surtout, se présenter aux heures indiquées.

No 9 le 12/6/1916 (note 8028):

Les habitants sont invités à déclarer à la mairie, jusqu’au 13 juin à 10h du matin, toutes les corbeilles qui se trouvent en leur possession, aptes à expédier des baies ou des fruits.

No 10 le 16/6/1916 (note 8062):

Les habitants sont invités à déposer à la mairie, pour le 24 juin à 11 h du matin, tous les drapeaux français qui sont en leur possession.

No 11 le 16/6/1916 (note 8063):

La note suivante est portée à la connaissance de la population: La commandanture s’est aperçue qu’il y a beaucoup d’habitants qui se servent des objets provenant des soldats allemands – de marmites, de bidons, de plats à pain, etc. –

Ces objets sont propriété allemande et pour cette raison, ils sont à délivrer à la commandanture.

La mairie est sommée de ramasser ces objets, jusqu’au 25 juin et de les déposer au magasin de la commandanture le 26 courant.

En conséquence de cette note, les habitants sont invités à déposer sans manque, à la mairie jusqu’au 25 juin à 11h du matin, tous les objets qui sont en leur possession, provenant des soldats allemands.

No 12 le 17/6/1916:

La note suivante (8074) de la commandanture de Sissonne est portée à la connaissance des habitants: « Pour ramener les salaires des ouvriers à la hauteur moyenne usuelle dans la commune avant la guerre et pour les mettre d’accord avec le travail vraiment effectué, la commandanture s’est concertée avec celles du voisinage et payera à partir du 1er juin, les ouvriers comme suit :

Hommes: 2fr par jour

Jeunes gens en dessous de 17 ans: 1,5fr par jour

Femmes: 1,5fr par jour

Enfants au-dessous de 14 ans: 0,75fr par jour

Un jour de travail comprend 10 heures: 5 le matin et 5 l’après-midi. Par heure, sera payé, 1/10 de ces salaires.

Les enfants recevront par heure: 0,10fr, par demi-journée: 0,40fr.

Quand il s’agit des ouvriers paresseux ou négligents, une partie correspondante du salaire, sera retenue si on n’inflige pas de punitions plus fortes »

No 13 le 17/6/1916:

Ordre de la commandanture:

Les habitants sont informés qu’on travaillera demain, 18 juin, toute la journée (partir et revenir aux heures habituelles)

No 14 le 20/6/1916 note 8113:

Les habitants sont invités à faire la déclaration à la mairie, jusqu’au 25 juin, à 11 h du matin, des pompes en cuivre ou en laiton qu’ils possèdent; distinguer entre pompes isolées ou fixées au bâtiment.

No 15 le 25/6/1916 à 1h30:

Tous les ouvriers des champs, (hommes, garçons, femmes, filles) devront se trouver, aussitôt la publication de cet avis, près de la maison de M Paul Gorisse, aujourd’hui dimanche 25 juin 1916.

Les hommes, se munir de fourches, les femmes, se munir de rasettes.

En règle générale, le travail des champs doit être fait comme les autres jours.

No 16 le 27/6/1916:

Il est expressément recommandé de nouveau, aux habitants, de saluer très respectueusement, Messieurs les officiers de l’armée allemande. Faute de se conformer à cet ordre, ils seront frappés d’une forte amende.

No 17 le 23/6/1916: Ordre de la commandanture:

1) Il est expressément défendu à tous les civils, sous peine de prison, de pénétrer dans les logements des militaires en leur absence.

2) Tous les devants de porte devront être tenus dans un parfait état de propreté sous peine d’amende.

No 18 le 29/6/1916:

La note suivante (8235) de la commandanture de Sissonne est portée à la connaissance de la population :

«  En logeant des soldats allemands, la commandanture prendra à l’avenir, encore plus de soins pour que les soldats soient bien placés et bien protégés contre le vent et l’influence du temps. Pour cela, il sera nécessaire, qu’à l’occasion d’un cantonnement plus fort, la population civile, se restreigne beaucoup plus dans son logement. On peut y arriver sans difficulté, si le père couche avec les fils et la mère avec les filles. En cas de besoin, il suffira d’une couche de paille, au moins pour la population masculine. En aucune manière, les soldats allemands ne coucheront par terre, tandis que les civils seront à l’aise dans leurs lits.

Cet ordre doit être porté dès maintenant à la connaissance des habitants, d’une manière convenante, afin que ceux-ci puissent prendre leurs mesures à temps et qu’on ne perde pas son temps plus tard, avec les cantonnements plus forts.

S’il y a des gens qui se montrent récalcitrants aux ordres de la mairie, ils sont à aviser à la commandanture. Alors celle-ci, prendra les mesures nécessaires, en délogeant les habitants au besoin, tout à fait et en les casernant dans des logements spéciaux. La population doit observer une conduite tout à fait honnête envers les soldats logés chez elle comme envers tous les soldats. Si elle a des plaintes vraiment fondées, elle doit les porter à la commandanture.

No 29 le 1er juillet 1916:

La note suivante (3804) de la commandanture de Sissonne est portée à la connaissance de la population:

La récolte des fruits hâtifs est réquisitionnée par l’administration militaire, 1/6eme pourtant, est réservée aux civils. Le payement sera réglé plus tard.

Dans l’affaire, est ordonné ce qui suit :

La mairie commande que la population dépose les fruits, la première fois, lundi 3 juillet à la mairie. Les paniers déclarés dernièrement, qui peuvent servir au transport, sont à saisir et à réunir à la mairie. Le nombre déposé est à aviser à la commandanture. La livraison des fruits doit commencer chaque fois à 11h du matin, au plus tard. A 1h de l’après-midi, les fruits doivent être prêts à envoyer à la mairie de Sissonne. Un soldat de la commandanture sera présent quand on les pèsera. Le jour de la livraison, la mairie de Sissonne fournira une voiture avec cheval, à 2h1/2 pour transporter les fruits à St-Erme. Les mairies de Boncourt et de Lappion prendront soin que les fruits se trouvent emballés à la mairie de Sissonne, lundi, le 3 juillet à 1h de l’après-midi. Là, tout sera pesé, encore une fois.

La cueillette des fruits doit être faite le matin du jour de la livraison. D’abord, il s’agit des fraises, des groseilles, des gadelles, des cerises et des prunes, aussitôt que les différentes sortes, sont mûres. La commandanture prendra note de la livraison en gros, tandis que les mairies ont à conduire des listes, d’après le modèle joint. Les mairies sont responsables que les quantités ordonnées soient vraiment livrées. La gendarmerie aura à surveiller la mise en marche de ces instructions. D’autres jours de livraison seront fixés après le 3 juillet. Les fruits doivent être emballés très soigneusement.

No 20 le 3 juillet 1916 (note 8332):

Il est défendu de rentrer des pommes de terre nouvelles, y comprises, celles des jardins, avant que cela ne soit ordonné par la commandanture.

No 21 le 3 juillet 1916 :

Les 2 civils, M et Mme Félix Perlot-Destrumel, Kaiser Wilkem Str. et Louis Evrard, même rue, ont été punis de 5 marks d’amende, chacun, pour ne pas avoir salué des officiers allemands. En cas de répétition, ils doivent s’attendre à une punition plus forte. (L’amende est payable jusqu’au 5 juillet 1916)

No 22 le 3 juillet 1916:

Il est expressément interdit aux civils de circuler dans la zone de tir, installé par les militaires, à proximité du Bois de Vieilles Vignes, côté nord.

No 23 le 4 juillet 1916 (note 8346):

Plusieurs habitants ont averti dernièrement la commandanture, qu’ils avaient perdu le jeton de leur chien. Par exception, ils en ont reçu un nouveau, chacun. A l’avenir, pour chaque jeton de rechange, 3 marks seront à payer.

No 24 le 4 juillet 1916:

Règlement concernant l’exportation d’argent et les paiements à l’étranger (grand quartier général 22 mai 1916). Ce règlement a été affiché le 4 juillet 1916.

No 25 le 5 juillet 1916 (note 8364):

La 2ème livraison de fruits devant avoir lieu à Sissonne le 6 juillet, à 1 h de l’après-midi, les habitants sont invités à faire la cueillette de tous les fruits mûrs qui se trouvent dans leurs vergers et à les déposer à la mairie, le 6 juillet pour 10 h du matin.

No 26 le 5 juillet 1916 (note 8362):

Les habitants sont invités à faire la déclaration à la mairie jusqu’au 6 juillet à 2h de l’après-midi, des stocks d’ardoises qui se trouvent en leur possession.

No 27 le 7 juillet 1916:

Pour permettre à la mairie d’établir correctement les listes de travail, les ouvriers et les ouvrières des champs qui ont été occupés depuis le 1er juillet, sont invités à donner les renseignements nécessaires à cet effet, Maison Listre, aujourd’hui, 7 juillet, de midi et demi à 1h.

No 28 le 7 juillet 1916 (note 8402):

Les prochaines livraisons de fruits devant avoir lieu les samedi 8 et lundi 10 juillet, les habitants sont invités à faire la cueillette des fruits mûrs de leurs vergers et à les déposer à la mairie, le samedi 8 juillet pour 10 h du matin et le lundi 10 juillet pour la même heure.

No 29 le 10 juillet 1916 (note 8435): La population et surtout les enfants sont engagés à cueillir les herbes pharmaceutiques.

La commandanture paiera les prix suivants pour les herbes non séchées, livrées à l’Hôtel de France: Camomille: 10fr le kg—fleurs de tilleul: 10fr le kg—Pas d’âne (tussilage): 10fr le kg et fleurs de bouillon blanc: 40fr le kg.

No 30 le 12 juillet 1916 (note 8400):

La commandanture fait remarquer, de nouveau, que les civils doivent s’occuper aussi largement que possible, de l’élevage des porcs, ce qui serait aussi leur propre intérêt. La meilleure nourriture pour les cochons d’élevage, sera:

en été: le trèfle, la luzerne et l’herbage

en automne: en outre, l’arrière pacage

en hiver: les raves hachées avec la menue paille

Les détails de l’affouragement sont à demander à la commandanture par les éleveurs.

Jusqu’au 18 juillet, les noms des éleveurs sont à aviser à la commandanture. En conséquence de cette note, les éleveurs sont invités à se faire inscrire à la mairie jusqu’au 16 juillet, à midi.

No 31 le 12 juillet 1916 (note 8483):

Les prochaines livraisons de fruits devant avoir lieu les jeudi 13 et samedi 15 juillet, les habitants sont invités à faire la cueillette des fruits mûrs de leurs vergers et à les déposer à la mairie, le jeudi 13 juillet pour 10 h du matin et le samedi 15 juillet, même heure.

No 32 le 12 juillet 1916 :

Melle Loiseleux Marguerite à Boncourt, a eu 8 marks d’amende pour ne pas être venue au travail et pour avoir enfreint les instructions de la circulation. L’amende est payable à la mairie jusqu’au 13 juillet à midi.

No 33 le 15 juillet 1916 (note 8538):

Il est porté à la connaissance des habitants, qu’il faut informer tout de suite (en cas d’urgence, directement la commandanture) quand un des chevaux des civils est atteint de la gale ou quand on a du soupçon fondé. Le maire doit aviser aussitôt du nom du propriétaire à la commandanture qui aura immédiatement soin du secours vétérinaire.

Il va sans dire que, de même, tout autre animal, tombé malade, est à notifier sans délai, par le propriétaire. La commandanture infligera de fortes punitions aux possesseurs qui dissimulent les maladies de bestiaux, en omettant sciemment de les notifier.

No 34 le 17 juillet 1916:

Ordre de la commandanture:

A partir de ce jour, il est expressément défendu, sous peine d’amende, d’aller à l’herbe dans les champs, quelle que soit la nature de l’herbe.

No 35 le 17 juillet 1916 (note 8563):

Les prochaines livraisons de fruits devant avoir lieu les mardi 18 et vendredi 21 juillet, les habitants sont invités à faire la cueillette des fruits mûrs de leurs vergers et à les déposer à la mairie le mardi 18 juillet pour 8 h du matin et le vendredi 21 juillet pour la même heure.

No 36 le 17 juillet 1916 (note 8573):

D’après les listes de prix des légumes présentées dernièrement, il est arrivé que les prix maximum fixés par la commandanture, ont été dépassés quelquefois. Pour la première fois, la commune a été sévèrement avertie. En cas de répétition, la punition sera infligée, non seulement au vendeur, mais aussi à la commune.

No 37 le 17 juillet 1916 (note 8564):

A partir du 16 juillet 1916, les œufs livrés en surplus du nombre exigé, seront payés à raison de 0,08 m (0,10 cts).

No 38 le 19 juillet (note 8605):

L’ordonnance de la commandanture du 3 juillet concernant la défense d’arracher les pommes de terre dans les jardins des habitants, est annulée. A partir du 20 juillet, les pommes de terre des jardins peuvent être rentrées.

No 38 bis. 22 juillet (note 8670):

Les prochaines livraisons de fruits devant avoir lieu les lundi 24, mercredi 26 et vendredi 28 juillet, les habitants sont invités à faire la cueillette des fruits mûrs de leurs vergers et à les déposer à la mairie, le lundi 24 pour 8 h du matin, et les autres jours pour la même heure.

No 39 le 22 juillet (note 8618):

Le soir du 15 juillet, Mme Simon à Boncourt, a conduit son cheval au poste de la commandanture et l’a attaché à la maison comme pour se débarrasser de la charge de le soigner plus longtemps. Pour cette conduite tout à fait inconvenante et déplacée, elle a été punie comme suit: Mme Simon travaillera gratuitement pendant 21 jours.

Son cheval lui sera enlevé pendant ce temps et travaillera aussi, gratuitement.

D’après le tarif de la commandanture, la valeur de ce travail est de 84frs ou 67,20 M et comme à Boncourt les habitants sont payés par la mairie, celle-ci est sommée de verser au comptant, ce montant sans délai, à la caisse de la commandanture.

No 40. 28 juillet (note 8785):

Tous les hache-paille utilisables se trouvant dans la commune sont à déclarer à la commandanture jusqu’au 31 juillet. (Faire la déclaration à la mairie pour le 30 juillet à midi).

No 41. 29 juillet:

A plusieurs reprises, Mme Maurois, Sissonne, rue de l’Hôtel de Ville, a montré une conduite tout à fait inconvenante et récalcitrante envers la commandanture ou ses organes. Encore le 22 juillet, elle a refusé d’exécuter les ordres de la commandanture et du gendarme et lui a répondu par des offenses et insultes. C’est pourquoi, elle a été punie de 6 mois de détention à la maison de détention de Chalandry où elle sera emmenée par le gendarme, lundi 31 juillet. Ses 2 enfants resteront à la charge de la mairie qui est sommée de prendre soins des mesures nécessaires.

Le commandant d’Etape.

No 42. 29 juillet (note 8809):

Les prochaines livraisons de fruits auront lieu, lundi 31 juillet, mercredi 2 et vendredi 4 août de la manière habituelle. Dès la prochaine fois, sont à fournir, hors des baies et fruits hâtifs cueillis jusqu’à présent, aussi les poires et pommes tombées, des sortes hâtives, excepté des sortes à cidre.

Le commandant d’Etape.

No 43. 1er août (note 8848):

Les cas se multiplient, que les civils, après être commandés au travail, prétendent être malades mais qu’ils sont capables de travailler d’après le rapport du médecin. A l’avenir, ces gens seront punis par la commandanture, parce qu’il s’agit d’une tromperie faite à dessein par ces civils. De même, seront punis, ceux qui restent étrangers au travail ou à un service quelconque, sans excuse. La commandanture fait remarquer encore une fois, que seulement le certificat du médecin allemand est compétent pour elle. Si des gens sont vraiment malades et incapables de travailler, ils doivent se présenter à temps à la commandanture. Les visites pour les civils ont lieu à 9 h du matin, à l’ambulance, en face de la mairie.

 

Le commandant de l’Etape.

No 44. 1er août (note 8805):

M Laurent Jules, Sissonne, rue de la Selve, a été puni de 80 M d’amende ou de 6 semaines de détention, pour avoir dérobé des gerbes de seigle malgré la défense existante. L’amende est payable jusqu’au 2 août par la mairie.

 

Le commandant de l’Etape.

No 45. 2 août (note 8843):

Les civils, Muteau Arsène, Sissonne, grande Roize et Gozé Henri, rue de Boncourt ont eu 8 M d’amende chacun pour être restés étranger au travail, sans excuse. De même, M Cochon Ernest, Sissonne, route de Laon, a été puni de 20 M d’amende par égard pour sa punition antérieure, pour la même raison. Les amendes sont à payer par la mairie jusqu’au 2 août.

 

Le commandant de l’Etape.

No 46. 2 août (note 8872):

La prochaine revue des chevaux aura lieu samedi 5 août à 8h du soir. Tous les chevaux des habitants doivent être présents à temps, Place du Château, en état propre.

No 47. 5 août (note 8932):

M Dervin Auguste, Sissonne, grande Roize, a été puni de 4 semaines de détention, au Moulin Rouge pour avoir pris des fruits de son jardin, sans être autorisé. La punition commencera lundi 7 août, où il devra se présenter à la commandanture à 9h moins ¼ du matin. Pendant le temps de son absence de chez lui, la mairie de Sissonne sera responsable de la livraison exacte des fruits de son jardin.

No 48. 6 août (note 8994):

Jusqu’à nouvel ordre, les livraisons des fruits auront lieu tous le mardi et vendredi. Dès à présent, tous les fruits tombés (même ceux des pommes et poires à cidre) sont à ramasser et à remettre.

No 49. 8 août (note 8945):

Les civils de Sissonne, Morel Georges, rue de Laon, 65, Ducot Joseph, Bel Air 2, Hinzicker Rodolphe, rue de la Selve 38, Pointier Alberic, grande Roize 18, seront incorporés comme détenus dans la section d’ouvriers de Moulin Rouge, pendant 3 mois. Malgré la défense sévère, ils ont fumé le 3 août entre 8 et 9 h du matin, dans un hangar, 600 m à l’est de St-Acquaire. Il était rempli à moitié de seigle et a été complètement consumé par le feu à 10h30. Les punis doivent se présenter à la commandanture, mardi 8 août, à 4h de l’après-midi.

No 50. 12 août (note 8991):

Les civils de Sissonne : Renault Emille, Renault Jules, Bauduin Albert, Bourdon Emile, Duchêne Henri, Jacquelet Alfred, Lemaire Lucien, Maquin Leon seront incorporés comme détenus dans la section d’ouvriers du Moulin Rouge pendant 3 semaines pour avoir quitté leur place de travail sans autorisation et sans laisser-passer.

Renault Emile et Renault Jules ont quitté St-Acquaire et ont été rencontrés entre Boncourt et Sissonne; Bauduin Albert, Bourdon Emile, Duchêne Henri et Jacquelet Alfred ont passé une nuit à Sissonne; Lemaire Lucien a séjourné dans les champs près de St-Acquaire, pendant la nuit; Maquin Léon a passé la nuit à Lappion. Les punis doivent se présenter à la commandanture, samedi 12 août, à 4h moins ¼.

No 51. 12 août (note 9089/91):

Les civils de Boncourt: Bertaux Maurice, Gorisse Henri, Fossier Ernest, Guerbet Constant, Matheron Charles, Deligny Marcel ont eu 8 M d’amende chacun parce qu’ils ont arrêté le travail de toute une colonne qui rentrait du seigle, par leur paresse. Les amendes sont à payer par le maire jusqu’au 14 août à la caisse de la commandanture.

No 52. 12 août (note 9127):

La mairie est sommée de déclarer jusqu’au matin du 14 août, les poules et coqs au-dessus de trois ans et les jeunes coqs excédants qui pourraient être retirés de la commune sans faire de tort à la production d’œufs.

En conséquence, les habitants sont invités à faire la déclaration à la mairie de Boncourt, le 13 août de 1h à 3 h de l’après-midi.

No 53. 15 août (note 9044):

Les habitantes de Sissonne: Adèle Déroche, Emilienne Déroche, Madeleine Varoqueaux, Irène Cliquot, Andréa Dain, Alice Lanois, Cécilie Ducat ont eu 4,80M d’amende (le quadruple du salaire d’un jour) pour avoir manqué au travail aux Thuillots, le 4 et 5 août, sans être excusées. L’amende est à verser par la mairie jusqu’au 15 août, à la caisse de la commandanture.

No 54. 15 août (note 9069):

Les habitantes de Sissonne, Rue Madeleine, Vernet Amérida et Bouilly Louise ont demandé un laissez-passer pour acheter des chaussures à Montcornet. La commandanture ne donnera plus de laissez-passer particuliers pour ces raisons, mais elle charge la mairie de désigner un délégataire de Sissonne qui ira à Montcornet, chercher des chaussures pour ces habitants de toutes les trois communes qui en ont commandé quelques-unes. En même temps, la commandanture fait observer encore une fois, qu’elle n’accordera des laissez-passer, pour les endroits hors de son territoire, qu’en des cas bien pressants et même alors seulement, après avoir soigneusement vérifié les raisons invoquées.

No 55. 15 août (note 9188):

Il est strictement défendu aux civils, de se procurer des marchandises quelconques par les soins des personnes appartenant à l’armée allemande. Les contraventions seront punies de prison jusqu’à 3 ans et d’amende jusqu’à 50.000 M ou d’une de ces punitions, si ne sont pas encourues des punitions plus graves d’après les lois existantes.

No 56. 15 août (note 9203):

Tous les établis et tours se trouvant dans la commune sont à déclarer à la commandanture, le plus tôt possible avec indication du propriétaire.

En conséquence, les habitants sont invités à faire la déclaration à la mairie de Boncourt, le 15 août de 5 à 6 h du soir.

No 57. 18 août (note 9090): L’ouvrier Lemont et Mme Testu, demeurant à Lappion, ont eu 4 M d’amende chacun, pour avoir laissé aller le garçon de 9 ans, Raoul Lemont, de Lappion à Berlise, sans laissez-passer. En outre, Mme Testu a reçu 10 M d’amende pour s’être servie de son laissez-passer, pour des buts pour lesquels, il n’a pas été dressé. Les amendes sont à versées par la mairie jusqu’au 18 août, à midi.

No 58. 18 août (note 9146):

Le maire de Sissonne est puni :

1° de 160 M d’amende parce qu’un second examen fait par la commandanture sous l’assistance des membres de la commune, Hulin Désiré, Tricotteux Fénélon et Duchêne Emile, a démontré que dans la liste des récoltants de fruits, remise à la commandanture le 27 juillet 1916, les récoltes probables des propriétaires suivants ont été indiquées considérablement trop basses.

Bornier Denis 3,25 Bornier Catin 7,25

Laurent Gabrielle 2,25 Fouan Bocquet 19

Destrumel Hippolyte 2,25 Lemaire Ernest 8,75

Prévôt Varoqueaux 1,25 Bauduin G(es) 2,25

Mutteau Arsène 19 Vve Malhomme 2,25

Lange Emile 3,50 Mauprivez Prosper 1,50

Jacquelet Veron 7,30 Huart 6

Carlier Emile 5 Lhottelain Alfred 9,50

Bussy 5,5 Lamotte 6

Devign