Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Monographie de Bellenglise : 1914-1920

Thème : Communes | Catégorie : 1914-1918, Monographies | Commune(s) : BELLENGLISE


Canton du Catelet Commune de Bellenglise

A.- Territoire occupé par les armées allemandes

I.- Généralités

a).- A quelle date les Allemands ont-ils pris possession de votre village ?

22 avril 1914.

b).- La prise de possession s’est-elle effectuée à la suite d’escarmouches, à la suite de combats sanglants, ou sans coup férir ?

Le village a été occupé sans coup férir. Le 28 avril, un combat fut livré près du village.

c).- Quelle a été l’attitude de l’autorité militaire à l’égard de la population pendant les premiers jours ? Dans la suite de l’occupation ?

L’autorité allemande eut une attitude très hostile pendant les premiers jours. 13 maisons furent incendiées les 29 et 30 août sans qu’un motif fut invoqué. Le 31 août, un soldat en patrouille n’étant pas rentré, le maire fut arrêté et maltraité. Le village devait être détruit totalement et les hommes valides devaient être fusillés, si ce soldat n’était pas retrouvé avant 11 heures.

Ledit Boche, en état d’ivresse, dormait à peu de distance du village.

Pendant toute la durée de l’occupation, la population vécut sous la menace perpétuelle des coups, de l’amende, de la prison.

d).- Pouvez-vous rapporter quelques propos authentiques tenus par des officiers ou des soldats, et qui soient caractéristiques de leur état d’esprit ou de l’opinion publique en Allemagne à cette époque ?

-1. « Pourquoi nous avez-vous déclaré la guerre » (12 août 1914)

-2. « Vous avez voulu la guerre, nous vous la faisons »

-3. « Notre empereur est trop bon. Avec le Kronprinz nous vaincrons le monde » (28 août 1914)

-4. «  Dans six semaines, pas un seul animal ne restera dans votre pays » (12 décembre 1914)

-5. « Nous ne vous laisserons que la terre et l’eau » (propos tenus par des soldats à diverses reprises)

e).- Pouvez-vous citer quelques ordres ou prescriptions émanant de l’autorité ennemie où se manifestait plus spécialement son système de « guerre aux civils » ?

Non.

f).- Si possible, prière de joindre quelque spécimens d’affiches apposées par les soins ou sur l’ordre de l’ennemi, ou quelque document authentique digne d’intérêt, (ces documents seront exposés et renvoyés par la suite à leurs possesseurs, s’ils les réclament).

Non.

II.- Des rapports de l’Autorité ennemie avec la population scolaire

a).- Les établissements d’instruction (écoles, etc.) ont-ils été ouverts pendant toute la durée de l’occupation ? Ou momentanément fermés, ou ont-ils été fermés pendant toute la guerre ?

Les écoles ont été ouvertes de novembre 1914 à fin avril 1916. Les locaux furent momentanément occupés par les troupes depuis le début de novembre 1915 jusqu’en avril 1916. À partir de mai 1916, les classes ne purent être tenues (les troupes en cantonnement, refusant de suivre les instructions données par la Kommandantur du Catelet).

Le village fut évacué en février 1917.

b).- Quelles ont été les prescriptions particulières édictées par les Allemands à l’égard des établissements d’instruction ? (Prière de joindre, si possible, des documents à l’appui)

 ?

c).- Le commandant de place s’est-il immiscé dans les services d’enseignement ?

Non

d).- des officiers délégués ou inspecteurs allemands ont-ils émis la prétention de contrôler l’enseignement ? Ont-ils pénétré dans l’école ? Ont-ils interrogé les élèves ? Pouvez-vous citer, à cette occasion, des réponses d’élèves méritant d’être mentionnées ?

Un prêtre allemand désigné pour inspecter les écoles de l’arrondissement vint plusieurs fois à Bellenglise, accompagné d’un officier. Il interrogeait les enfants les plus âgés. Aucune réponse d’élève ne mérite d’être mentionnée.

e).- Les élèves des établissements (écoles, etc.) ont-ils été contraints à quelques travaux manuels ? Quelle a été l’attitude des élèves dans ces circonstances? Particularité, réponses, réflexions dignes de remarque.

En mai 1916, les élèves des écoles furent contraints d’enlever les sauces infestant les champs d’avoine. Le travail entrepris ne fut pas terminé, mais rien de particulier ne se produisit.

f).- Quelle a été, en général, l’attitude des soldats à l’égard des enfants ? L’attitude des enfants à l’égard des troupes ?

L’attitude des soldats en faveur des enfants fut plutôt bienveillante. Celle des enfants à l’égard des troupes ne manifestait aucune hostilité apparente.

g).- Le séjour des troupes allemandes a-t-il influé en quelque mesure sur le parler local ? Quelques mots allemands, plus ou moins déformés, y ont-ils pénétré, et paraissent-ils devoir persister ? (Donner une liste de ces mots, et leur sens.)

Le séjour des troupes allemandes n’a exercé aucune  influence sur le parler local. Dans les mois qui ont suivis l’occupation les prisonniers civils prononçaient par dérision quelques mots déformés que l’on n’entend plus.

Source : BDIC La Guerre dans le ressort de l’Académie de Lille. 1914-1920

©genealogie-aisne 2015