Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Monographie d’Ambrief

Thème : | Catégorie : Monographies | Commune(s) : AMBRIEF


AMBRIEF

1 – GEOGRAPHIE PHYSIQUE

1 – situation astronomique de la commune : son étendue superficielle, son territoire, son terroir, ses différentes divisions, hameaux, fermes, écarts, dépendances, lieux-dits :

 

         La commune d’Ambrief est située à environ 49°19’’ de latitude septentrionale et de 1°4’’de longitude orientale. Son étendue superficielle est de 449 hectares ; son territoire est situé sur un des plateaux du Soissonnais ; son terroir est assez fertile en céréales, plantes fourragères, prairies artificielles et betteraves ; la seule dépendance est la Râperie qui a été construite en 1872 et qui se trouve à 1600 mètres de la commune ; les trois fermes qui existent se trouvent dans le pays.

2 – indiquer les noms successifs qu’aurait portés la commune :

 

         Les noms successifs qu’aurait portés la commune ne sont pas connus.

3 – relief du sol : monts et collines (indiquer à quels système on les rattache,) plateaux et plaines :

 

         L’altitude moyenne est de 163 m ; les plateaux se rattachent à ceux du Soissonnais sur leurs différents points.

4 – météorologie :

 

         La météorologie ne présente aucun fait saillant.

5 – géologie :

 

         Le sol est formé d’un terrain argileux, siliceux, calcaire.

6 – hydrographie :

 

         Il n’existe aucun cours d’eau dans la commune.

7 – les marais : leur situation, leur superficie, sont-ils en voie de dessèchement :

 

         Il n’y a pas de marais non plus sur le territoire.

8 – les bois et forêts ; leur superficie et leurs principales essences :

 

         La superficie des quelques bois existant dans la commune est de 14 hectares ; le chêne et le charme en sont les principales essences.

9 – faune communale :

 

         Elle se compose des animaux et des oiseaux de la contrée ; on y rencontre entre autres : le blaireau, le renard, le putois, la fouine, le corbeau, la pie, le pigeon-ramier, et divers autres oiseaux.

2 – GEOGRAPHIE HISTORIQUE

 

 

1 – évènements remarquables dont la commune a été le théâtre :

 

         Les recherches faites à ce sujet n’ont pas permis d’en connaître aucun ; nul document n’en faisant mention.

2 – personnages célèbres auxquels elle a donné naissance, qui l’ont habitée, ou qui y ont été inhumés :

 

         Aucun document ne fait connaître s’il en a existé.

3 – pierres, roches et grottes consacrées par une croyance populaire : a – donner leurs noms, leurs dimensions, en faire la description, raconter les légendes qui s’y rattachent ; b a-t-on fait des fouilles dans leur voisinage, et qu’ont-elles fait découvre : (couteaux, haches, hachettes, flèches en pierre ou en métal) :

 

         On rencontre dans certains champs des vestiges d’anciennes fondations qu’on présume être celles de constructions d’autrefois qui ont pu exister dans cette commune.

         Certaines pièces de terre désignées sous le nom de Justices, et dans lesquelles on rencontre des fondations, semblent indiquer l’existence de locaux où s’exerçait autrefois la justice dans les temps reculés ; on n’a pas fait de fouilles.

4 – voies gauloises ou romaines :

 

5 – existe-t-il quelque lieu portant le souvenir d’un champ de bataille :

 

6 – trouve-t-on dans la commune d’anciens monuments remarquables, murailles très épaisses, statues, fragments de figures en pierre ou en bronze :

 

         Il n’en existe pas

7 – a-t-on trouvé un ancien cimetière ? quel est l’âge des sculptures, quelles sont leurs particularités :

 

         L’ancien cimetière a cesse d’exister en 1793. il ne reste plus qu’une pierre provenant de l’ancienne croix, et qui occupe le milieu du terrain converti en jardin depuis cette époque ; la contenance en est de 13a40c ; ce terrain appartient à la fabrique de Chacrise.

8 – la commune possède-t-elle une ou plusieurs élises ? leur vocable, date du patron, donner la longueur de chaque église à l’intérieur, décrire le monument : style, âge, sculptures, peinture murale, pierre tombale, tableaux, tapisseries, vitraux, mobilier ancien :

 

         L’ancienne église a été démolie à la suite de 1793, et il n’en reste qu’un petit bâtiment de 3m19 sur 2m20 qui devait être le clocher et qui sert encore aujourd’hui à y abriter la cloche qui s’y trouve pour le service de la commune.

         Ce bâtiment appartient également à la fabrique de ……

         Le patron est Saint-Etienne au 26 décembre et la fête patronale est remise au 3e dimanche de juin.

9 – y a-t-il dans la commune une ancienne abbaye ? a quel ordre religieux appartenait-elle ?

 

 

10 – décrire les chapelles isolées :

 

11 – hospice ou hôpital : noms des fondateurs ou bienfaiteurs, revenus, description des bâtiments, histoire de l’établissement :

 

12 – y a-t-il eu une maladrerie ? faire connaître les traditions qui s’y rattachent :

 

13 – dans le cimetière actuel, signaler les calvaires, croix ou inscriptions curieuses :

 

14 – existe-t-il une fontaine visitée par les malades ? nature des maux dont la guérison lui est attribuée, souvenirs et légendes qui s’y rattachent :

 

15 – s’il existe un arbre célèbre, faire connaître son origine, et sa légende :

 

16 – s’il existe un ancien château, dire s’il est fortifié, en donner les dimensions, la description, l’histoire, rapporter les traditions populaires qui s’y rapportent :

 

17 – faire l’inventaire des documents historiques de toute nature qui se trouvent dans les archives, communales, paroissiales, dans les notariats ou chez les particuliers

 

         Néant

18 – les écoles : leur ordre d’enseignement : sont-elles ecclésiastique ou laïques ? date de leur fondation, nombre d’élèves, description des bâtiments, historique de l’instruction dans la commune :

 

         L’école n’a été fondée que de 1835 à 1836 ; elle est primaire, publique et laïque ; elle est fréquentée par une trentaine d’élèves en moyenne.

         La maison commune dont la façade principale est au sud, a la forme rectangulaire, de 14m75 de longueur sur 6m25 de largeur ; comprend un rez-de-chaussée seulement et où se trouvent trois places à l’usage de l’instituteur. La classe qui a 5m30 de longueur, 3m55 de largeur, et 3m05 de hauteur est située sur le côté ouest.

         L’instruction y a suivi la marche des quelques localités voisines.