Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Mme de Faÿ d’Athy abjure sur son lit de mort

Thème : Religion | Catégorie : Protestantisme | Commune(s) : SOIZE | Auteur : N.Pryjmak


Voici l’acte de décès de Madame Suzanne Desrogers, épouse de Messire François du Faÿ d’Athy, seigneur de Soize, acte daté de 1735 dans le registre de Vaux-lès-Rubigny qui relate son retour au catholicisme à la veille de sa mort.

« L’an de grâce Mil sept cet trente cinq Le vingt trois du mois d’aoust est décédée en cette paroisse Madame Susanne Desrogers epouse de Messire François du Faÿ d’Athy escuyer seigneur de Soize &c… laquelle ayant eu le malheur de sortir du sein de l’eglise catholique apostolique et Romaine pour professer l’impiété et l’E… (erreur?) calvinienne dans lesquelles elle a vecu pendant une période de plus de vingt ans. Enfin etant rentré en elle-même, et ayant reconnu la fausseté de la Religion Calviniene, et ayant repassé dans l’amertume de son ame les années qu’elle avait eu le malheur de passer dans la haine et dans l’inimitié de son Dieu, elle se trouvait frappée par la crainte de son jugement et appréhendant les justes peines dues à son infidelité et au mépris qu’elle avoit conçu de toutes les semonces de la grace qui voulait en faire un membre de l’Église militante et triomphante, elle a voulou reparer par une confession publique de la Religion Catholique et romaine le scandal publique qu’elle avoit causé. C’est pourquoy elle se mit en devoir de faire appeler le curé du lieu , lequel etant venu, fit assembler au son de la cloche tous les habitants de Vaux pour etre temoins de son abjuration qu’elle a fait librement avec pleine connaissance et sans aucune contrainte en presence de toute l’assemblée qui en fut si edifié qu’aucun ne put retenir ses larmes dans la vue des signes de contrition qu’elle donnait, et du tendre amour qu’elle temoignoit pour le Dieu qu’elle avoit si longtemps abandonné .

Après cela ses forces s’affaiblissantes, et se trouvant hors d’etat de recevoir le Saint Viatique le corps de jesus Christ qu’elle venoit de confesser reellement present dans la permanence, elle reçut le sacrement de l’Extreme-onction avec une devotion si singulière qu’elle charmast tous les assistans.Enfin armée du Bouclier de la foy de l’esperance et de la Charité, Elle attendit avec patience le moment auquel Dieu jugeroit à propos de faire la séparation de son âme avec son corps, ce qui arrivast le lendemain de son abjuration vers les trois heures du matin , et le meme jour elle fut inhumée dans le cimetière de l’eglisee paroissiale de Vaux ou nous l’avons porté avec les ceremonies accoutumées en presence des personnes soussignées et d’infinité d’autres.

Signent : Jean François de Faÿ d’Athy, Antoine Marlit, Semuire, De Castre, Lemoine, Harer, Turpin prieur curé

Source : Registre de Vaux-lès-Rubigny, 1674-1776, Archives Départementales des Ardennes.