Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Mais qui est Alexandrine Douillard à Archon ?

Thème : Agriculture, industrie , commerce | Catégorie : Agriculture | Commune(s) : ARCHON | Auteur : C.Wéry


A Archon, charmant village de la Thiérache axonnaise,  près de Parfondeval, non loin des Ardennes, on découvre une église fortifiée des  XVème et XVI ème siècles. Le principal intérêt de cette église réside dans un dispositif particulier  de protection de la porte : pas de donjon mais 2 tours rondes reliées par une passerelle. Au-dessus des fenêtres du chœur, on peut admirer de petits mâchicoulis.

Les maisons en briques sont couvertes d’ardoises..Au temps où les toits étaient en chaume, des êtres maléfiques s’y cachaient   pour faire peur aux enfants qui s’aventuraient dans les greniers. A Archon, on les appelait les “latuzets “, ce nom viendrait de” latte usée “.

Dans la rue principale, une maison de briques et de torchis a été reconvertie en gîte rural. Sur un mur de cette maison, une plaque de laiton porte le nom d ‘Alexandrine Douillard.on imagine une femme célèbre, une artiste. Mais on apprend que si elle a des formes épanouies, une chair blanche  et tendre, elle a aussi une peau mince, jaune, marbrée de rouille vers la queue et qu’elle résiste à la tavelure. Car il s’agit d’une poire, récompensée en 1894  par une médaille,  au concours de  la Société  d’horticulture de France. Récoltée à Nantes  par Pierre Douillard qui galamment lui donna le nom de son épouse, on pense qu’un maraîcher d’Archon, Narcisse Legrand et son fils Edmond Legrand ont cultivé et vendu ce fruit au début du siècle dernier. Il reste encore des vieux    poiriers Alexandrine Douillard, mais cette variété a disparu des nouveaux guides de jardinage.

La maison devenue gîte rural

Source : Pays du Nord, mars-avril 1999 et site du Conseil régional de Picardie

Article : Christiane Wéry Photographies : Jean-Michel Paris et Marie-Paule Bouleau