Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



L’origine des œufs de Pâques

Thème : Traditions | Auteur : M.Trannois d'après Le Guetteur


[Deux jeunes filles dans un jardin montrant les oeufs de Pâques qu’elles ont trouvés dans le jardin, Mlles Gropeano] : [photographie de presse] / [Agence Rol] Gallica

Les versions son nombreuses. Les uns y voient un souvenir de l’œuf rouge que pondit, suivant le témoignage d’AElius Lampiduis, une poule appartenant aux parents de l’empereur Alexandre Sévère, le jour de sa naissance ; d’autres font remonter l’usage de l’œuf de Pâques qui est en général chez les peuples de différentes communions chrétiennes, au martyre que l’on infligeait aux chrétiennes par l’ovai gnita. La version la plus probable, c’est que les adeptes virent dans l’œuf, à cause du phénomène de l’éclosion, un symbole de la résurrection du Christ. De là, cette coutume de porter au temple et de faire bénir par les prêtres des œufs que l’on distribuait ensuite à sa famille et à ses amis.

Au treizième siècle, cette coutume prit la vogue qu’elle a gardée depuis ; les œufs devinrent de véritables bijoux de très grand prix. Deux peintre célèbres, Lancret et Watteau, ne dédaignèrent pas de peindre les œufs de Pâques, et l’on conservait parmi des curiosités deux œufs peints et historiés offerts à Mme Victoire de France, fille de Louis XV.

Mais antérieurement, à l’empereur Sévère, les Gaulois voyaient dans l’œuf un symbole qu’ils adoraient à l’égal du feu. L’œuf, c’est le principe féminin de vie, dont le soleil est le principe masculin. Si l’on remontait à l’origine des peuples, il est probable que chez tous on retrouverait cette tradition et beaucoup d’autres que les civilisations et les religions successives n’ont fait qu’adapter à leurs besoins.

Lu dans le Guetteur 1895

Médiathèque de Saint-Quentin. Fonds local