Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Les fonts baptismaux de l’église de RibemontHistoire locale / Articles

Thème : Patrimoine | Catégorie : Églises | Commune(s) : RIBEMONT | Auteur : D'après Mr Maxe-Werly


Les fonts baptismaux en 2007– photo : M.Trannois

Les différences visibles entre le socle et la table de ces fonts amènent des interrogations sur leur histoire. De quand daterait la partie supérieure ?

En 1886, Monsieur Maxe-Werly faisait une communication sur le sujet au Comité des travaux historiques et scientifiques qui nous apportent quelques éclaircissements :

Ces fonts, que l’on peut classer au XIIe siècle, et dont le type se rencontre assez fréquemment dans la région du nord-est de la France, n’existent plus aujourd’hui en leur état primitif ; la table supérieure a été remplacée par un réservoir en pierre brute, muni de son couvercle en métal ; mais grâce au soin pris par Mr Rabelle, pharmacien à Ribemont, de recueilllir tous les débris anciens rencontrés lors des travaux pour abaisser autour de l’église, jusqu’au niveau du sol de la rue, la partie autrefois occupée par le cimetière, il est permis de reconstituer dans don premier état ce petit monument qui ne manque pas d’intérêt et remonte sans doute à l’époque même de la fondation de l’église paroissiale de Ribemont.
La cuve quadrangulaire, découverte, brisée en plusieurs morceaux, offre dans son épaisseur , sur chacune des faces latérales, une frise reproduisant en relief des ornements variés : enroulements, portiques, ceps de vignes avec feuilles de raison. Elle était portée sur un fût conique central , ornée à sa base d’un gros tore, et reposait sur un soubassement orné, dont les angles portent encore les bases de quatre colonnettes, aujourd’hui disparues, et qui avaient leurs chapiteaux, de même style, aux quatre coins du bandeau qui couronne le monument.

Les fonts baptismaux tels qu’ils auraient été à l’origine – Bulletin archéologique du Comité des travaux historiques et scientifiques -BNF

Nous n’avons pas ici une oeuvre comparable aux cuves baptismales de Vermand, de Lesquielles-Saint-Germain, de Corbeny, d’Erlon, si bien décrites par M. Ed. Fleury dans ses “Antiquités et monuments du département de l’Aisne ; mais tels qu’ils peuvent être restitués avec les fragments découverts par Mr Rabelle, les fonts baptismaux de Ribemont présentent encore un certain intérêt par les motifs de décoration qui y sont reproduits sur chacune des faces.

Paul Roche, dans son livre “Ribemont, ma petite ville au grand renom” nous confirme que la cuve est bien faite en pierre bleue de Belgique, comme le montre encore le socle. Il confirme également l’existence originelle d’un gros fût et de quatre petits.


Sources : Bulletin archéologique du Comité des travaux historiques et scientifiques -1886 – BNF, P.Roche “Ribemont, ma petite ville au grand coeur”.