Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Les Combats de Coucy – Mont des Singes, 1917 – 1918

Thème : | Catégorie : 1914-1918 | Commune(s) : COUCY-LE-CHÂTEAU-AUFFRIQUE | Auteur : Délégation à la Mémoire et à l’Information Historique


Au début avril 17, le 1er C.A. colonial occupa le front Coucy-Laffaux. La 3e D.I. colonial du général PUYPEROUX tint le front de Vauxaillon.

La région évacuée par l’ennemi en mars 17 avait été systématiquement détruite avant son départ. Le village de Champs n’était plus qu’une ruine. Tous les arbres fruitiers avaient été sciés, les puits empoisonnés, les ponts sautés. Coucy, réoccupé par les Français le 27 mars, était anéanti. Son château, le plus grand ensemble féodal d’Europe, dont le donjon (la plus grosse tour du Monde : 60 m de haut, 31 m de diamètre, avec des murs de 6 m d’épaisseur à la base, trois étages voûtés)  dominait toute la région alentour, avait été traité à l’explosif par les sapeurs allemands. Pour faire sauter l’énorme masse du donjon, ceux-ci employèrent 28 tonnes de T.N.T. La destruction du château de Coucy fut justifiée par des raisons d’ordre défensif pour empêcher l’adversaire d’utiliser le donjon comme observatoire.

Le 16 avril 17, au nord du canal de l’Aisne, le 21e R.I.C. lutta dans le Bois du Mortier. Les tirailleurs Sénégalais échouèrent au Mont des Singes avec de dures pertes. Fin avril, le secteur au nord de l’Ailette passa au 134e R.I. territorial encadré par des bataillons des 21e, 22e et 41e R.I. coloniaux.

Le 5 mai, le 23e R.I.C. ne put emporter le Mont des Singes qui résista à tous les assauts.

Le 10 mai, le 37e C.A. assura la défense du secteur en relevant les marsouins épuisés.

Le 23 octobre 17, la région du Mont des Singes fut conquise par le 14e corps d’armée. En avril 18, les allemands reprirent Coucy.

Du 18 au 30 août, la contre-offensive de l’armée MANGIN borda l’Oise et l’Ailette en faisant 11 000 prisonniers. Champs et Crécy-au-Mont furent repris.

Le 5 septembre, la région de Coucy était reconquise. Les chars Renault écrasaient les résistances et du 14 au 29 septembre, Soissons fut largement dégagée.

Source : Panneau d’information de la Nécropole Nationale à Champs, 

« Délégation à la Mémoire et à l’Information Historique ».

Transcrit le 08/05/2007  par Guy Destré  Adhérent N°315