Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



La buerie des îlots de Saint-Quentin

Thème : Communes | Commune(s) : SAINT-QUENTIN | Auteur : M.Trannois et V.Joathon


La blanchisserie -E.Pingret -Source : Société académique

Elle était située entre les fortifications et Saint- Prix derrière une usine à gaz au bout de la rue des îlots.
Quentin de la Fons dit que les «  îlots » comprennent une grande étendue entre la ville et le lieu qui était anciennement l’abbaye de Saint-Prix depuis le Gros-Nard et le moulin de Tour Y Val jusque la porte Saint-Martin.
“Au milieu des îlots, il y a un étang de moyenne grandeur et un peu plus loin une buerie. Il y a plusieurs longs préaux arrosés par des petits canaux desquels on puise l’eau pour la jeter sur les toiles.”
Au XIX siècle elle fut exploitée par M. Dupuis ancien maire de Saint-Quentin puis par le Sieur Froment.
En 1880, il y avait aux îlots plusieurs entreprises :
West, marchands de toiles
Bourgeois, marchand de fagots
Van Beguin teinturier
Defaux, retordeur

La rue des îlots commence sur le boulevard Victor Hugo et conduisait à la buerie
L’impasse des îlots se trouve à l’entrée de la rue de Paris du côté gauche.
La rue saint- Martin était la rue Emile Zola.
La rue de Tour y Val commence à la rencontre du Boulevard Victor Hugo et de la rue Dachery et aboutit au canal.
Son nom lui vient d’une ancienne tour surmontée d’un tertre très élevé sur lequel se trouvait un moulin à vent. Les sources du Gronard et un puits artésien a été percé là pour alimenter les fontaines publiques de la ville
Article par Maryse Trannois et Virginie Joathon