Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Cour d’Assises de l’Aisne entre 1821-1823 et 1827-1830

Thème : Justice | Auteur : JL François


Par respect pour nos ancetres, sans qui nous ne serions pas là
Par respect pour nos ancetres, sans qui nous ne serions pas là !!! ne faites rien que l’on puisse vous reprocher et qui pourrait porter préjudice à leurs descendants.Bonne lecture à tous.
Salut généalogiquement cordial. jelfra

Extraits des arrets portant condamnation à des peines afflictives ou infamantes,rendus par les Assises de l’AISNE

Du 12 mars 1827. ABRAHAM (Adèle), se disant femme dudit VOLSREIS (voir + bas), dont l’age le lieu de naissance et le domicile sont inconnus.Complicité dudit vol.

Dix ans de réclusion.

Du 90nov. 1829. ABRAHAM (Jean-Baptiste-Alexandre), agé de 30 ans, garçon meunier, né à Laneuville-aux-Joutes. Vol d’un cheval, commis la nuit dans un batiment dépendant d’une auberge où il était reçu.

Dix ans de réclusion, par application de l’article 386 du Code pénal. Le fait qui a donné lieu à cette dernière condamnation,ayant été commis avant deux vols précédens, énoncés aux arrets,

I°, de la cour d’assises des Ardennes, le 30 avril 1829, qui le condamne à six ans de réclusion, à l’exposition qu’il a subie le 6 mai suivant, et à la surveillance;

2°, le 3 aout 1829, par la cour d’assises de la Marne, à sept années de réclusion, pour vol domestique.

Du 16 nov. 1829. ADAM (Louis-François-Joseph-Théodore), agé de 26 ans, manouvrier, né et

demeurant à Montreuil-aux-Lions. Vol d’argent et autres objets, commis la nuit à l’aide d’effraction, dans une maison habitée.

Cinq années de travaux forcés, exposition au carcan, surveillance de la haute police de l’Etat pendant toute la vie, cautionnement fixé à 50 fr.

Du 16 mai 1829. ANGER (Charles-François), agé de 30 ans, tisseur en coton, demeurant à Puisieux, canton de Sains, arrondt.de Vervins. Contumax. Vol d’argent dans une maison habitée, à Puisieux, où il travaillait habituellement comme ouvrier.

Six ans de réclusion, exposition au carcan, surveillance pendant toute la vie, et cautionnement

fixé à 50 francs.

Du 3 mars 1827. BARBA dit LAMY (Louis-Antoine-Prosper), agé de 28 ans, scieur de long,né et demeurant à Neuilly St Front. Tentative d’homicide volontaire sur la personne d’Hypolite TOURNEUX, platrier à Grisolles, dans la nuit du 15 au 16 octobre 1826, sur le chemin public de

Neuilly St Front à Grisolles: ladite tentative commise avec préméditation et guet-apens, et suivie de vol d’argent.

Peine de mort, et au rembousement des frais. Exécuté le 11 avril 1827

Du 14 mai 1827. BARBIER (Julie), agée de 21 ans, née à Aisy-Jouy, femme de Jerome-Robert

HERMELIN, valet de labour, demeurant avec lui à Pargny-Filain. Soustraction frauduleuse d’une

somme de 40 fr. environ, au préjudice de Jean-Baptiste PETRE, potier à Urcel.

Six ans de réclusion , et exposition au carcan.

Du 28 mai 1823. BAZANE (Marie-Ursule), agée de 33 ans, journalière, née à Paris, demeurant

à Vendeuil. Complicité , par recelé d’effets volés dans une maison,et d’autres effets mobiliers, dans une autre maison.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 4 mai 1829. BAZILE (Pierre-Joseph), agé de 36 ans, garçon batelier, né à Armantières.

Vol d’une somme d’argent et d’une montre, à l’aide d’escalade et d’effraction, dans une maison habitée. Cinq ans de travaux forcés, exposition au carcan.

Du 11 nov. 1829. BECHARD (Louis-Elie), agé de 33 ans, né à Courbouin, huissier, demeurant à Jaulgonne. Faux par contrefaçon d’écriture et de signature, en créant à son profit, et signant d’une fausse signature, un billet à ordre; et usage de ce faux billet, sachant qu’il était faux.

Cinq années de travaux forcés, exposition au carcan, flétrissure des lettres T.F., 100fr.d’amende,

surveillance de la haute police de l’Etat pendant toute la vie, cautionnement de bonne conduite

fixé à 50 fr.

Du 11 mai 1829. BENICOURT (Antoine-Alexandre), agé de 29 ans, batteur en grange, né et demeurant à Beaurevoir. Vol d’une montre d’argent, à l’aide d’escalade et d’effraction, dans une maison habitée.

Cinq ans de travaux forcés, exposition au carcan.

Du 13 mai 1823. BERLEMONT (Françoise-Sophie), agée de 23 ans, domestique, née à Péronne,

demeurant ci-devant à Jussy, et en dernier lieu à Paris. Vol de divers effets mobiliers.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Aout 1827. BERTHAUT (Aimée), agée de 20 ans et demi, née à Arcis-Ste-Restitue, domestique, demeurant à Soissons. Vol d’une timbale d’argent, dans une maison ou elle servait en qualité de domestique à gages.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 16 nov. 1829; BERTHE (Adrien), agé de 22 ans, ouvrier tisseur, né à Anglebelmer, arrondt. de Doulans, départ. de la Somme. Vol d’une couverture de coton, commis la nuit dans un cabaret où il était reçu à Soissons.

Cinq ans de réclusion, exposition au carcan, surveillance de la haute police de l’Etat pendant toute la vie, cautionnement fixé à 50 fr.

Du 16 aout 1823. BEVIERE (Louise), agée de 28 ans, fileuse, née à Tenières,demeurant à La

Flamengrie. Complicité, par recelé de numéraire, de linge et autres objets volés, à l’aide d’ escalade,

dans une maison habitée.

Cinq ans de travaux forcés , et exposition au carcan.

Du 3 aout 1829. BLANCHARD (Marie-Louise-Catherine), agée de 54 ans, veuve de Jean-Baptiste

Pacifique CAPLAIN, dévideuse de laine, née et demeurant à Seboncourt. Vol de divers objets mobiliers, dans les premiers mois de 1829, commis dans la maison habitée où elle était employée en qualité de femme de service à gages.

Cinq ans de réclusion, exposition au carcan, surveillance pendant toute la vie, et cautionnement fixé

à 50 francs.

Du 7 mai 1829. BLONDEL (François), agé de 50 ans, valet de charrue, né à Chivres-Machecourt,

demeurant à Gizy. Vol d’argent et d’effets mobiliers, tant à Berrieux qu’à Ardon, à l’aide d’escalade et d’effraction, dans des maisons habitées.

Travaux forcés à perpétuité, exposition au carcan, la flétrissure des lettres T.P.

Du 23 mai 1827. BOBILLART (Marie-Virginie), agée de 28 ans, née à Presles-lès-Thierny, femme dudit DAMIEN(voir + bas). Complicité de ladite banqueroute frauduleuse.Meme peine.

Dix ans et carcan.

Du 22 mai 1827. BOISSADY (Auguste), agé de 26 ans, polisseur de glaces à Chauny, né à Béthancourt-en-Vaux. Vol de diverses marchandises, dans une maison habitée. Autre vol ,pendant

la nuit du 8 au 9 fevrier,à l’aide d’effraction, de divers objets mobiliers, dans une maison habitée.

Sept ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 17 mai 1827. BONTEMPS (Amable-Napoleon), agé de 22ans, maréchal-ferrant, né et demeurant à Nouvion-le-Comte, canton de Crécy-sur-Serre. Attentat à la pudeur avec violences,

sur la personne d’une jeune fille.

Sept ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 23 aout 1823. BOULNOIS (Louis), agé de 25 ans, domestique, sans domicile connu.

Tentative de vol pendant la nuit.

Vingt ans de travaux forcés.

Du 17 dec. 1827. BORGNE (Jean-François-Nicolas), agé de 35 ans, cultivateur,né et demeurant à Quierzy. Complice de DUCELLIER (voir)

Du 8 dec. 1826. BOVE-BOUTILLIER (Simon), agé de 20 ans, domestique, né et demeurant à Frières-Faillouel. Soustraction frauduleuse de divers effets mobiliers, dans une maison ou il était domestique à gages.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 16 mai 1829. BRATTI (Pierre), marchand ambulant, se disant de Locarno, en Suisse, sans

résidence. Contumax. Faux en écriture de commerce, en fabriquant une fausse lettre de change

de 5716 fr. et usage de ladite lettre de change, sachant qu’elle était fausse.

Huit ans de travaux forcés, exposition au carcan, 100 fr. d’amende, et la flétrissure des lettres T.F.

Du 17 aout 1823. BREBANT (Nicolas-Joseph), agé de 37 ans, ex-garde champetre de la commune, né et demeurant à Laon. Vol d’une pièce d’étoffe.

Huit ansde réclusion, et exposition au carcan.

Du 18 aout 1822 , BRUNANT (François-Jean-Louis ) , agé de 33 ans, tonnelier, né à Missy sur Aisne, et demeurant à Champs. Vol de vétements et d’outils , à Trosly-Loire, le 21 avril 1821,

à l’ aide d’escalade , dans une maison où il travaillait habituellement.

Six ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 17 aout 1822 . BURLET ( André Constantin ), agé de 68 ans, berger, né et domicilié à

Vénéroles. Vol, par plusieurs personnes, de fagots dans une pature. Et complicité d’un autre vol d’effets, commis à l’aide d’effraction; pour avoir sciemment recelé lesdits objets volés par

Auguste BURLET, son fils , et d’autres effets , en d’autres maisons.

Vingt ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 17 aout 1822 , BURLET ( Marie-Celestine ) , agée de 26 ans , née et domiciliée à Vénéroles,femme NOBLECOURT. Complicité , par recelé de draps et nappes volés pendant la nuit, à l’aide d’escalade.

Sept ans de travaux forcés , et exposition au carcan.

Du 11 fev. 1828. CAMET (Louis-Joseph), agé de 41 ans, né à Tavaux, propriétaire, demeurant à

Rogny. Incendie volontaire.

Peine de mort.

Du 15 aout 1827. CANUELLE (François), jardinier, demeurant à Vailly, chef-lieu de canton,

arrondt de Soissons. Contumax. Attentat à la pudeur, consommé avec violence, sur une jeune fille agée de moins de 15 ans.

Dix ans de travaux forcés, exposition au carcan, provisoirement affiché à un poteau, à Soissons.

Du 16 mai 1828. CAPAUMONT (Jean-Louis), agé de 22 ans, garçon-meunier, demeurant à Guiscart, né au Plessis-patte-d’Oie, canton dudit Guiscart, arrondt. de Compiègne, départ. de l’Oise.

Vol d’une couverture de laine, d’un chapeau et d’une paire de souliers, dans une auberge.

Six ans de réclusion.

Du 13 aout 1822 . CARAMELLE ( Eleonore ) , agée de 44 ans , femme de P. CLERE , tisseur

et manouvrier , au Mont d’ Origny, et née à Origny Ste Benoite. Convaincue d’ avoir , le 3 avril 1822, mis volontairement le feu au toit d’un hangar.

Peine de mort , subie à Saint Quentin.

Du 9 dec. 1826. CARLIER (Isaac), agé de 18 ans, mendiant, né et domicilié à Assis-sus-Serre.

Mendicité avec violences.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 14 mai 1829. CERCELIER (Laurent), agé de 34 ans,et CERCELIER (Jean-François), agé de 31 ans, tous deux manouvriers, nés à Margival, demeurant à Courmelles, canton et arrondt. de Soissons. Tentative de vol de blé, dans la grange dépendant d’une maison habitée à Vauxbuin, où ils travaillaient habituellement en qualité de batteurs.

Chacun cinq ans de réclusion, exposition au carcan

Du 7 dec. 1826. CHATELAIN dit LIENARD (Louis), agé de 40 ans, manouvrier, né et demeurant au Charmel, arrondt de Château-Thierry. Violences exercées, qui ont été la cause d’effusion de sang, de blessures et d’une incapacité de travail personnel qui a duré plus de 20 jours, envers le sieur DOUELLE, garde forestier, agissant en sa qualité d’officier de police judiciaire,et dans l’exercice de ses fonctions, dans la foret du Charmel.

Sept ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 7 dec. 1826. CHATELAIN (Pierre-Marie), agé de 28 ans, tisseur, né et demeurant au Charmel, arrondt de Château-Thierry. Meme crime, et de complicité. En récidive.

Sept ans de travaux forcés, exposition au carcan, et à la flétrissure de la lettre T.

Du 11 nov. 1829. CHELLE dit Strasbourg (Constant), manouvrier, né et demeurant à Chauny, agé de 29 ans. Vol de chemises et de mouchoirs, commis à l’aide d’escalade et d’effraction dans une maison habitée.

Six années de travaux forcés, exposition au carcan, surveillance de la haute police de l’Etat pendant toute la vie.

Du 17 aout 1829. CHOLLET (Honoré-Louis-Victor), ancien receveur de la compagnie Champeaux, à Laon, y demeurant, son dernier domicile inconnu. Contumax. Complicité ( voir DEMONT) des faux énoncés, en insérant frauduleusement et après coup, une mention, au bas de sa signature, contraire à celle insérée dans le corps de l’acte.

Travaux forcés à perpétuité, la flétrissure des lettres T.P.F. exposition au carcan, séquestre des biens

Du 12 aout 1822, CHOUIN ( Jean Baptiste Desiré ), agé de 28 ans , né à Lempire, sans domicile,

forçat évadé. Complicité de vol, en recelant sciemment des effets volés.

Travaux forcés à perpétuité, et la marque T.P.,par suite d’exposition au carcan.

Du 12 aout 1826. CLAYS (Jean-Baptiste), agé de 31 ans, ancien marchand épicier, né à Antibes,

demeurant à La Ferté-Milon. Tentative de meurtre sur la personne du sieur REBUT, père, à La

Ferté-Milon, le 12 mai 1826.

Travaux forcés à perpétuité, la marque T.P., et exposition au carcan.

Du 13 aout 1823. COLLART (Pierre-Joseph), agé de 44 ans, valet de charrue, né et demeurant à

Sinceny. Vol , à l’aide d’effraction et d’escalade extérieure et intérieure, d’effets mobiliers et d’argenterie, dans une maison habitée.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 20 mai 1823. COLLIER (Catherine) , agée de 35 ans , marchande ambulante, au Gros-Dizy.

Vol par plusieurs, d’une pièce et d’un morceau d’indienne, dans une boutique.

Dix ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 30 novembre 1826. CORNELISSE (François) agé de 25 ans, fabricant de bretelles, né à Gonesse, près Paris, sans domicile fixe.

Meme crime, et de complicité(VASSERON). Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 12 mars 1827. COTTENET (Adolphe),….. né et demeurant à Guise. L’age et l’état sont

inconnus. Contumax. Vol d’un dindon, à l’aide d’effraction, le 9 mars 1826, dans un batiment

dépendant d’une maison habitée.

Six ans de travaux forcés. !!!!

Du 26 mai 1823. COTTERAY (Antoine-Nicolas), agé de 33 ans, manouvrier, né et demeurant à Pavant, canton de Charly. Vol, dans les champs,de quatre anneaux en fer, faisant partie d’une charrue; et un autre vol, aussi dans les champs , de dix anneaux de fer faisant partie d’une autre charrue. Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 23 aout 1823. COURTOIS, filateur, commerçant, failli, né et demeurant à St-Quentin.

Banqueroute frauduleuse.

Dix ans de travaux forcés.

Du 23 mai 1827. DAMIEN (Victor-Alphonse), armurier à Laon, en état de faillite. Age et lieu de naissance inconnus.Banqueroute frauduleuse, en détournant des marchandises au préjudice de ses créanciers.

Dix ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 11 aout 1826. DATCHY (Jean-Alexandre), agé de 42 ans,journalier, né et demeurant au

Roussoy, canton de Roye, arrondt de Montdidier,depart de la Somme. Vol d’environ 150 francs

en argent, dans la maison habitée par le sieur CHOUIN, charron, à Hargicourt, à l’aide d’escalade et d’effraction, le 16 avril 1826.

Six ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 7 mai 1829. DAUBENTON (Marie-Béatrix-Victoire), veuve de François VIEVILLE, agée de 48 ans, née audit Prémont, dévideuse en coton audit St-Quentin. Complicité de vol (voir VIEVILLE), par recelé de l’objet volé, sachant qu’il provenait de vol.

Sept ans de réclusion, exposition au carcan.

Du 7 aout 1829. DAUTEUIL (Louis-Henri), agé de 20 ans, manouvrier, né et demeurant à

Soissons. Coups portés volontairement à ses père et mère légitimes.

Cinq ans de réclusion, exposition au carcan, surveillance pendant toute la vie, et cautionnement fixé

à 100 fr. Sa Majesté a fait grace de l’exposition au carcan.

Du 7 mai. 1828. DAVID (Clovis), agé de 25 ans, domestique de labour, né à Pontséricourt, commune de Tavaux,canton de Marle, arrondt. de Laon

Vol, d’une montre en argent, au nommé HOCHET, avec lequel il était domestique.

Six ans de réclusion, exposition au carcan.

Du 7 dec. 1826. DEBACQ (Louis-Victor), agé de 21 ans, vigneron, né et demeurant à Craonne, arrondt de Laon. Vol d’une somme d’environ 100 fr. , et autre vol d’une pièce de 5 fr. à l’aide

d’escalade.

Six ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 19 dec. 1827. DEGAGNEUX (Barthelemy), garçon meunier, demeurant à Ham, depart. de l’Oise. Vol d’une somme de 40 à 50 francs et de divers effets et hardes, dans une hotellerie, à Vaux, faubourg de Laon.

Cinq ans de réclusion.

Du 10 aout 1827. DEGOBERT (François-Felix), agé de 32 ans, manouvrier, né à Neuilly-St-Front,

demeurant à Billemont, canton de Retz, arrondt de Senlis, depart de l’Oise. Extorsion avec violence,

de la signature et remise d’un écrit contenant obligation de la somme de 30 francs.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 15 aout 1827. DEGRET (Joseph-Pierre), cultivateur, demeurant à Crépy-en-Lannois,canton et

arrondt de Laon. Contumax. Soustraction frauduleuse de linge, dans une auberge, à Semilly, faubourg de Laon.

Dix ans de réclusion, exposition au carcan, et affiche à un poteau, à Laon.

Du 16 nov. 1822. DEHON (Jean-Baptiste), agé de 60 ans , maréchal-ferrant, né à Fesmy, demeurant à Bergues. Incendie volontaire d’une grange.

Peine de mort. Executé au Nouvion.

Du 19 mai 1823. DELIERE (Jean-Baptiste ) , agé de 18 ans, Commis-marchand, né et demeurant à

Chalons, Marne. Vol , de complicité et par plusieurs, d’une pièce et d’un morceau d’indienne, dans

une boutique. Huit ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 17 aout 1829. DEMONT (Eugène-Emmanuel), ancien notaire à Laon, domicilié à Paris.

Contumax. Faux en écritures authentique et publique, en dénaturant frauduleusement et en rédigeant la substance et les circonstances d’actes qu’il a reçus en sa qualité de notaire, en 1822.

Travaux forcés à perpétuité, la flétrissure des lettres T.P.F., exposition au carcan, séquestre des

biens.

Du 9 aout 1827. DESPRES (Charles-Victor), agé de 29 ans, laietier(?), né à Dampleux, demeurant à Haramont. Faux en écriture de commerce.

Sept ans de travaux forcés, 100 francs d’amende, à l’exposition au carcan, et à la marque des

lettres T.F.

Du 13 aout 1826. DERCHUE (Fidel-Amand),agé de 20 ans, garçon meunier, né et demeurant à Fouche, canton de Roye, depart Somme. Vol de blé, le 27 mai 1826, dans la grange dépendant de

la maison habitée par le sieur MONARD, meunier, à Rocourt, chez lequel il était employé en qualité d’homme de services à gages. Cinq ans de réclusion, exposition au carcan.

Du 28 nov. 1826. DESMARET (Jean-Jacques-Victor), agé de 40 ans, perruquier, né et demeurant à Soissons, forçat libéré. A fait usage, sachant qu’elle était fausse, pour se faire remettre de l’argent par la femme VOYEUX, au mois de septembre 1826, d’une pièce authentique et publique contenant

la fausse signature de M. le procureur du Roi de Soissons, ladite pièce portant ordre de translation du condamné VOYEUX à la maison de correction deSoissons.

Travaux forcés à perpétuité, exposition au carcan, la flétrissure des lettres T. P. F., et 100 francs

d’amende.

Du 30 nov. 1826. DEVIC (Rosalie), agée de 28 ans, fabricante de bretelles, née à Voulpais, canton et arrondt de Vervins,sans domicile fixe. Complicité du meme crime, en recelant sciemment partie des effets volés par lesdits VASSERON et CORNELISSE.( voir)

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 11 nov. 1829. DOMINGEON (Jean-François), dit Mona, agé de 45 ans, né à Chézy-l’Abbaye,

manouvrier, vagabond, sans domicile fixe, demeurant en dernier lieu à Brasle. Vol de linge,commis

à l’aide d’escalade, dans une maison habitée.

Six années de travaux forcés, exposition au carcan, surveillance de la haute police de l’Etat.

Du 8 mai 1829. DOUCE (Nicolas-Théodore), agé de 21 ans, marchand chiffonnier, né à Chatillon

les- Sons, canton de Marle. Vol d’outils de charron, dans une boutique dépendant d’une maison

habitée; Vol de divers objets, à l’aide d’escalade et d’effraction, le meme jour ; et tentative de vol

de toiles, à l’aide d’escalade et d’effraction, aussi le meme jour, dans une cave dépendant d’une maison habitée.

Sept ans de travaux forcés, exposition au carcan.

Du 13 aout 1822 . DUBOIS ( François ) ,agé de 22 ans , porteur de grains, né et domicilié à Soissons. Coups portés à ses père et mère légitimes.

Six ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 16 aout 1826. DUBOIS (Magdeleine-Marie-Joseph), femme d’ Hubert NOIZET, manouvrier

à Bouconville, canton de Craonne, arrondt de Laon. Contumace. Vol de récolte, pendant la nuit du 25 au 26 juillet 1825, dans les champs et au préjudice du sieur DEFEZ, cabaretier à Bouconville.

Cinq ans de réclusion.

Du 17 dec. 1827. DUCELLIER (Onésime), agé de 49 ans, manouvrier, né et demeurant à Quierzy.Vol de harnois, commis la nuit, ensemble et de complicité(voir BORGNE), dans la cour dépendant d’une auberge, à Manicamp.

Chacun, cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 10 nov. 1829. DUGUET (Louise-Clarisse), agée de 22 ans, domestique, née et demeurant à

Soissons. Vol domestique.

Cinq années de réclusion, exposition au carcan, surveillance de la haute police de l’Etat pendant toute la vie.

Du 14 fev. 1828. DUJON (Louis), agé de 45 ans, né à Lacroix, cultivateur et marchand de moutons à Bézu-St-Germain, près Château- Thierry. Faux en écriture privée, par l’émission et l’usage, de 25 billets à ordres, qu’il savait etre faux; lesdits billets souscrits au nom de différens particuliers.

Cinq ans de réclusion, 500 fr. d’amende, exposition au carcan, et la flétrissure par l’empreinte de la

lettre F.

Du 8 mars 1827. DUPRE (Rose-Victoire), agée de 41 ans, vigneronne, née et demeurant audit hameau de Montmilon. Homicide volontaire, et de complicité avec Agnès RENOUT, sa mère, sur la personne de Jean-Baptiste DUPRE, son père légitime.

Peine de mort, après avoir eu le poing droit coupé. Executée le 6 juin 1827. (voir RENOUT)

Du 12 novembre 1822 , DUSSART (Marie-Anne-Rosalie), agée de 50 ans, femme de Louis LIEBERT, voiturier, icelle couturière, née et demeurant à Thenailles. Voir TRIQUENAUX,

meme peine.

Du 9 aout 1822, FAGLAIN (Francois-Auguste ), agé de 41 ans,ci-devant garde-champetre à St Nicolas aux Bois, né et domicilié à Crepy. Extorsion , par force , violence et contrainte, d’un écrit contenant quittance au profit dudit FAGLAIN. Douze ans de travaux forcés , et exposition au

carcan. ( voir à NIQUE )

Du 16 mai 1829. FAYARD (Michel), marchand de nouveautés à St-Quentin. Contumax.

Banqueroute frauduleuse. Huit années de travaux forcés, exposition au carcan.

Du 12 dec. 1827. FISSIAUX (Jean-Louis-Antoine), agé de 17 anset demi, ouvrier employé à la

manufacture de St-Gobain, né et demeurant à Faucoucourt. Vol d’une somme d’argent , commis le

3 juin 1827, à l’aide d’effraction extérieure, d’escalade et d’effraction intérieure, dans une maison habitée, à Faucoucourt.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 12 mai 1828. FOURNY (Jean-Louis), agé de 28 ans, manouvrier, né à Quincy-sous- le-Mont,

demeurant à Bruis, canton de Braisne, arrondt. de Soissons. Vol de vin dans une cave d’une maison

habitée.

Cinq années de réclusion.

Du 10 aout 1827. FRANCOIS (Victor), agé de 33 ans, berger, né à Laon, demeurant à Evercaigne, commune de Chermizy, canton de Craonne. Vol d’objets mobiliers, dans une maison habitée, ou il servait en qualité d’homme de service à gages.

Six ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 30 nov. 1826. FREDEAUX (Charles-Ferdinand), agé de 27 ans, ouvrier, valet de charrue,

né et demeurant à Ambleny, arrondt de Soissons. Soustraction frauduleuse d’une paire de bottes

et d’une somme de 30 fr.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 14 nov. 1822. GASTALDELLI- CARLO, dit TALLIANS (Cesar), agé de 24 ans , manouvrier, né à Mantoue(Italie), demeurant à St Quentin. Vol, à l’aide d’escalade, de divers objets en cuivre. Sept ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 14 mai 1827. GERMAIN (Appolinaire-Jessé), agé de 31 ans, charretier, né à Lacherde, arrondt

de Coulommiers,depart de Seine-et-Marne. Vol à l’aide d’escalade et d’effraction extérieure et intérieure, le 7 janvier 1827, de divers effets d’habillement.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 10 mai 1828. GILLET (Nicolas), agé de 45 ans, manouvrier, né à Travecy, demeurant à La Fère,arrondt.de Laon. Vol, à l’aide d’escalade et d’effraction, de divers objets mobiliers, tels que hardes, bijoux en or et autres effets, dans une maison habitée.

Dix années de travaux forcés.

Du 19 mai 1823. GODEFROY (Anséric ), agé de 36 ans,manouvrier, né à Buzancy, canton d’Oulchy, demeurant à Villeneuve St Germain. Vol de seigle .

Six ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 23 mai 1827. GOYENVAL (Antoine), agé de 19 ans, maçon, né et demeurant à Bruyères.

Vol d’argent, pendant la nuit à l’aide d’effraction et d’escalade, dans une maison habitée.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 14 dec. 1827. GRANDJEAN (Nicolas-Crépin), agé de 41 ans, né à Arcy-Sainte-Restitue,

marchand ambulant et cordonnier, demeurant à Fère-en-Tardenois. Vol, pendant la nuit du 19 au 20 juillet 1827, à l’aide d’escalade et d’effraction, dans une maison habitée, à Arcy-Sainte-Restitue,

d’une quantité de mercerie de la valeur de 80 à 90 francs.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 17 mai 1828. GRAND-PIERRE . Voir PIERRAT

Du 15 dec. 1827. GUILLEMAIN (Armand), agé de 30 ans, manouvrier, né à Levergies, demeurantà Saint-Quentin, déserteur du 36eme régiment de ligne. Tentative de vol dans une maison habitée, à Omissy.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 14 nov. 1822 . HAINAULT ( Joseph), agé de 27 ans, manouvrier, demeurant à Berthaucourt,né à Barisis aux Bois. Vol de divers objets dans la maison du sieur ANDRE, qu’il servait comme domestique. Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 23 aout 1823. HELOIN dit LACHALEUR (Joseph-Ferdinand),agé de 23ans, né et demeurant à Vervins. Vol d’effets d’habillement.

Travaux forcés à perpétuité, et la marque T.P.

Du 7 aout 1826. HENNEQUIN (Marie-Magdeleine-Sophie),veuve d’Eloi LEMAIRE, agée de 42 ans, dévideuse de coton, née et demeurant à Fresnoy-leGrand. Vol de quarante rochers de soie, le

30 mai 1826, dans la fabrique de schals dépendant de la maison habitée par le sieur LUPIN, chez

lequel elle travaillait habituellement.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 7 mai 1828. HENRY dite ONOFF (Louise-Virginie), agée de 20 ans, brodeuse, ayant été domestique à Saint-Quentin, née et demeurant à Gouy, canton du Catelet, arrondt. dudit St-Quentin.

Vol d’une cravatte, d’un petit jeu de quilles, d’un étui, d’une paire de bas, d’une paire de chaussons et de quelques autres objets, au préjudice du sieur WAEL, qu’elle servait comme domestique à gages.

Cinq années de réclusion.

Du 7 dec. 1827. HERBERT dit DAIRE (Pierre-Joseph), agé de 28 ans, manouvrier, né et demeurant à Puisieux.

Du 7 dec. 1827. HERBERT dit DAIRE (Fructueux), agé de 18 ans, manouvrier, né et demeurant à

Puisieux. Vol d’un porc , commis ensemble et de complicité, dans la nuit du 31 mars au Ier avril 1827, à l’aide d’effraction, dans une étable dépendant d’une maison habitée, à Colonfay.

Chacun cinq ans de travaux forcés et exposition au carcan.

Du Ier mars 1827. HUCLIN (Ferdinand), agé de 17 ans, manouvrier, né à Dagny-Lambercy, demeurant au hameau du Régiment,dépendant de la commune de Landouzy-la-Ville, canton

d’Aubenton,arrondt de Vervins. Vol, à l’aide d’effraction, d’une somme d’argent, dans une maison habitée. Six ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 4 dec. 1826. JOSSET (Etienne), agé de 38 ans , né à Pleine-Selve, demeurant à Landifay,

domestique du sieur PAINVIN, de Verneuil-sur-Serre, arrondt de Laon.

Vol d’un chien de basse-cour, dans une maison ou il servait comme domestique à gages.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 8 mai 1828. JULLIEN (Louis-Martin), agé de 38 ans, manouvrier, batteur en grange et vigneron, demeurant à Berny-Rivière, né à Vaux, hameau de la commune, canton de Vic-sur-Aisne,

arrondt. de Soissons. Vol de seigle dans une grange, dépendant d’une maison habitée.

Cinq ans de réclusion.

Du 12 dec. 1826. KRETCHMAR (Jean-Goselipe), agé de 57 ans, garçon meunier, né à Kolkan,

en Pologne, demeurant à St Paul aux Bois. Contumax. Vol , pendant la nuit du 28 au 29 octobre

1825, de deux chevaux et leurs colliers.

Dix ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 14 dec. 1827. LAMBERT (Virginie), agée de 22 ans, née à Chivre, domestique, demeurant à Laon. Vol d’une bourse de soie verte contenant divers bijoux, étant domestique à gages.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 18 nov. 1829. LAMBIN (Jean-Louis), agé de 25 ans, couvreur en chaume, né à Proizy,

demeurant à Courmelle. Faux en écriture privée, en apposant frauduleusement la signature

Lambin père, au bas d’un billet faux, portant obligation à son profit; et usage de ce billet sachant qu’il était faux.

Huit années de réclusion, exposition au carcan, flétrissure de la lettre F. , 100 fr. d’amende,

surveillance de la haute police de l’Etat pendant toute la vie.

Du 5 mai 1829. LAMY (Antoine), agé de 19 ans, domestique, né à Montcornet, demeurant à

Geoffrecourt, commune et canton de Sissonne. Vol d’effets d’habillement, chez son maitre, ou il était employé comme homme de services à gages.

Cinq ans de réclusion, exposition au carcan.

Du 18 dec. 1827. LAMY (Augustin), fils, agé de 19 ans, tisseur en coton, né et demeurant à Crève-

Coeur. Soustraction frauduleuse de deux chevaux, commise la nuit dans une écurie dépendant d’une maison habitée, à Aubencheul.

Du 18 dec. 1827. LAMY (Jean-Baptiste-Joseph), père, agé de 48 ans, né à Villers-Aux-Tréaux,

tisseur en coton, demeurant à Crève-Coeur, depart du Nord.Complicité dudit vol, en recelant les objets volés.

Chacun huit ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 16 mai 1828. LANGE (Noël-Celestin), agé de 21 ans, tisseur en coton, né et demeurant chez son père à la Selve, canton de Sissonne, arrondt. de Laon. Vol de linge et de hardes, dans une maison habitée.

Cinq années de travaux forcés.

Du 11 aout 1827. LARSONNIER (Charles), agé de 18 ans, valet de charrue, né et demeurant à

Ambleny, canton de Vic-sur-Aisne, arrondt de Soissons. Soustraction frauduleuse, à l’aide d’effraction extérieure et d’escalade d’une somme d’argent.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 11 aout 1826. LEBEAU (Alexis-Prospert), agé de 30 ans, vannier, né à Luzoir, arrondt de Vervins, demeurant à St-Quentin. Vol, à l’aide d’escalade et d’effraction extérieure et intérieure,

d’une somme d’environ 600 francs, au préjudice et dans la maison habitée de M. le curé

d’Itancourt, le 21 mai 1826. En récidive.

Travaux forcés à perpétuité, la marque T.P. , et exposition au carcan.

Du 25 mai 1823 . LEBON ( Antoine-Henri), agé de 52 ans, marchand mercier, né et demeurant à La Ferté Milon. Attentat à la pudeur, consommé avec violence.

Dix ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 27 mai 1823. LEBRUN (Chrysostome), agé de 40 ans, garçon salinier, né à Cambrai, au service du sieur DEMAROLE, à St-Quentin. Vol, par complicité( voir MORCRETTE), de sacs de sel, dans un magasin dépendant d’une maison habitée, à St-Quentin.

Dix ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 24 mai 1823. LECOCQ (Jean-Baptiste), agé de 27 ans, cordonnier, né et demeurant à Saint- Erme. Vol de vin, pendant la nuit.

Sept ans de travaux forcés, la marque T, et exposition au carcan.

Du 27 nov. 1826. LEFEVRE (Jean-Baptiste), agé de 37 ans, né à Lagny, forçat libéré,demeurant

à Sains, arrondt de Vervins.

Soustraction frauduleuse de divers effets mobiliers, à l’aide d’escalade et d’effraction extérieure et intérieure. En récidive.

Travaux forcés à perpétuité, la flétrissure des lettres T.P. , et exposition au carcan.

Du 6 fev. 1828. LEFEVRE (Theodore), agé de 40 ans, berger, né et demeurant à Wiège, canton de Sains, arrondt de Vervins. Vol d’un manteau, commis il y a six ans, étant domestique à gages.

Cinq ans de réclusion, exposition au carcan et surveillance de la haute police pendant toute sa vie.

Du 5 nov. 1822 . LEFRANC (Pierre-François-Nicolas),agé de 36 ans, manouvrier, né et demeurant à Grougis-en-Arrouaise, forçat libéré. Vol, à l’aide d’effraction, d’effets mobiliers.

Travaux forcés à perpétuité, la marque T.P. , et exposition au carcan.

Du 10nov. 1829. LEGRAND-FROMENT (Louis), agé de 25 ans, tisserand, né et demeurant à Fresnoy-le-Grand. Vol de volans en laine et autres objets mobiliers, commis à l’aide d’escalade et d’effraction, dans une maison habitée.

Cinq années de travaux forcés, exposition au carcan, surveillance de la haute police de l’Etat pendant toute la vie.

Du 12 mars 1827. LEGUERY (Victor-Louis-Hypolite), marchand orfèvre-bijoutier, demeurant à

Soissons. L’age et le lieu de naissance sont inconnus. Contumax. Banqueroute frauduleuse, pour avoir détourné des marchandises et caché ses livres, dans le courant de 1826.

Vingt ans de travaux forcés.

Du 16 nov. 1829. LEMAIRE (Angélique), agée de 42 ans, née à Mont-St-Père, femme de Jean-Baptiste VAUGERME, vigneron. Vol d’argent et de linge, commis la nuit dans une maison habitée.

Cinq ans de réclusion, exposition au carcan, surveillance de la haute police de l’Etat, pendant toute la vie, cautionnement fixé à 50 fr.

Du 12 mai 1828. LEMAIRE (Antoine), agé de 23 ans, maçon, né et demeurant à Francilly, commune de Fayet, canton de Vermand, arrondt.de St-Quentin. Vol de draps de lits, et d’argent, dans une maison habitée. Huit années de réclusion.

Du 14 mai 1828. LEMAIRE (François-Emmanuel), agé de 20 ans, tisseur en coton, né et demeurant à Paars, canton de Braisne, arrondt. de Soissons. Vol de divers objets, dans une maison habitée.

Six années de travaux forcés.

Du 15 mai 1823 . LEMOINE (Pierre), agé de 19 ans, né à Glenne. Vol de vetements et d’autres objets mobiliers, dans une maison habitée.

Huit ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 8 aout 1827. L’ENFANT dit CHEVILLON (Alexandre), agé de 28 ans, né et demeurant à Mont-Notre-Dame. Vol, I° , de deux filets dits rondeaux, dans un batiment, à Mont-Notre-Dame

2°, soustraction frauduleuse d’une terelle(?), dans la cour dépendant d’une maison habitée.

Huit ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 27 mai 1823. LENOBLE (Pierre-Ferdinand), agé de 19 ans, conducteur de mulets, né et demeurant à Puiseux,canton de Villers-Cotterets. Vol et vente de bois.

Huit ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 7 mai 1829. LEPAULARD (Pierre-Victor), agé de 31 ans, né à La Ferté-Milon, garçon boulanger, demeurant à Château-Thierry. Vol de flambeaux argentés, dans une boutique servant d’habitation.

Dix années de travaux forcés, exposition au carcan, la flétrissure de la lettre T.

Du 6 novembre 1822, LEVEQUE (Antoine), agé de 39 ans, manouvrier, né et demeurant à la Chapelle- Montaudon. Complicité de vol d’argent, à l’aide d’escalade et d’effraction,en aidant et assistant l’auteur.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 11 aout 1827. LEVEQUE (Timothé), agé de 16 ans, tailleur de pierre, né et demeurant à Lombray, canton de Coucy-le-Chateau. Coups portés volontairement, et blessures faites à son aieul

légitime.

Six ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 12 aout 1822. LIEZARD (Nicolas-Joseph) , agé de 45 ans, serrurier, né et demeurant à La Fère.

Vol , pendant la nuit, à l’aide d’effraction et d’escalade, d’une somme de 500f, environ et d’argenterie.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 7 nov. 1822. LORMAND dit LAGACE (Jean-Louis), agé de 20 ans, tisseur en coton, né à Villers-Ghislain, demeurant à la Terrière, commune de Honnecourt,departement du Nord.

Vol, à l’aide d’escalade, de blé et une batte de fléau.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition.

Du 8 mai 1828. MAGNAIRE (Antoine), agé de 36 ans, tonnelier, né à Olezy, demeurant à Fismes, chef-lieu de canton, arrondt. de Reims, départ. de la Marne. Faux par fabrication d’obligation, en faisant écrire frauduleusement au-dessus de la signature Midoc, le corps d’un billet payable au porteur, daté du 4 septembre 1825, en établissant à son profit une obligation de 1000 fr. Et usage

dudit billet, sachant qu’il était faux.

Huit années de réclusion, cent fr. d’amende.

Du 4 dec. 1827. MAHIEUX (Pierre), agé de 19 ans, marchand de porcs, né et demeurant à Bernot.

Vol d’une somme de 600 fr. , commis le 19 mai 1827, à l’aide d’escalade et d’effraction, dans une maison habitée.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 8 mai 1828. MAQUAIRE (Antoine-Come), agé de 42 ans, tisserand, né à Genlis,demeurant

à Leury, canton de Soissons, meme arrondt. Vol de hardes à l’usage d’homme et de femme, à l’aide

d’escalade dans une maison habitée.

Sept ans de travaux forcés.

Du 14 aout 1826. MARTEAU (Joseph), agé de 29 ans, fileur en lin,né à Sery-Mezières, demeurant à Mondrepuis. Subornation du témoin César BOULNOIS , en l’engageant, par des promesses, à faire, en sa faveur, une fausse déposition qui fut reçue par le tribunal de police correctionnelle de Vervins,dans son audience du 22 février 1826. Travaux forcés à perpétuité, et la marque T.P. Mais par lettres du 6 décembre 1826, entérinées à la cour royale d’Amiens le 17 janvier 1827, Sa Majesté

a commué la peine en 20 années de travaux forcés, et à l’exposition.

Du 24 mai 1823. MASCRET (Eloi- Sebastien) , agé de 24 ans , blatier , né et demeurant à Saint-Erme. Vol, par plusieurs et pendant la nuit, du vin énoncé à LECOCQ.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 8 fev. 1828. MEIGNIEN (François-Auguste), agé de 23 ans, cordonnier, né à Cocherelles,

depart.de Seine et Marne, demeurant à Villiers-aux-Pierres. Tentative d’homicide volontaire, commise le 18 octobre 1827.

Travaux forcés à perpétuité, exposition au carcan et la flétrissure par l’empreinte des lettres T.P.

Du 10 aout 1826. MEURIER (Louis), agé de 27 ans, né et demeurant à Cuisy-en-Almont, ou il est

valet de charrue. Vol, à l’aide d’effraction, le 10 mai 1826, d’une somme d’environ 250 francs et une

montre en argent, dans la maison habitée par le sieur GODARD, père, à Osly-Courtil.

Sept ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 10 aout 1822, MOINE ( Jean-Louis ), agé de 30ans, né et domicilié à Flavy le Martel, tisseur et bucheron. Vol d’un chevron dans la vente d’un bois où il était employé comme ouvrier.

Cinq ans de reclusion, et exposition au carcan.

Du 9 dec. 1826. MONGIN (Charles), agé de 27 ans, manouvrier, né à Presles- les-Thierny,

demeurant à Urcel. Vol, à l’aide d’escalade et d’effraction. En récidive.

Travaux forcés à perpétuité, la marque de T.P. , et exposition au carcan.

Du 16 mai 1827. MONTIER (Pierre-Honoré), agé de 25 ans, scieur de long, né à Dommiers, demeurant à Saint-Pierre-Aigle, canton de Vic-sur-Aisne,arrondt de Soissons. Vol de poules

commis la nuit, dans la maison habitée par le sieur RENAUD, cabaretier à Coeuvres.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 27 mai 1823; MORCRETTE (Pierre-François-Nicolas), agé de 24 ans, batteur de coton et marchand de sel, né et demeurant à Holnon, canton de Vermand. Vol, par complicité, de sacs de sel, dans un magasin dépendant d’une maison habitée, à Saint-Quentin.

Six ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 22 aout 1823. MOREAU (Honoré-Charlemagne), agé de 27 ans, cultivateur. Coups portés

avec préméditation.

Dix ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 17 mai 1828. MOREAU (Pierre), voir PIERRAT

Du 10 dec. 1827. MOREL (Laurent), agé de 28 ans, forçat libéré, doucisseur de glaces à St Gobain

né à Wissignicourt, demeurant audit St-Gobain. Vol, à l’aide d’escalade, d’une pipe et de plusieurs effets mobiliers, commis dans une maison habitée, à Coucy-la-Ville. En récidive.

Travaux forcés à perpétuité, exposition au carcan et à la flétrissure des lettres T.P.

Du 21 mai 1823. MOUVIER (Jacques) , agé de 73 ans , manouvrier, né à Bucy le Long, demeurant

à Chassemy. Vol de volailles dans une maison habitée.

Cinq années de réclusion, et exposition au carcan.

Du 9 aout 1822, NIQUE ( Victoire ) , agée de 30 ans, femme dudit FAGLAIN , née à La Neuville,

faubourg de Laon, demeurant avec son mari, à Crepy. Complicité de ladite extorsion.

Douze ans de travaux forcés , et exposition au carcan.

Du 10 mai 1828. NOUVIANT (Jean-Baptiste), agé de 27 ans, cultivateur, né et demeurant à Autreville, commune de Sinceny, canton de Chauny, arrondt. de Laon. Vol, le 20 fev.dernier, sur le rempart de Soissons, d’une montre et de divers autres objets.

Peine de mort. Cette peine a été commuée en celle des travaux forcés à perpétuité, avec flétrissure par l’empreinte des lettres T.P.

Du 15 mai 1827. NOZAL (Alexis), agé de 28 ans,manouvrier, né et demeurant à Guise, arrondt de

Vervins. Vol à l’aide d’escalade, pendant la nuit du 28 au 29 janvier dernier, d’environ cent livres de fer, dans une forge dépendant de la maison habitée par le sieur PRUVOT, meunier à Guise.

Huit ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 4 aout 1829. OSLY (François), agé de 31 ans, né à Thenailles, canton et arrondt. de Vervins,

domestique à Chaourse, canton de Rozoy-sur-Serre, arrondt.de Laon. Vol d’un mouton, commis

pendant la nuit, dans une bergerie dépendant d’une maison servant d’habitation.

Cinq ans de réclusion, exposition au carcan, surveillance pendant toute la vie, et cautionnement

fixé à 100 francs.

Du 11 aout 1827. OUDIN (Charles-Antoine), agé de 36 ans , tisserand, né au Sourd, commune de Wiège, demeurant à Laigny, canton et arrondt de Vervins. Soustraction frauduleuse d’une somme

d’argent, sur un chemin public.

Huit ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 15 mai 1823. PANTENY ( Victoire), agée de 18 ans, née à Bouzy, près Landrecies. Vol, pendant la nuit du 25 au 26 juin 1822, d’une montre d’argent et de vetements, dans une maison

habitée. Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 9 nov. 1822 . PAQUET (Louis), agé de 23 ans, conducteur de chevaux, né à Morbais,arrondt

d’Avesnes, demeurant à Wattigny. Soustraction d’effets dans la maison du sieur POULET, dont il etait domestique. Six ans de réclusion , et exposition au carcan.

Du 6 dec. 1826. PARIS (Pierre-Etienne-Joseph), agé de 49 ans, cultivateur, né et domicilié à Caillouel, arrondt de Laon.

Faux en écritures de commerce, par contre-façon d’écriture et signature.

Cinq ans de travaux forcés, exposition au carcan, et à la marque T.F.

Du 13 fev. 1828. PETIT (Pierre-Louis), agé de 37 ans, né à Laon, couvreur, demeurant à

Faucoucourt, forçat libéré. Vol d’ une certaine quantité de linge de corps, commis à l’aide d’escalade

et d’effraction, dans une maison habitée.

Travaux forcés à perpétuité, exposition au carcan et la flétrissure par l’empreinte des lettres T.P.

Du 20 aout 1823. PICHELIN (Louis-Ruffin), agé de 29 ans, né à Loupeigne, manouvrier, demeurant à Braye, canton de Vailly. Vol, à l’aide d’escalade, de linge et de vetements,dans une maison habitée.

Six ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 17 mai 1828. PIERRAT (Jean-Baptiste), demeurant à Mondrepuis, canton d’Hirson, arrondt. de Vervins; MOREAU (Pierre), demeurant à Crupilly, canton de La Capelle, meme arrondt;

GRAND-PIERRE et PINARD. Attaques avec violences et voies de faits, en réunion armée de plus de trois personnes, envers les préposés des douanes.

Chacun six années de réclusion.

Du 23 mai 1827. PIERDON (François), agé de 36 ans, marchand de chevaux, né et demeurant à Bruyères. Faux en effets de commerce.

Sept ans de travaux forcés, la marque T.F. , 100 francs d’amende, et exposition au carcan.

Du 17 mai 1828. PINARD. Voir PIERRAT.

Du 19 dec. 1827. PLY (Isidore), agé de 24 ans, né à Epernay, depart. de la Marne, ouvrier potier

en terre, demeurant à Dampleux. Vol, avec effraction intérieure, de divers objets mobiliers, dans une maison habitée à Dampleux.

Dix ans de travaux forcés.

Du 4 aout 1829. PLY (Isidore), agé de 27 ans , potier, né à Chalons-sur-Marne, demeurant à Epernay, départ. de la Marne. Vol de divers objets mobiliers, commis à l’aide d’effraction, dans

une maison où il travaillait en qualité d’ouvrie Onze années de travaux forcés, dans lesquelles sont comprises six années de travaux forcés, prononcées contre lui par la cour d’assises des Ardennes, le 7 juillet 1828, pour un vol qualifié, commis le 2 fevrier 1828.

Du 14 aout 1823. PORET (Louis), agé de 28 ans, garçon tordeur, né et demeurant à Talvèque,

arrondt de Cambrai, Nord. Vol, pendant la nuit du 21 au 22 aout dernier, d’argent monnoyé.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 13 fev. 1828. QUESNOY (Guillaume), agé de 28 ans, né à Odomez, canton de Condé,depart.

du Nord, journalier demeurant à Saint-Quentin.

Dudit jour, QUESNOY (François), agé de 20 ans, né aussi à Odomez, journalier, demeurant à Saint-Quentin. Tentative de vol de charbon de terre, commise de complicité, pendant la nuit.

Chacun cinq ans de réclusion, exposition au carcan et surveillance de la haute police de l’Etat

pendant toute leur vie.

Du 9 mars 1827. RAVERDY (François), agé de 62 ans, jardinier, né et demeurant à Soissons.

Vol domestique de bois, dans le chantier du sieur Noël, marchand de bois à Soissons.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 17 aout 1829. RENNEVILLE (Urbain), garçon cordonnier à Beaulne, canton de Condé,

arrondt. de Château-Thierry. Contumax. Faux en écritures authentique et publique, pour avoir

frauduleusement, le 15 juillet 1824, fait insérer dans un acte, devant Lecomte, notaire à Orbais,

un pouvoir de toucher tous capitaux et le remboursement de rentes, meme viagères, dues à la

veuve BECHARD, dudit Beaulne, et fait usage dudit acte, sachant qu’il était faux.

Dix ans de travaux forcés, la flétrissure des lettres T.F. , surveillance pendant toute la vie,

cautionnement fixé à 50 fr. , exposition au carcan, et séquestre des biens.

Du 8 mars 1827. RENOUT (Agnès), agée de 68 ans, veuve de Jean-Baptiste DUPRE, vigneronne,

née et demeurant à Montmilon, commune de Crouttes, arrondt de Château-Thierry. Homicide

volontaire, et de complicité avec Marie-Rose DUPRE, sa fille, dans la nuit du 15 au 16 mai 1826,

au hameau de Montmilon, sur la personne de Jean-Baptiste DUPRE, son mari, et père légitime de

ladite Rose-Victoire DUPRE.

Peine de mort, après avoir eu le poing droit coupé. Executée le 6 juin 1827. ( Voir DUPRE)

Du 17 nov. 1829. ROBSON (Rosalie), agée de 33 ans, née à Verneuil, arrondt. d’Epernay, femme

dudit Joseph ZIR ( voir + bas), demeurant avec lui audit Chartève. Complicité des vols énoncés.

Huit années de travaux forcés, et autres peines accessoires comme ZIR.

Du 19 mai 1827. ROGER (Magdeleine), agée de 29 ans, née à Malzy, femme de Joseph PRUDHOMME, manouvrier demeurant audit Malzy. Vol, à l’aide d’effraction extérieure et d’escalade, d’une somme de 166 francs, dans une maison habitée.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 20 mai 1823 . RUBIN (Daniel) , agé de 46 ans, menuisier, né à Romainville, près Paris,

demeurant à Orainville. Complicité avec SCHMITT et COLLIER.

Dix ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 6 mai 1829. SATIZELLE (Jean-François), agé de 40 ans, manouvrier, né et demeurant à Moy.

Vol d’argent, à l’aide d’escalade et d’effraction, dans une maison habitée, à Moy.

Travaux forcés à perpétuité, exposition au carcan, et la flétrissure des lettres T.P.

Du 23 mai 1827. SAVORET (Louis-Auguste), journalier, demeurant à Nouvion-le-Vineux.

Age et lieu de naissance inconnus. Contumax. Vol, sur la grande route de Laon à Soissons,

d’une ceinture en cuir contenant environ 18 fr.

Travaux forcés à perpétuité, la marque T.P. , et l’exposition au carcan.

Du 23 mai 1827. SAVORET (Alexis), journalier, demeurant à Nouvion-le-Vineux. Contumax.

Complicité du vol ci-dessus. Meme peine.

Du 20 mai 1823 . SCHMITT (Nanette) , agée de 50 ans, née à la Valdieu, Ardennes, marchande mercière,demeurant à Valenciennes, Nord. Complicité de vol avec COLLIER(voir+ haut).

Dix ans de réclusion,et exposition au carcan.

Du 8 dec. 1827. SIMON (Michel), agé de 58 ans, manouvrier, se disant né et demeurant à Metz.

Vol d’un petit coffre contenant 20 fr. , commis la nuit du 15 au 16 aout 1827, à l’aide d’effraction,

d’une faulx et de violences qui ont laissé des traces de blessures, dans une maison habitée, à Villers-Cotterets, avec menaces d’assassiner PONCET.

Travaux forcés à perpétuité, exposition au carcan et à la flétrissure des lettres T.P.

Du 11 aout 1823. SINUS (Michel), agé de 18 ans, élève des hospices des enfants trouvés de Paris, demeurant à Flavy-le-Martel. Vol , à l’aide d’escalade, d’environ 20 aunes de toile.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 19 mai 1823. SOEUR ( Marie-Therese)(ça ne s’invente pas!!!) , agée de 30 ans, femme de

J.B.DELIERE ( voir + haut) , née à Chimay, royaume des Pays-Bas,et demeurant à Chalons(Marne)

Vol, par plusieurs et de complicité, de l’objet désigné +haut.

Huit ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 12 mars 1827. SUREL (Louis), agé de 36 ans, marchand drapier, né à Fournol, canton de St-Flour, departement du Cantal, demeurant à Laon. Banqueroute frauduleuse en ayant détourné des

marchandises et fait disparaître ses livres, depuis 1824.

Vingt ans de travaux forcés.

Du 17 aout 1829. TAISNE (Théodore-Marchand), commerçant failli, demeurant à Escaufourt,

canton de Bohain, arrondt. de St-Quentin. Contumax. Banqueroute frauduleuse, pour avoir détourné

une partie de ses marchandises, et caché ses livres.

Dix ans de travaux forcés, exposition au carcan, surveillance pendant toute la vie et cautionnement

fixé à 50 fr. , séquestre des biens.

Du 12 aout 1829. TAUPIN (Joachim-Benjamin), agé de 35 ans, né à Gouy, domestique demeurant

à St-Quentin. Vol d’argent dans la maison où il servait en qualité de domestique.

Six ans de réclusion, exposition au carcan, surveillance pendant toute la vie, et cautionnement fixé

à 100 francs.

Du 9 aout 1826. THIERRY (Jean-Baptiste), agé de 19 ans, boucher, né et demeurant à Estrées.

Vol, à l’aide d’escalade, d’une somme de 222f environ, dans la maison habitée par le sieur PONTOY

curé d’Estrées. En recidive. Travaux forcés à perpétuité, la marque T.P., et exposition au carcan.

Du 10 aout 1827. THOUVENY (Marie-Marguerite), agée de 32 ans, manouvrière, femme dudit

François-Félix DEGOBERT. Complicité du crime précité(voir + haut), pour avoir assisté son mari dans les faits qui l’ont facilité et consommé.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 12 novembre 1822. TRIQUENAUX (Marie-Anne), agée de 32 ans, fileuse, née à Origny en

Thiérache, femme de Ch. Et. DUMEILLET, berger, demeurant à Thenailles. Faux témoignages, appelée comme témoin en matière criminelle. Complice de DUSSART (Marie-Anne-Rosalie)

Dix ans de travaux forcés , et exposition au carcan.

Du 30 novembre 1826. VASSERON (Emmanuel), agé de 16 ans, fabricant de bretelles, né et

demeurant à Sedan, arrondt de la dite ville, departement des Ardennes. Vol de différents effets

d’habillement, ensemble et conjointement avec François CORNELISSE.

Cinq ans de réclusion, et exposition au carcan.

Du 11 dec. 1826. VICAIRE (André-Joseph), agé de 63 ans, né et demeurant à Ribeauville.

Attentat à la pudeur, avec violence.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 9 aout 1826. VIEILLARD (Théodore), agé de 21 ans, né à Parfondru, domestique de charrue

à Cherèt. Vol à l’aide d’effraction, le 25 aout 1824, d’effets mobiliers, dans une maison habitée par le sieur COLLET,meunier à Cherèt, ou il était employé comme domestique à gages.

Sept ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 29 novembre 1826. VIEILLARD (Théodore), agé de 21 ans, valet de charrue, né à Parfondru,

sans domicile fixe. Différents vols d’argent et d’effets , avec escalade et effraction.

Treize ans de travaux forcés, sans exposition, l’ayant été en exécution d’un arret du 9 aout dernier.

Du 7 mai 1829. VIEVILLE (Fidèle), agé de 17 ans, né à Prémont, rattacheur en gros à une filature à St-Quentin. Vol de coton filé, dans la filature ou il travaillait habituellement.

Cinq ans de réclusion, exposition au carcan.

Du 16 aout 1826. VIGNIER……marchand épicier, demeurant à Braisne. Contumax. Tentative

volontaire d’ incendie d’une grange dépendant de la maison habitée par le nommé BRADIN,

à Vasseny, le 24 décembre 1825.

Peine de mort.

Du 5 dec. 1827. VINCENT (Louis), agé de 31 ans, tisseur en coton, né et demeurant au détroit

d’ Annois, commune de Flavy-le-Martel. Soustraction frauduleuse d’une somme d’argent sur un chemin public, à l’aide de violences qui ont laissé des traces de blessures et contusions.

Travaux forcés à perpétuité.

Du 11 aout 1826. VINCHON (Jean-François-Désiré), agé de 22 ans, tisseur en coton, né et demeurant à Seraucourt. Attentat à la pudeur, consommé avec violence, le 20 juin 1826, sur la

personne d’une jeune fille agée de moins de quinze ans.

Cinq ans de travaux forcés, et exposition au carcan.

Du 12 mars 1827. VOLSREIS…. marchand ambulant sans domicile , dont les prénoms, l’age et le lieu de naissance sont inconnus. Vol, de complicité avec ABRAHAM (Adèle), (voir + haut), dans la nuit du 31 janvier au Ier fevrier 1826, de divers effets mobiliers, au préjudice et dans la maison habitée du sieur HIVERNAUX, demeurant à Dizy-le-Gros.

Dix ans de réclusion.

Du 17 nov. 1829. ZIR (Joseph), agé de 38 ans, chaudronnier ambulant, né à Drezac, départ. de la Corrèze, demeurant à Chartève. Deux vols commis à l’aide de fausses clefs, dans des maisons habitées.

Dix ans de travaux forcés, exposition au carcan, surveillance de la haute police de l’Etat pendant toute la vie, cautionnement fixé à 50 fr.

nota: j’ai respecté l’écriture de l’époque, j’espère ne pas avoir fait trop d’erreur de copie
vous avez constaté que la justice d’alors ne ” mégotait ” pas !!! qu’en pensez-vous?
Si cette longue liste peut aider, ne serait-ce qu’un seul d’entre vous , alors mon but
aura été atteint.

Source: Recueil des actes administratifs de la Prefecture de l’Aisne