Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



CHARTE DE JEHAN DE HARBIGNY SEIGNEUR DE DERCY

Thème : Actes divers, Communes | Catégorie : Histoire | Commune(s) : DERCY | Auteur : Henri et Benoît Bachellez


qui vend aux habitants de ce village différens droits féodaux

en l’an de grâce 1318, au mois de novembre

*

          A tous ciaux qui ces présentes lettres verront et orront, nous Jehan de Harbignis, chevalier, sire de Dercy, faisons connoitre che que comme débas fust meus entre nous, d’une part, et les hommes de la communauté et les habitans de nostre ville de Dercy dessus dite, d’autre part, sur ce que nous disions que se aucuns demourans en ladite ville de Dercy se marioit hors de ladite ville, il devoit et estoit tenuz à ramener sa famé au giste en la devant dite ville de Dercy la nuit que il l’espousoit ; et se fame de Dercy se marioit à aucuns de dehors, elle devoit et estoit tenue à gésir à Dercy la nuit que elle espousoit.

Item, sur ce que nous disiens que lidit demourans et habitans estoient tenuz à espandre et fener l’erbe de prez que nous avions en ladite cille et ou terroir de Dercy et amener le faint en nostre grange à Dercy et illec le faint entasser.

Item, sur ce que nous disiens que quand nous maisonniens ou volliens maisonner ou édifier en ladite ville de Dercy, li demourans et li habitans en ladite ville de Dercy dévoient et estoient tenuz à amener la matière pour édifier, et tout à leurs propres cous, c’est assavoir : pierre, marriens et autre matière quelle que elle fust.

Item, sur ce que nous disiens que lidis habitans estoient tenuz et dévoient amener nostre vins et leur voiture venir estofer nostre hostel.

Item, sur ce que nous disiens que il nous estoient et dévoient estre tenuz à nous faire dons quand nous aliens en ost, en chevauchie ou outremer, ou pour mariage de nous ou de nos enfans, ou pour novèle chevalerie de nous ou de nos enfans.

Item, sur ce que nous disiens que lidis habitans estoient tenus à livrer les draps et couvertures pour les hostes qui nous venoient en nostre maison à Dercy.

Item, sur ce que nous disiens que nous poions avoir et demeus en ladite ville IIII sergens de taille sans amentir la taille que lidis habitans et demourans nous doient.

Item, sur ce que nous disiens que nous poions panre en ladite ville personnes télés comme il nous plaisoit pour garder nostre prisonnier à Dercy. Et lidis habitans et demourans en ladite ville de Dercy disoient et maintenoient le contraire, et disoient que il n’estoient de riens tenuz à nous ès-choses dessur dites, ne en aucune d’icelle. A la parfin, nous, désirrans et aftectans la tranquillité et la pais entre nous et nos subgiés et habitans dessus diz, sommes venus à pais et à accord en la manière qui s’ensuit, c’est assavoir : que nous délaissons et quittons ausdis hommes toutes les choses dessus dites et chascune d’icelles, se aucuns droit y avions, et toute autre chose et conditions qui a servitude de personne puevent appartenu-, sanz et retenir à nous que lidis habitans qui sont et qui à venir seront en ladite ville ne porront panre tonsure de clair sans nostre congié ou sanz le congié de nos successeurs seigneurs de la dite ville de Dercy.

Item, sauf à nous cens, rentes anciennes en ladite ville et ou terrouer, de nos tailles de VIII vingt livres parisis.

Item, sauf à nous la judtice et la signorie de ladite ville et du terrouer et terrages et ès-personnes habitans en ladite ville de Dercy, en la manière comme li sergens sont accoustumé à avoir sur leurs sous…… franches personnes. Et pour ce et en récompensation des choses dessur dites, lidiz habitans et demourans ou possessans rendront à nous et à nos hoirs et à nos successeurs XL livres parisis chascun an à tous jours avec les VIII vingt liv. parisis dessus dites, au jour de la feste de touz Sains. Et voulons et ottroions que contre les choses dessur dites nous ne poissions acquerre saisine, usage ne prescrire par quelconque temps que nous usons contre les choses dessur dites, ou contre aucune d’icelles. Et est assavoir que lesdites sommes d’argent tant des VIII vingt liv. comme des XL liv. dessur dites nous cueillerons ou ferons cueillir…… et à nous panre, ladite communauté d’icelle ville de Dercy seroit tenue à rendre et à restablir toutes les deffautes esgardées soufïïsamment par notre justice.
Et promettons loialment en bonne foy, que contre cet accort, ne contre les choses convenues en ces présentes lettres nous en obligons et avons obligé nous et nos hoirs et nos successeurs, et touz nos biens présens et avenir, et renonçons expressément en ce fait à toutes fraudes et décevances, au bénéfice de restitution en entier, à tout droit et aide de droit de sainte église et séculer, et à toutes autres exceotions, aliénations et raison de droit et de fait généraux et espèciaus qui pourroient estre dites ne proposées ou temps avenir contre ces présentes lettres, et spécialement au droit qu’on dit général renonciation ne doit valoir. Et nous Jehan de Harbignis dessus dit, prions et requérons à Marguerite, nostre chière et amée compaigne, que toutes les choses dessus dites elle veule loer, gréer, ottroier, et recesier, et de ce faire nous li donnons plein pootr et auctorité. Et nous Marguerite dessur dite, à la prière et à la requeste de nostre chier et amé seigneur dessur dit, de l’avis, congié et assentiment d’iceluy, lequel nous recevons, toutes les choses dessur dites loons et ottroions. En tesmoing de ce nous avons mis nostre séel en ces présentes avec le séel de nostre chier et amé seign. dessur dit.

Item, nous Jehan de Harbignis et Marguerite, nostre chière et amée compaigne supplions et requérons à haut homme noble et puissant, nostre chier seigneur et amé monseigneur Guillaume de Mouci (Coucy), seigneur de Marie et d’Oysi que il, toutes les choses dessur dites et chascune d’icelles, veille louer, gréer, confirmer ratefler et approuver et mettre son séel… Ce fut fait l’an de grâce MCCCXVII0 ou mois de novembre.

(Trésor des Chartes, reg.59, f°63).

NOTA : cette charte est écrite en vieux français.

Quelques traductions des mots soulignés :

che : ce / meus : mus / disions : disons / demourans : demeurant 1fener : faner, faire les foins / avions : avons / illec : là / faint : foin / maisonner (maisonniens) :  bâtir une maison (bâtissons une maison) / volliens : voulons / allions : allons / novèle : nouvelle / poions : puissions / panre : prendre 1 à la parfin :  enfin, et enfin / quittons : laissons / puevent : peuvent / porront : pourront / terrouer : terroir / dessw :  au-dessus / ne : ni / espécians : spéciaux / veule : veuille / loer : louer / li : lui / pooir : pouvoir / loons : louons.

Transcription par Henri (+) et Benoît Bachellez