Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Au banquet des Ets Seret Frères

Thème : Agriculture, industrie , commerce | Catégorie : Industrie | Commune(s) : SAINT-QUENTIN | Auteur : J.Gape d'après des documents de JM Lefevre


SAINT-QUENTIN
223 convives ont fête joyeusement le centenaire
De la veille Firme Saint-Quentinoise

L’exposition a obtenu un succès supérieur à ses devanciers plus de 7000 personnes, le dernier samedi, plus de 8000 le dernier dimanche, sont entrées dans les magasins pour effectuer une visite. Malgré les difficultés économiques du moment, bien des personnes ont été vivement intéressées. Les diverses présentations ont plu aux visiteurs et la rétrospective du magasin d’ameublement a été très admirée. Les aquarelles du peintre Louis Mongagne ont eu la faveur des connaisseurs, et jusqu’au dernier soir, les stands des démonstrateurs ont connu l’affluence. Voilà pour l’exposition.
A l’occasion du centenaire, les Saint-Quentinois, de même que les visiteurs de passage dans la ville, ont longuement commenté les magnifiques illuminations des magasins et nombreux sont nos compatriotes qui ont conté leurs souvenirs. D’autres ont amené spontanément des témoins du passé de l’activité sans cesse soutenue par la firme centenaire. Mercredi 22 avril, les dirigeants des établissements Seret Frères, conviaient leur personnel en un banquet qui eut lieu au Palais d’Eté, et qui réunissait 223 convives.
Autour de MM. Pierre, Robert, René, Seret et Pierre Cassine, avaient pris place Mmes Armand et Paul Seret, les retraités de la Maison et le personnel des différentes divisions des Magasins Seret Frères, ainsi que celui des firmes connexes.
A l’issue du banquet, M. Pierre Seret prit le premier la parole ; il eut tout d’abord une pensée envers les fondateurs : M. et Mme Jules Seret, ainsi que pour tous ceux qui les ont rejoints dans la tombe après une vie de travail au service de la maison. Il les donne en exemple de courage, de ténacité et de volonté.
Il salue ensuite le doyen du personnel, M. Charles Dickscheid qui, depuis novembre 1952, a passé le cap des 60 ans de service dans la firme Seret Frères. Le rappel de ces 60 années de travail fut salué par de nombreux applaudissements car il ne faut pas oublier que M. Dickscheid compte en plus de ces 60 années dans la maison Seret Frères, 11 années de présence aux Ets Japy, avant de se fixer à Saint-Quentin.

M. Pierre Seret rappela ensuite que les Etablissement Seret Frères comptent actuellement 52 médaillés du travail, en activité ou retraités, totalisant 1.350 années de travail qui sont la gloire de cette maison. Ces 1.350 années de travail constituent de solides fondations sur lesquelles peuvent s’appuyer les plus jeunes.
M. Gabriel Trocme, en sa qualité de président de l’Amicale, exprima ensuite au nom du personnel tout entier, la joie unanime d’avoir présents à la table d’honneur, Mmes Armand et Paul Seret et adressa aux dirigeants toute sa reconnaissance pour l’effort social qu’ils ont accompli. Il les assura aussi de l’entier dévouement de tous, pour maintenir bien haut le flambeau et la renommée de la Maison. M. Charles Dickscheid, doyen du personnel, lui succéda pour évoquer quelques souvenirs puis M. Cassine rappela, en quelques mots comme il sait le faire, que si la réunion du 31 décembre 1952 avait placé 1953 sous le signe de la bonne humeur, personne n’y avait failli, que c’est bien grâce à cette bonne humeur que l’exposition et le centenaire avaient été prépares dans une atmosphère joyeuse, et que la réussite a été assurée.
En témoignage de reconnaissance, deux jeunes filles offrirent des fleurs à Mmes Armand et Paul Seret, et au nom du personnel, un magnifique bronze de Dalou, représentant le Travail, fut remis aux dirigeants. En conclusion, belle et bonne soirée qui s’est déroulée dans une ambiance de franche collaboration. Au cours du diner, l’orchestre du maitre Pipart fit entendre de nombreux airs, et de nombreux intermèdes furent donnés par René Delauney, le créateur de la tournée << Les purs sangs de la radio >>. René Delauney n’est pas un inconnu pour les Saint-Quentinois qui l’ont applaudi il y a cinq ans avec le régisseur Albert, il y a quatre ans avec l’orchestre de Camille Sauvage et il y a deux ans, avec Robert Lamoureux. Il nous a fait entendre plusieurs des œuvres qu’il a créées et présenta avec humour les membres du personnel qui ont bien voulu montrer leurs talents d’artistes.
La soirée s’est terminée par quelques danses où les jeunes s’en donnèrent à cœur joie.

Transcription par Jean Gape d’après des documents de Jean-Marie Lefèvre