Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Abbaye Saint-Médard

Thème : Patrimoine, Religion | Catégorie : Abbayes, Églises | Commune(s) : SOISSONS | Auteur : J.Billard d'après A.Froidemont


Médard est né vers 456 à Salency-en-Vermandois (Oise) d’une famille franque de Picardie. Il étudia à Vermand (Aisne) et à Tournai (Belgique). Remarqué par Alomer, évêque de Vermand, celui-ci élève Médard au sacerdoce en 489 qui deviendra évêque de Noyon en 530 où il accueillera la reine Radegonde qu’il consacra à Dieu dans des voeux perpétuels.
Médard réclamé comme évêque par les chrétiens de Tournai en 532 assumera la charge de deux diocèses. Il évangélisera les Flamands.
En 560, Médard meurt. Ses restes sont inhumés à Crouy-Soissons sous Clotaire, 1er fils de Clovis qui fonde une abbaye qu’il dénommera Saint-Médard.
L’abbaye Saint-Médard accueillera vers 826, les reliques de Saint-Sébastien. Elle abritait le tombeau de Clotaire et de son fils Sigebert 1er et celui de Saint-Médard.

la crypte

De cet ancien monastère royal ne subsiste que la crypte aux multiples chapelles. Elle est la seule partie de l’église principale à avoir échappé aux démolitions qui ont suivi la vente de l’abbaye comme bien national en 1791.
Le Musée municipal de Soissons conserve plusieurs chapiteaux et une tête de Clotaire trouvée sur le site.
Des bâtiments modernes surplomberont les ruines pour accueillir le Petit Séminaire – section des moyens – prolongement du Petit Séminaire Saint-Léger dont le fonctionnement était encore palpable dans les années 50.
Le pensionnat Saint-Médard fermera ses portes par manque de vocations. Actuellement, derrière sa porte d’entrée magistrale, un Centre éducatif pour enfants.


Sources : M. Alain Froidefond – Société Historique de Château-Thierry.
Contributeur : J.Billard