Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



Nicolas François Thérèse GONDALLIER de TUGNY (1770-1839)Histoire locale / Articles

Thème : Personnalités | Commune(s) : BOURGUIGNON-SOUS-MONTBAVIN, BOUFFIGNEREUX | Auteur : Jean-Pierre ALLART


Plaque figurant sur sa tombe à Bourguignon-sous-Montbavin

Né le 26 janvier 1770 à Bouffignereux, il est le fils de César François Gondallier, écuyer, seigneur de Tugny, chevalier de Saint-Louis, chevau-léger de la garde ordinaire du roi et de Marie Anne Antoinette Levesque de Courmont. Entré à l’école militaire de Paris, en 1780, il en ressort en 1785 avec son brevet de sous-lieutenant. Elève sous-lieutenant à l’école d’artillerie de La Fère en 1786, il intègre le 7e régiment d’artillerie à pied le 1er septembre 1789. A la déclaration de la guerre, en avril 1792, il est adjudant-major, puis capitaine dès le mois de juillet suivant.

Il sert à l’armée de Moselle de novembre 1792 à avril 1795 et participe notamment à l’affaire d’Arlon le 9 juin 1793 qui voit la prise de cette place autrichienne par le général Houchard, afin de soulager la place de Mayence alors assiégée. De 1795 à 1797, il sert à l’armée de Sambre-et-Meuse et participe ainsi au blocus de Luxembourg, dépôt considérable pour les Autrichiens, et de Mayence, ville rendue au roi de Prusse en juillet 1793. Il intègre ensuite l’armée d’Angleterre de 1798 à 1799 puis l’armée du Rhin de 1800 à 1801, ce qui lui permet de participer à la brillante victoire d’Hohenlinden, le 3 décembre 1800, remportée par le général Moreau, qui met fin à la deuxième coalition.

On le retrouve à l’armée d’Italie sous Masséna de 1805 à 1806 puis à l’armée de Naples de 1806 à 1809. Le 10 juillet 1806, il devient colonel du 5e régiment d’artillerie à pied, prend part à la bataille de Wagram les 5 et 6 juillet 1809 puis, le 31 décembre de la même année, par décision impériale, il est nommé général de brigade au service du roi de Naples, Murat, beau-frère de l’empereur Napoléon 1er. Baron de l’Empire en avril 1812, il devient général de division le 27 juin 1813, toujours au service du royaume de Naples. Il commande ainsi en chef l’artillerie de ce royaume puis accède à la tête du ministère de la Guerre et de la Marine avant de démissionner de son poste en janvier 1814 après la défection de Murat.

Il rentre en France mais n’est pas employé. Durant les Cent-Jours, il est nommé commandant en chef de l’artillerie du 9e corps aux ordres du maréchal Brune, puis se retire dans ses foyers avec la Seconde Restauration ; il est admis à la retraite de maréchal de camp le 6 octobre 1815. Membre du Conseil général de l’Aisne de 1831 à 1833, il est également maire de Bourguignon-sous-Montbavin de 1831 à 1839. Il meurt dans cette commune le 30 octobre 1839.

Le 3 octobre 1797, il avait épousé Louise Nicole Eléonore de La Bretesche dont il eut trois enfants :

Distinction :

     Jean Pierre ALLART