Connexion à l'espace adhérent



Connexion à l'espace adhérent



BRUYERES-ET-MONTBERAULT

Fort Henriot-M.Nivelet
Code INSEE02128
CantonLaon-2
ArrondissementLaon
Population1632 habitants
PatronLa Vierge
Coordonnées de la mairie
1 place du Général de Gaulle
Tél : 03.23.24.74.77
lundi, mardi, jeudi, vendredi : 9-12H et 14-16H
mercredi et samedi : 9-12H

BRUYÈRES-SOUS-LAON:
Petite ville de l'ancien Laonnois, bâtie au pied d'une haute colline au point de jonction de l'antique chaussée gauloise de Laon à Reims avec celle dite de Barbarie de Laon à Metz, à 6 k. au S.-E. de Laon, autrefois de l'intendance de Soissons, des bailliage, élection et diocèse de Laon, aujourd'hui des canton et arrond. de cette ville, du diocèse de Soissons.

Quoique construit sur la très vieille voie gauloise qui conduisait directement autrefois de Reims à Laon, Bruyères ne paraît pas être fort ancien. Les termes d'une charte de 1133 indiquent assez clairement qu'il aurait été fondé peu avant cette époque par une colonie de ces serfs que l'on appelait alors gens de manse muable, parce qu'ils jouissaient du droit de quitter les domaines de leurs maîtres pour aller s'établir où il leur plaisait. Le nom de cette ville, de basse latinité, indique d'ailleurs qu'elle fut bâtie dans un endroit tout rempli de bruyères (Bruærium, lieu plein de bruyères ). Cette étymologie, qui paraît la plus vraisemblable, dément à elle seule l'opinion de ceux qui veulent voir dans le site de Bruyères l'emplacement de l'ancien oppide gaulois de Bibrax.

Selon les vraisemblances, le terroir de Bruyères appartenait originairement au domaine, et l'un des rois de France l'aurait donné vers le 10e siècle, partie à l'église de Laon et partie à des seigneurs laïques, tout en s'en réservant comme d'usage la suzeraineté. Alors, paraît-il encore, un certain nombre de gens de manse muable des environs, vinrent s'établir dans ce canton désert, y fondèrent la ville actuelle, et en 1130, obtinrent de Louis-le-Gros une charte communale calquée sur celle de Laon. Mais ce territoire appartenait, comme nous l'avons dit, à plusieurs seigneurs différents. Le roi, dans la vue de régulariser cette institution et de la faire accepter par eux, leur abandonna en dédommagement , les deux tiers de la redevance annuelle de 30 livres que les habitants de Bruyères s'étaient engagés à lui payer annuellement pour obtenir leur charte de commune.

Cette charte, calquée sur celle de Laon, consacrait leur émancipation civile et politique en prononçant la suppression de la morte-main et du fors-mariage. Elle leur permettait d'avoir une administration municipale formée d'hommes élus par eux et choisis dans leur sein, avec un tribunal également composé de citoyens. Elle garantissait les Bruyérois, moyennant une légère redevance annuelle, contre l'arbitraire et les violences des seigneurs laïques et ecclésiastiques, leur permettait de choisir des épouses là où ils voulaient, déterminait les peines applicables à chaque délit et à chaque crime, et assurait l'hérédité des biens dans les familles; en un mot elle transformait les Bruyérois en hommes libres, de serfs qu'ils étaient auparavant. Pour éviter de nous répéter , nous renvoyons à l'article de Laon, où nous donnerons des détails étendus sur les franchises communales de cette ville, détails qui s'appliquent également à Bruyères.

Les habitants de cette ville conservèrent leurs franchises et leur administration municipale jusqu'au moment de la révolution française. Les malheurs du temps les avaient bien contrains au 17e siècle, à vendre leurs droits de commune au comte d'Estrées; mais ils étaient rentrés dans leurs privilèges en 1665. Grâce à ces franchises, le bourg de Bruyères vit sa population augmenter rapidement, et il devint assez important et assez riche pour que les habitants songeassent à l'entourer de murs au 14e siècle. Jusque-là l'église, grande et solidement construite, leur avait servi de forteresse et de retraite dans les temps de guerre. En 1357, de l'agrément du roi, ils construisirent un mur solide à l'entour de leur ville, le percèrent de quatre portes et le flanquèrent de dix tours avec un large fossé en avant. Quelques années plus tard, ils construisirent une seconde muraille autour de l'église, de manière à en faire une sorte de citadelle où ils pussent se retirer en cas de prise du reste de la ville. Cette forteresse, que l'on nommait le château, était tombée en ruine au siècle suivant; elle fut rebâtie en 1436 , de l'agrément du roi, qui permit aux habitans de la munir de tous les ouvrages nécessaires à une bonne défense.

Les habitans de Bruyères avaient à peine mis leur ville en état de défense, qu'elle fut attaquée par les Navarrais. En 1358, ils lui livrèrent plusieurs assauts qui restèrent infructueux ; mais l'année suivante elle fut surprise par la garnison de Vailly qui, après l'avoir pillée, y mit le feu. Les mêmes Navarrais parvinrent encore à se rendre maîtres de Bruyères en 1373, le pillèrent et l'incendièrent de nouveau. Les Bourguignons le prirent à leur tour en 1433; mais l'année suivante il fut rendu au roi en échange d'Aulnois et de Ham. En 1567, les Allemands emportèrent Bruyères d'assaut, passèrent les habitans au fil de l'épée et mirent le feu à la ville. Ses titres et papiers furent consumés dans cet incendie, ainsi que la toiture de la nef de l'église. Enfin Balagny se rendit maître de Bruyères en 1589 ; mais cette ville rentra peu de temps après sous l'obéissance du roi.

Il y avait anciennement dans l'église de Bruyères un petit chapitre composé de six chanoines , qui faisaient l'office en commun avec le curé de la paroisse. Ce chapitre était un démembrement de celui de l'église de Laon; il existait encore au 13e siècle. Bruyères était le chef-lieu d'un doyenné dès le 11e siècle. Anguilbert, doyen de Bruyères, signe sur une charte de l'an 1081 ; c'est la plus ancienne mention de cette ville qui nous soit connue. Une maladrerie fut établie à Bruyères par les habitants dans le courant du 12e siècle. Une chapelle fut fondée en 1195 dans ce petit établissement de bienfaisance. Les habitants établirent ensuite, mais à une époque qui n'est pas connue, un petit Hôtel-Dieu, qui n'existait déjà plus au 18e siècle. La maladrerie fut réunie à l'Hôtel-Dieu de Laon en 1695; une partie de ses revenus était consacrée depuis 1645 à l'instruction des enfans pauvres de Bruyères. Le bureau de bienfaisance a été établi en 1825.

En 1232, les habitants de Bruyères achetèrent au seigneur de Montchâlons le droit de pâture sur les terres de Chérêt et celui de les mettre en culture à leur volonté. Le sire de Montchâlons se réserva le terrage des fruits et la justice.

Le roi Louis XIV, voulant récompenser la fidélité des Bruyérois, confirma en 1679, les trois foires franches qui leur avaient été accordées par ses prédécesseurs, la première de huit jours, devant commencer le lendemain de la Chandeleur; la seconde de six jours, le lendemain de St Caprais ; et la troisième de quatre jours, le premier d'août. Pendant la durée de ces foires, les Bruyérois ne payaient aucun droit de 8e et de 20e pour tous les vins qu'ils vendaient. Ces foires se tiennent encore le 3 février, le lundi des Rogations et le 21 octobre.

Ils s'étaient, dès 1340, rachetés des appeaux volages moyennant une rente de deux sous parisis par feu qu'ils payaient annuellement au roi. Les milices de la commune de Bruyères se trouvèrent à la bataille de Bouvines, en 1214, et s'y distinguèrent. Elles eurent pour leur part du butin six prisonniers de marque.

Il existe à Bruyères une source d'eau minérale.

Bruyères a vu naître quelques personnages distingués : Thomas et Guy de Bruyères furent l'un et l'autre abbés de St-Vincent de Laon, le premier en 1249, le second en 1271 ; celui-ci a composé quelques homélies qui sont aujourd'hui perdues. Jean de Bruyères devint doyen de Cambrai en 1280. Jean de Bruyères, abbé de St-Martin en 1331. Jean de Bruyères ou de St Austrude, abbé de Vauclerc en 1419. Jean de Bruyères, abbé de Thenailles en 1454. Emme de Bruyères fut nommée abbesse du Sauvoir en 1295.

MONTBERAULT:
Ce hameau, dépendant de Bruyères-sous-Laon, formait jadis avec Courthuy, une paroisse à part sous le vocable de St Montain. On y comptait 69 habitans en 1760 et 6 feux en 1816. Il appartenait autrefois au chapitre de Laon , qui, en 1160, le céda pour vingt ans à l'abbaye de Liessies, sous condition de partager par moitié les moissons avec elle.

Cent ans après, celle-ci le céda à Thierry, seigneur de Portes, pour une rente de 45 deniers, 14 setiers de vin et un jalloi d'avoine.

Ce hameau est la patrie de Gobert de Montbérault, très habile docteur de l'Université de Paris, en 1354.

Sources : Dictionnaire historique de Melleville
INSEE

Galerie photos

Aujourd'hui
Autrefois

Informations utiles

Cotes des microfilms aux AD02

Cimetières

Articles

Personnalités

NomFonctionNaissanceDécés
Camille Zéphirin Albert PRUVOTCaporal au 43ème Régiment d'Infanterie.11 /11/188024/01/1924
Charles- Louis THEREMIN D'HAMEGénéral de brigade1 octobre 18064 octobre 1870

Noms de lieux

LieuTypePériodeSource
BocautMoulinDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
BreuilFermeDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
BrueriusAncien nom1081Dictionnaire de Melleville, INSEE
BrueriæAncien nom1186Dictionnaire de Melleville, INSEE
Bruyère sous LaonVariantevers 1791Archives départementales de l'Aisne, côtes des microfilms
BruyèresNom ancienDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Bruyeriæ subtus LaudunumAncien nomDictionnaire de Melleville, INSEE
ChamberlinMaison isoléeDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
CroletMoulinDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
DurandMaison isoléeDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
MontbéraultParoisse indépendante avant fusion avec bruyeres, aujourd'hui hameauavant fin 1793Archives départementales de l'Aisne, côtes des microfilms
Notre dameMoulinDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
ProvantMoulinDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE
Tour (la)MoulinDictionnaire historique de l'Aisne - MELLEVILLE

Les gens

Instituteurs
NomPériodeNotes
BIENFAIT Ernest 1923Instituteur public. 51 ans 8 mois au 31/12/1922 Nommé officier d'Académie en 1923
Sources: JO du 02/05/1923 - Gallica
CHANTREUX Corinne2013Directrice
Sources: Site de la commune
DEJEAN 1959-1960Mme. Institutrice
Sources: Annuaire Didot-Bottin 1960
HERVE 1959-1960Instituteur
Sources: Annuaire Didot-Bottin 1960
LARCHET 1866 ; 1883Instituteur. Membre de la Société de Géographie de Laon en 1880-1881.
Sources: Bulletin de l'instruction primaire pour le département de l'Aisne -30 juin 1866 ; Bulletin de l'Union géogaphique du nord de la France 1883 - Gallica
LEFÈVRE 1938-1945Voir le même à Chéry-les-Pouilly.
Sources: Sources familiales.
LEFÈVRE née PÉRAT Reine1938-1945Voir la même à Chéry-les-Pouilly
Sources: Sources familiales.
LELEU née LEFÈVRE Elvire Olympe Zénaïde1936Directrice d'école publique. Nommée officier d'académie le 14/07/1936
Sources: JORF 1936/Gallica
MACADRÉ A partir de 1937Mme. Directrice de l'école de filles 2 classes
Sources: Mouvement des instituteurs de 1937 - Presse locale 1937 - AD02
MARÉCHAL Joseph1866Récompense pour cours d'adultes - hiver 1865-1866
Sources: Bulletin de l'instruction primaire pour le département de l'Aisne -31 août 1866
VASSEUR AlainAncien directeur de l'école communale. Principal du collège Jean-Rostand à Château-Thierry en 2014. Promu officier des Palmes académiques en 2014
Sources: Presse locale 2014
Maires
NomPériodeNotes
BERTHE Jean2008Adjoint
Sources: Annuaire des mairies 2009
DEVAUCHELLE 1900Maire Médecin
Sources: Recueil des actes adminsitratifs. Préfecture de l'Aisne
DOREL Gérardmars 2001, réélu en 2008Maire
Sources: Wikipédia
GARNIER Françoise2008Adjointe
Sources: Annuaire des mairies 2009
GLEIZE Paul1948/ 1950Maire
Sources: Wikipédia
HOUDE 1820Ajoint Au Maire
Sources: Annuaire du département de l'Aisne de 1820, AD de l'Aisne, Laon
HOUSSET 1820Maire
Sources: Annuaire du département de l'Aisne de 1820, AD de l'Aisne, Laon
HOUSSET Edouard Aristide1873Maire
Sources: Wikipédia
HOUSSET Jean François1855Maire
Sources: Wikipédia
LHOMME Jean-Marc2008Adjoint
Sources: Annuaire des mairies 2009
MOREAU Thierry2008Adjoint
Sources: Annuaire des mairies 2009
PETIT Jean Pierre1831Maire
Sources: Wikipédia
POTTIER 1900Adjoint
Sources: Recueil des actes adminsitratifs. Préfecture de l'Aisne
SZYCHOWSKI Francis2008Adjoint
Sources: Annuaire des mairies 2009
Meuniers
NomPériodeNotes
BÉE Charles Guillaume13/11/1787X avec CHARPENTIER Marie Rose
Sources: NMD / BMS
CAMUS Toussaint16.12.1623Meunier du moulin Duran à Bruyères X Oline ou Anne GUILLAUME - est à Oulchy en septembre 1626
Sources: 117 E 5 -AD02
CHARLIER Antoine8.3.1704Meunier du moulin à vent de Provent à Bruyères
Sources: AD02 - 111 E 72
CHARPENTIER Claude26/4/1785- Fils CHARPENTIER Claude et FRANJUS Marie Joseph - Meunier -X PAISSY le 26/4/1785 avec LUZURIER Marie Thérèse fille de Jean & LEVENT Marie Claude (meunier)
Sources: Relevés
CHARPENTIER Jean Claude09/02/1757 - 16/05/1775O 5 fils et 7 filles avec FRANJUS Marie Joseph dont Claude, meunier, X (PAISSY 26/4/1785 LUZURIER Marie thérèse fille de Jean, meunier & LEVENT marie Claude)
Sources: NMD / BMS
CORNILLE Jean 3.9.1707Meunier du moulin de Durand à Bruyères, époux de Antoinette PUDEPIECE
Sources: AD02 - 111 E 72
DAIN Jacque24/03/1711O 1 fils avec CAMU Eleine
Sources: NMD / BMS
DAIN Jean Pierre19/02/1776X avec CHARPENTIER Marie Thérèse, fs Claude et HOUSSART Marie Claude
Sources: NMD / BMS
DEPARIS Nicolas26/04/1718X avec DUFRENOIS Anthoinette
Sources: NMD / BMS
DEROCQUIGNY Jean Claude20.3.1763Meunier à Bruyères au baptême de son fils
Sources: Registres paroissiaux AD02
DEROCQUIGNY Jean Claude14.11.1786Meunier, 24 ans, X avec Marie Madeleine RIBAILLE à Bruyères fils de Jean-Claude et de Marie Madeleine Boucher -
Sources: Registres paroissiaux - AD02
DUBOIS Antoine19/03/1747O 1 fille avec LEBLOND Marie Jeanne
Sources: NMD / BMS
DUBOIS Antoine13/04/1756O 1 fils avec PREUDHOMME Elisabeth
Sources: NMD / BMS
DUFRENOIS Anthoine10/10/1697 - 12/01/1742O 2 fils et 4 filles avec DURAIN Marie, † 12/01/1742
Sources: NMD / BMS
DUFRENOIX Jean< 1742Né vers 1664, + à Montberaut le 12.01.1742
Peut-etre meunier au moulin du Sault du Lievre
Sources: Relevé Montberaut-Genealogie-Aisne
DUFRENOIX Noel< 1698Garçon meunier à Montberault, né vers 1634, il decede à Montberault le 27.1.1698, oncle de Jean Dufrenoix
Sources: Relevé Montberaut-Genealogie-Aisne
DUPUIS Etienne21/06/1785X avec JORÉ Eléonore, fs de Jean et de RIENCOURT Marie Françoise
Sources: NMD / BMS
DURAND Etienne18/08/1789X avec JORÉ Placide, fs de Etienne et de ROUEN Marie Louise
Sources: NMD / BMS
FAYOT Robert24/04/1702O 1 fils avec CHARPENTIER Marguerite
Sources: NMD / BMS
FRAILLON Robert23/06/1704O 1 fils avec BRULLÉ Marie
Sources: NMD / BMS
GRENIN Pierre02/08/1730O 1 fils avec CATTÉ Marie Anne
Sources: NMD / BMS
GRIMBLOT Leon19/04/1774X avec CHARPENTIER Salaberge, fs Gabriel et LAFOSSE Barbe
Sources: NMD / BMS
GUILLAUME Pierre16.5.1628Meunier du moulin Provent à Bruyères
Sources: 118 E 4 - AD02
GUILLAUME Pierre18.3.1634Meunier du moulin de Polton à Bruyères
Sources: AD02 - 118 E 4
HOUDAIN Claude1696Meunier à Montberault
Sources: Relevé de Montberaut -Genealogie-Aisne
HOUDAIN 5.10.1624Meunier à Montbérault
Sources: AD02 - 118 E 4
HOUDIN Pierre10.3.1640Meunier à Montberault X à Claire HERDUIN
Sources: AD02 - 112 E 1
HOUDIN Claude11.3.1698Meunier à Montbérault, époux de Claudine HOUSSET
Sources: AD02 - 111E72
HOUSSET Eloy08/02/1700X avec CUVILLIER Marguerite, fs de Jean et de GOGARE Marie
Sources: NMD / BMS
JANVIER Jean13/07/1706 - 21/11/1712O 3 filles et 2 fils avec LESCART Marie
Sources: NMD / BMS
JANVIER Jean08/05/1723 - 27/06/1726O 2 fils et 1 fille avec MOREL Marie Jeanne nommée aussi MORET Marie Anne
Sources: NMD / BMS
JEANVIER Jean Antoine15/09/1739X avec HOUDOU Marie Jeanne, fs Jean et LACART Marie, possible rapprochement avec Jean Anthoine JANVIER fils de Jean et LESCART Marie, o 27/02/1711
Sources: NMD / BMS
JORE Jean Antoine1761-1769Meunier à Montberault, epoux de Jeanne Berthelot
Sources: Relevé Montberaut-Genealogie-Aisne
JORE Jean-Louis1739X Nicole BREQUINEAU,Meunier à Montberault
Sources: Relevé de Montberault-Genealogie-aisne
JORÉ Gervais10.3.1792Meunier à Montberault, adjudicataire dudit moulin
Sources: AD02 - Q557
JORÉ (JORET) Antoine16/09/1743 - 29/06/1789O 6 fils et 2 filles avec BERT(H)ELOT Jeanne, † 29/06/1789
Sources: NMD / BMS
JORET Jean Louis07/01/1739 - 19/02/1740O 2 filles avec TREQUINEAU Nicole
Sources: NMD / BMS
LEFEBVRE Thomas13.2.1627Moulin de Provent à Bruyères
Sources: AD02 - 112 E 1
LESNES Charles11/08/1772X avec CHARPENTIER Marie Joseph
Sources: NMD / BMS
LORIN Jean7.8.1702Meunier de Bruyères
Sources: AD02 - 111 E 72
MAILFERT Augustin21.5.1789Garçon meunier, époux de Marie Jeanne COÜARD, âgé de 48 ans à son décès
Sources: AD02 - registres paroissiaux
MEURICE Charles, Auguste3.2.1864Meunier à Bruyères X à Marie Eléonore SUPPLY dont naissance de Charles Auguste (ce dernier décédé au lazaret d'Effry)
Sources: AD02 - état-civil
OUDIN Jean-Baptiste23.8.1692Meunier à Montbérault
Sources: AD02 - Baillage de Saint-Quentin
ROGER Jean< 1718+ à Montberault le 28.1.1718, né vers 1658
Sources: Relevé Montberault -Genealogie-aisne
ROGER Jean28/01/1718† époux de DESCHAMP Anne
Sources: NMD / BMS
ROGER Jean31/08/1728 - 18/10/1728O 1 fils avec DUFRENOIS Marguerite, fs de Jean et DEFÉ Louise
Sources: NMD / BMS
ROGER Jean13/05/1730O 1 fils avec LANNOIS Marie Anne
Sources: NMD / BMS
ROGER Jean25/10/1731 - 06/08/1737O 1 fille et 3 fils avec RASSET Marie Madeleine
Sources: NMD / BMS
TELINGE Nicolas09/06/1742O 1 fils avec COUVREUR Marie Françoise
Sources: NMD / BMS
Religieux
NomPériodeNotes
DELAVESSE Nicolas1747Prêtre curé de Coucy et doyen du détroit de Bruyères ( est-ce bien Bruyères et Montbérault?), témoin lors du décès de Jean Collart, ancien échevin de Vervins le 31 juillet 1747 à Gizy.
JORET François Joseph1783-1786Curé de Gizy Doyen de Bruyères, fils de François Joret, marchand de Vervins et Marie Louise Collard
LAMOTTE Evariste1846Curé de bourg de Bruyères
MARCHAL Eugène Aimé1895-1896Curé de Bruyères et Montbérault, venant de Chacrise, décédé le 27 décembre 1896.
POLLET Philibert François1690...1704Prêtre doyen et curé de Bruyères, témoin lors du mariage de Louise de Chambly et M. d'Hérouville le 11 novembre 1704 à Chamouille.(1) François POLLET, prêtre doyen de Bruyères en 1704 (2)
RICHARD Emmanuel1719Curé de Bruyères
Santé
NomPériodeNotes
CAMATTE 1828Officier de santé en exercice au 01/06/1828.
Sources: Annuaire du département de l'Aisne pour 1829
CAMATTE L.-J.1828Officier de santé en exercice au 01/06/1828.
Sources: Annuaire du département de l'Aisne pour 1829
CAMATTE Archange1846Officier de santé
Sources: Recueil des actes administratifs de la préfecture de l'Aisne -année 1846- Archives Départementales de l'Aisne
DEVAUCHELLE 1894Médecin depuis 1878
Sources: Guide Rosenwald - 1894 - Gallica
Devauchelle André fils1931Médecin en 1931
Sources: Annuaire administratif du département de l' Aisne année 1931
HENOUILLE 1894Médecin à Bruyères-et-Montbérault depuis 1889
Sources: Guide Rosenwald - 1894 - Gallica
PLOYART 1828Sage-femme en exercice au 01/06/1828.
Sources: Annuaire du département de l'Aisne pour 1829
Seigneurs
NomPériodeNotes
Le hameau de Montbérault appartenait autrefois au chapitre de Laon.
BREUIL de Milon1192Seigneur de Breuil fief noble de Bruyères sous Laon.
BRUYERES de Pierre 1260Chevalier de Bruyères. femme: Marie. Enfant(?): Emme, abbesse du Sauvoir
BRUYERES de Colard1297Seigneur de Bruyères
BRUYERES de ( pas de nom cité) Eudes1175Seigneur de Bruyères
BRUYERES de ( pas de nom cité) Clarembaud III1224-1252Chevalier, seigneur de Bruyères. Femme: Emmeline. Enfants: Réné, chevalier; Pierre dit le Cornu, clerc;Helvide. Soeurs de Clarembaud: Emmeline et Oda de Cohartille.
BRUYERES de (pas de nom cité) Clarembaud du bourg ou du marché1107Seigneur de Bruyères et Barenton-Bugny, maréchal du Laonnois. Femme: Beatrix. Enfants: Clarembaud; Robert, seigneur de Clacy, vidame du Laonnois, Gérard,. Geoffroy, Sarrazin; Raoul; Hugues.
BRUYERES de (pas de nom cité) Clarembaud II1140Maréchal du Laonnois, seigneur de Bruyères . Enfant: Robert.
BRUYERES de (pas de nom cité) Robert1161Seigneur de Bruyères
BRUYERES de (pas de nom cité) Helgot1163-1168Seigneur de Bruyères
BRUYERES de (pas de nom cité) Guillaume1186Marquis de Bruyères .
FOUCAULT de Jean Jacquesvers 1670Seigneur de Bruyères sous Laon. Femme : Marie Claire de Foucault.
MOY de Tristan1405Chevalier, seigneur de Bruyères et Parfondru
RECOURT de Antoine François Nicolas1750Chevalier, seigneur en partie de Bruyères et Chérêt. Femme : Anne Marie Thérèse Fremun. Enfants: Jean Antoine; François.